Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 16:20

Autant pour faire le point sur le passé de mon blog que sur mes communautés, je revisite dans le désordre mes publications dans celles-ci.
J'en profite pour en faire le catalogue.
J'ai commencé par Colibri zen avec Le nid du colibri.
Les lundis arc-en-ciel, ce n'était pas une communauté, mais ce fut un beau partage. Aventure qui, associée aux jeux de la Récré ... à Bigornette ont fait décoller l'audience de ce blog. Ce n'était pas le but et j'en reparlerai sans doute dans un autre billet.

Revenons à mes débuts dans le monde des communautés d'Over-blog.

De vous à moi, c'est la première communauté à laquelle j'ai inscrit mon blog.

Animé par C'est la vie pas l'paradis. Je crois me souvenir que son pseudo était Marie, mais peut-être que je me trompe.
Je n'avais pas pris la mesure des imperfections communautaires. Je ne connaissais aucune des règles implicites de fonctionnement de la blogosphère.
Je pensais qu'une petite communauté était préférable à de grands complexes.
Quelques-uns des blogs inscrits me semblaient correspondre à ce que je pouvais bricoler moi-même, d'autres non, mais sans entrer en conflit avec mes convictions.

Mais peut-on avoir une vision claire de l'ensemble sur quelques articles, souvent reflet de l'actualité médiatique ou artistique.

Je ne savais pas encore que les pages ne sont que des façades grimées et habillées qui varient de jour en jour sans vraie continuité ou au contraire avançant masqué pour mieux vous harponner.
Je n'avais pas encore décelé l'objectif professionnel derrière le blog.
Je n'avais pas non plus découvert l'éphémère des blogs et l'addiction de certains autres, les faux nez, les mauvais caractères, les tricheurs, les "qui prennent tout trop à coeur", les qui font semblant de prendre tout trop à coeur ... ceux qui vous mettent dans une case sous prétexte que vous avez évoqué tel ou tel sujet, même d'un seul mot, souvent d'un seul mot sans analyse et sans questionnement, les séducteurs qui vous arponnent pour vous rallier à leur cause monomaniaque.
Les ...
Les vrais gentils, les faux gentils, les faux méchants, les vrais teigneux, les publicitaires, les blogs à plusieurs mains (ce n'est pas un défaut, c'est quelquefois la vitrine d'un atelier ludique ou pédagogique ou thérapeutique) ...

Bref, vous m'avez compris, cette première communauté m'a assez vite laissé sur ma faim.
La meneuse de revue a disparu des radars à l'occasion des fêtes de fin d'année et j'ai mis longtemps à obtenir ma désinscription à cette communauté.
Je n'ai par ailleurs aucun grief contre l'animatrice qui a fermé son blog, ni aucun autre des blogs inscrits.
Je ne savais pas ce que je cherchais, mais aucune lanterne ne s'est trouvée sur ce chemin-là.

Pas non plus réfléchi au nom et au sens, expression populaire ou force centripète ?

Entre temps, j'ai découvert Ecriture Ludique, fait un premier exercice et aiguillonnée par Robinson, un deuxième.
Et c'est par Robinson que j'ai découvert Bigornette et sa récré. La suite, vous la connaissez.

Revenons à De vous à moi, Le blog de l'animatrice en stand by, le blog qui m'avait séduit à peu près aussi et le troisième déviant vers des textes qui m'ont plongé dans la perplexité. Si vous me suivez depuis longtemps, vous aurez remarqué que perplexe et perplexité sont deux mots que j'aime bien utiliser.

Je ne sais plus pour quelle raison j'ai eu à faire une recherche sur Bernard Werber. Peut-être pour retrouver le titre exact d'un livre ou sa date de parution. Pas forcément par curiosité pour le roman d'ailleurs, même si Bernard Werber est un des auteurs dont j'ai presque tout lu. Pour me resituer dans le temps lorsque les repères de la mémoire foutent le camp.
Ce sont les dernières vacances d'hiver où ... J'avais offert le livre de nouvelles de B W pour Noël, cette année-là. C'était quand déjà ?

