Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 08:08

Il y a trente ans commençait la catastrophe nucléaire la plus terrible du vingtième siècle.

La fusion du réacteur de la centrale propulsait dans l'atmosphère l'équivalent radioactif de 400 fois la bombe d'Hiroshima, (mais seulement la moitié de ce que dégagerait une bombe actuelle !)

J'écris Commençait car la maîtrise de cet acident suivi d'accidents en chaine et d'incendies a demandé des jours et des jours de sacrifices des pompiers, des militaires et des intervenants de toutes sortes avant d'être controlée.

Sans oublier ensuite les "nettoyeurs".

Sans oublier après et maintenant, les malades et les estropiés de l'atome.

Sans oublier les déplacés, les endeuillés ...

Cette catastrophe majeure aux conséquences immédiates sur une bonne partie de la planète et notamment sur toute l'Europe compte tenu des vents dominants des premiers jours a été considérée de diverses manières selon les pays.

Pour s'en souvenir, il faut avoir plus de trente-deux ou trente-trois ans si l'on considère que la mémoire des enfants ne remonte guère avant l'âge de trois ou deux ans. Bien plus encore si l'on se souvient qu'en 1986, l'information ne passait encore que par les journaux, la radio et la télévision et que la majorité des parents de l'époque tenaient leurs jeunes enfants à l'écart des bulletins d'information. Mais pas toujours les nounous qui laissaient la télé allumée toute la journée, ni les "enfants à la clé" comme on disait alors. Ceux qui rentraient seuls chez eux après la classe lorsque les parents ou le parent travaillait plus tard.

Heureusement pour eux aussi, sauf à la radio, il n'existait pas de chaine d'informations en continu. Il n'empêche qu'une partie des enfants a reçu en pleine face des images d'autant plus anxiogènes que le discours officiel les accompagnant était pour le moins indigent.

Les français de ma génération, et jusqu'aux quarantenaires, se souviennent, eux, que le nuage de Tchernobyl "s'était arrêté à la frontière".

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi
commenter cet article

commentaires

mamazerty 02/05/2016 10:15

et depuis nous savons puisqu'on-discours officiel- nous le dit et nous le répète,que tout va bien au niveau des centrales françaises et tant mieux , ahah, puisque quasiment toute notre production électrique repose sur elles....Boudiou,on est mal barrés de ce côté là!!!!!!

ZAZA 26/04/2016 23:50

Coucou Jeanne. Il y a 30 ans aussi que le nuage radioactif s'est arrêté aux frontières françaises !
Bises et bonne soirée - ZAZA - http://zazarambette.fr

Henri de Margaux 26/04/2016 16:31

Bonjour Jeanne,

Je commente assez peu, mais ton billet du jour c'est vrai "trente ans après" nous pousse encore à la réflèxion, l'avenir risque d'être des plus sombres si des décisions importantes ne sont pas prises.
Bises bien amicales.

Henri.

jill bill 26/04/2016 12:13

J'ai vu à la télé qu'on y organisait des visites touristiques, ça me laisse perplexe !!! Trente ans déjà... eh oui ! Merci Jeanne

Jeanne Fadosi 26/04/2016 12:29

oui j'en ai entendu parler aussi. Cela me glace. Car la radioactivité de ces lieux y est encore très importante et pour des siècles et des siècles.

jamadrou 26/04/2016 11:26

Merci Jeanne pour ce billet "30 ans après", il ne faut pas oublier il faut à nos enfants petits enfants raconter...
je me suis permis de mettre une redirection chez toi dans mon article du jour (en cliquant sur mon prénom tu arriveras directement dans cet article)
bisou Jeanne et bon mardi.

Jeanne Fadosi 26/04/2016 12:28

tu as bien fait l'essentiel est d'ailleurs dans les articles que j'ai mis en lien
oui ne pas oublier et, ce qui n'est toujours pas fait, en tirer les conclusions qui devraient s'imposer

Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

VOYAGE

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 5ème anthologie est parue

Informations sur 

 Les anthologies éphémères