Je crois au sujet de la mémoire, que ce gigantesque réservoir qu'est Internet présente les inconvénients de ses avantages.
D'un côté, pour peu que l'on ait quelques indices pertinents et que l'on sache poser les bons mots clés, il est assez facile de retrouver une information.
De l'autre côté, je suis le plus souvent perplexe quant à l'exactitude de ce que j'y trouve. Mes débuts d'apprentissage avec une citation de Jacques Prévert m'ont conduit dans bien des méandres tout en étant très formateurs.
Et l'autre gros inconvénient est que ma mémoire se fait paresseuse puisque de toutes façons, je pourrai, sans doute, enfin peut-être, retrouver ce souvenir non enregistré dans cette énorme mémoire auxiliaire.

J'ai du mal à imaginer que dans les temps antérieurs à l'usage des supports écrits aisés (en gros le papier et même l'imprimerie), les hommes publics retenaient par coeur les débats des assemblées et les discours. Facile de comprendre que cette faculté de mémorisation était sans aucun doute beaucoup plus développée que maintenant, tout simplement parce qu'elle était une condition de vie autant que d'autres habiletés telles le calcul mental.
L'histoire d'un peuple, sans le support de l'écrit, et même longtemps après ses débuts, n'en déplaise à certains qui ignore son existence, l'Histoire d'un peuple circulait par transmission orale et supposait donc une mémoire du récit entendu fiable, précise et durable.

Donc c'est au moment où j'étais bien embarassée de cette inscription fantôme que j'ai découvert que le site officiel de Bernard Werber avait tout bonnement en sous-titre ou en bannnière d'accroche, comme vous voulez : De vous à moi !  en accédant à la deuxième page.

Ce site, qui fait depuis partie de ceux que j'aime bien visiter, était bien antérieur à la création de cette communauté orpheline.
Rest à savoir d'où venait cette expression. Et une interrogation de Google aujourd'hui même m'a affiché un nombre conséquent de blogs qui s'intitulent ainsi à quelques variantes près.

Au bout de quelques courriels à l'animatrice et à Over-blog, j'ai fini deux ou trois mois plus tard, par voir cette communauté disparaitre de ma liste et les quelques articles parus sous son nom déclassés enfin. Je n'en ai pas gardé la memoire et cela n'a pas d'intérêt puisqu'elle n'est plus.

Reste le problème de la difficile desinscription à une communauté alors que l'inscription se fait dans la plupart des cas, le plus aisément du monde.
Il me semble que la même procédure que celle utilisée pour se désabonner d'un blog, avec peut-être un ou deux filets de confirmation complémentaires devrait être mise en place, afin de respecter tout simplement le droit de libre appartenance à un groupe, y compris quand on veut en sortir.

Je relis ce brouillon alimenté progressivement depuis déjà quelques semaines. Trop long, abordant plusieurs sujets, n'en approfondissant aucun. Je n'arrive pas à me décider à la concision. Tant pis, et si vous lisez ctte auto-critique, c'est de toutes façons que vous avez eu el courage de lire jusqu'à la fin.

Encore une autre réflexion, déjà maintes fois abordée : j'ai ouvert un blog pour me distraire. Et ce désir restera ma priorité, réfléchir et faire réfléchir, d'accord. Mais activité récréative avant tout.

Belle semaine à vous !

Post scriptum, je mets en ligne maintenant sans attendre de trouver une illustration à ce billet. Sinon, je ne vais pas encore le faire ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fanfan 17/09/2009 16:45

ton billet est très intéressanr car il arrive qu'on se pose aussi ces questions, pour les communautés, il est évident qu'il y en a pas mal d'intéressantes mais j'ai l'impression de me disperser quelquefois en voulant adhérer à plusieurs; et on n'a plus de temps de  faire ce qu'on veut sur notre propre blog ;et il perd son âme ; je n'ai pas essayé de me désinscire car pour l'instant je reste dans les communautés mais au moins je serai prudente à l'avenir ; bonne soirée

Jeanne Fadosi 17/09/2009 17:27


C'est effectivement la dispersion qui est ma plus grande ennemie, il arrive aussi que les communautés s'essoufflent d'elles même ou pour toutes sortes de raisons qui m'échappent.
Et comme dans la vie, je reste un peu et volontiers un peu sur le côté.
Belle fin de journée.
Ce soir, on reprend la chorale. Non sans difficulté. Problème de locaux. Problème de textes relatifs au principe de précaution. Rires ...


Jackie 15/09/2009 22:12

Oh oui ! je m'en souviens très bien, elle est toujours en moi ! Bonne soirée Jeanne.

Jeanne Fadosi 15/09/2009 23:17


merci, ça y est je vais au lit. belle journée pour demain


mirelie 15/09/2009 20:44

Est il si difficile de se retirer de communautés ? Moi, j'ai vu une bloggueuse s'en retirer de plusieurs et apparemment sans problème. Il suffit de demander au "leader" je crois.Moi, pour l'instant je suis contente des miennes si ce n'est que je ne les honore plus beaucoup puisque je suis à fond dans l'écriture d'un second livre.FA DO SI : Ne serais tu pas un peu musicienne aussi ?BisousMirelie

Jeanne Fadosi 15/09/2009 23:16


si c'est une communauté active, je suppose que cela se fait sans problème et avec courtoisie.
Mais ce n'est pas toujours le cas. Tu as du courage de passer à l'écriture continue. Mais c'est bien continueet je te souhaite le meilleur.
Bises


Quichottine 15/09/2009 19:15

Je t'en prie, ne prends pas cette peine.Ceux qui voudront me trouver ont mon lien sur tes pages, ne t'en fais pas.J'aime les échanges que nous avons. Merci. Belle soirée à toi aussi.

Jeanne Fadosi 15/09/2009 20:13


ok, merci


Quichottine 15/09/2009 17:18

Je te lis... Je lis les commentaires.Je connais certains de tes visiteurs, pas tous.Je sais que je me suis posée les mêmes questions à propos des communautés.Un jour on m'a demandé pourquoi je ne créais pas la mienne... J'ai répondu que je n'avais rien de plus à apporter que d'autres. Il y en a tant !Je suis fidèle aux miennes, j'essai de garder en mémoire ce qu'elles m'ont apporté. Quelques rencontres, très belles, auxquelles je tiens.Est-ce prendre les choses trop à coeur, ou pas assez ? Je ne sais pas.Je voudrais garder ce plaisir de bloguer, de raconter, d'échanger. Je ne demande rien d'autre.Je crée... un peu. Lorsque je n'ai rien à dire, je me tais, et je vais lire chez les autres... je découvre.Il arrive que je tombe sur un article qui m'appelle, et je reste, longtemps, tu le sais.Ensuite, je m'évade, vers ailleurs. J'ai soif de liberté. Pourtant, je reviens toujours... comme si ces moments de partage étaient plus importants qu'une simple rencontre aussitôt oubliée.Ai-je tort ? Je ne sais.Mais j'espère que tu continueras à parler de ce que tu aimes, de ce que tu penses, sans attendre forcément l'image qui irait bien. Passe une belle soirée, Jeanne. Merci pour tes mots.

Jeanne Fadosi 15/09/2009 19:02


Tu n'aurais pas tant de visiteurs fidèles si tu avais tort... et tort par rapport à quoi d'ailleurs ? Tu fais bien d'écrire comme tu le fais. et que l'écriture et bloguer soit un plaisir et
continue à l'être. 
Je n'en attendais pas plus et j'ai eu l'agréable surprise d'y trouver de vrais échanges et de la réflexion... pour résumer, bloguer m'apporte une des façons d'avancer et je ne m'y attendais pas.
Après, c'est comme dans la vraie vie, il y a toutes sortes de gens.
Belle fin de journée et merci de ta visite aussi.
ps je crois que j'ai oublié de mettre le lien sur ton nom vers ton blog. je vais tacher d'y remédier.


Jackie 15/09/2009 10:37

Bonjour Jeanne, pour ma part j'ai ouvert mon premier blog pour sortir du quotidien et me soulager de mon histoire personnelle et à des communautés relatives à cet "objectif". Puis je me suis prise au jeu à patager toutes les belles et mauvaises choses du monde. Mais cela me prenait beaucoup beaucoup de temps sur mon quotidien justement! De fil en aiguille j'ai découvert les communautés d'écriture. Comme je fermais mes blogs à chaque fois que je" m'étalais" trop sur mon histoire, j'ai décidé d'en faire un que pour écrire et les photos. Je préfère le caractère plus universel de l'écrit que la formule "journal intime", j'y trouve mieux mon équilibre intérieur. Aussi je ne me suis inscrite qu'a des communautés d'écriture, plus facile de trouver des affinités avec d'autres blogueurs.Ton idée pour la gestion des communautés aux quelles on s'inscrit est bonne, on devrait pouvoir se désinscrire comme on le souhaite.Je te souhaite une bonne journée Jeanne, bises.

Jeanne Fadosi 15/09/2009 18:52


Je suis bien contente que tu trouves mieux ton rythme et la bonne distance sur ce nouveau blog qui s'installe bien maintenant. Te souviens-tu de cette citation de Jacques Prévert : "Le vrai
jardinier se découvre devant la pensée sauvage " ?
Quant à la desinscription, je ne suis pas technicienne, mais cela ne me semble pas insurmontable. Depuis le temps que les blogueurs le demandent à OB !
Belle fin de semaine


Annie 15/09/2009 09:13

Sur le fonctionnement et le contenu des blogs: ils reflètent la variété de la société. Pourquoi voudrait-on que ce soit différent? Il y a de tout et c'est cela l'intérêt.D'accord avec toi, c'est une activité récréative et aussi créative. Je m'aperçois que j'aime beaucoup composer un article et que c'est ça l'essentiel. Après que ça plaise ou non, que cela transmette ou non, c'est sorti de moi et je laisse les mots et les images s'envoler et se poser où ils veulent.Bonne journée!

Jeanne Fadosi 15/09/2009 10:11


c'est vrai que l'attrait est d'abord dans la création d'un article, le reste, c'est du bonus
belle journée


Melly 15/09/2009 00:25

... et moi je suis PERPLEXE devant le nombre de communautés et difficile de choisir, car nos articles pourraient aussi bien convenir à l'une ou l'autre -  alors bien souvent je poste dans n'importe quelle communauté -  après tout "ça fait du changement" !! je me suis bien éloignée du but premier de l'ouverture de mon blog, car je me suis prise au jeu et pris des traverses ; moi aussi je m'AMUSE avant tout (et c'est pourquoi j'ai dévié du thème de mon blog, mais .... Who cares ? -  on se distrait ce puis voilà !la course au BR : ça aussi ça me rend PERPLEXE !! -  à quoi ça sert ?  , drôle de satisfaction personnelle je trouve, je comprends pas bien l'état infantilisant où OB a réussi à mettre certains blogueurs !!  mais bon : si ça ne fait pas d'mal à personne, lui , OB , doit savoir à quoi ça sert : il se paye !allez HAUT LES COEURS !!!

Jeanne Fadosi 15/09/2009 00:42


Je suis comme toi, éberluée par certains articles et certains commentaires ...
Mais bon, la confrontation des idées est aussi enrichissante.
Tu en as de la chance d'avoir eu un but à l'ouverture de ton blog, même si tu en as dévié.
Le mien, au départ, c'était juste pour voir comment ça marche et me distraire justement.
rires ...
Et pour le moment, je regarde effarée l'heur et je me dir plutôt rideau, je vais me coucher. retrouver les bras de Morphée et je l'espère de beaux rêves...
A bientôt.


Jeanne Fadosi 14/09/2009 23:27

comment faire pour que le commentaire apparaisse en plus gros au moment où on le rédige ?Je ne crois pas savoir faire dans ma mise en page.Mais si on a pris soin d'augmenter la taille des caractères avec la touche ctrl et la touche + (en même temps) ou ctrl et la molette de la souris dans le sans grossissant.En bas à droite de l'écran j'ai aussi une petite loupe et 100%. En cliquant sur le + de la loupe, on augment aussi la taille des caractères.Pour revenir à la taille normale, dérouler le menu et choisir 100%.

Jeanne Fadosi 15/09/2009 00:35


moi aussi je fais des fautes de frappe et même avec des caractères géants, je crois que j'en laisserais encore échapper. Ici, j'aurais dû mettre dans le sEns grossissant et non
dans le sAns ... et on augmentE


bernard 14/09/2009 22:32

mais je ne vois pas ma communauté "Tronches de Vie"scandale !Bien à toi !

Jeanne Fadosi 15/09/2009 00:31


J'aime bien ce que vous faites, mais je ne me balade guère dans la rue l'appareil photo à la main. Je regarde avec mes yeux. Souvent, je me dis, ah si j'avais mon appareil !



clem 14/09/2009 21:25

J'aime beaucoup cet historique de ton passage dans les communautés.. comment tu t'investis.. très intéressant.. Pour ma part, je n'investis pas les communautés, seulement mon blog et mes chers lecteurs et lectrices que j'aime beaucoup.ceux qui sont les plus fidèles et les nouveaux qui sont certains que de passages.. Je te fais bisous sur cette belle conscience que tu nous livres. bisousclem

Jeanne Fadosi 15/09/2009 00:28


Ca s'est fait d'abord pour voir et pour me donner des objectifs, mais il n'est pas possible de participer à tout.
Tu sembles surtout suivre tes écritures de nouvelles. Et puis si je travaillais, j'aurais encore moins de temps.
Bises


patriarch 14/09/2009 20:33

j'ai tout lu ! j'ai aussi un blog pour me distraire et me laver le cerveau, et pas pour paraître ou jouer au patiarch malgré mon pseudo. C'est comme cela que l'on m'appelait à la maison, bien avant le blog. Pour les blogs, j'accroche ou j'accroche pas. Il est tout de même assez facile, après un certain temps de jauger le propirio du blog. Et puis, c'est normal on s'attache plus à ceraiins qu'à d'autres !!Bonne soirée. PS: te serait-il possible de mettre les lettre plus grosses sur ce carré pour commenter. Cmme j'ai des problèmes avec mes doigts, j'ai du mal à voir si toutes les lettres sont présentes. Bises;

Jeanne Fadosi 15/09/2009 00:24


Je ne sais pas comment on agrandit les modules de saisie des commentaires. Pas connaisseuse du langage ccs et plus envie de me le coltiner.
Mais si tu veux agrandir les caractères sur la page écran, dans la limite de ton écran bien sûr, tu as plusieurs possibilités :
simultanément les deux touches ctrl et + (pour revenir à la normale ctrl et -)
ou simultanément la touche ctrl (à gauche du calvier sous la touche majuscule) et la molette de la souris à molette. (si ça rétrécit, c'est qu'il faut bouger la moilette dans l'autre sens)
ou encore en bas à droite de ton écran en cliquant sur la petite loupe avec un + ou sur le 100% : en cliquant une fois on obtient un grossissement à 125%, une deuxième fois à 150%, une troisième
fois cela revient à la taille normale de 100%


sarah frane 14/09/2009 19:05

je viens de sourire, car, moi avec les communautés, ce fut aussi le grand pataugeage !(regarde dans le dictionnaire, ce mot ne doit pas exister, c'est même sûr, on parie? !),je croyais que lorsque l'on postait un article, il paraissait automatiquement dans toutes les communautés auxquelles je m'étais inscritemais non, ce n'était pas cela du toutaprès, je me suis culpabilisée parce que je ne pouvais publier partoutmais j'ai des communautés que j'affectionne, bien que je me sois désinscrite, uniquement par respectrespect, c'est un mot qui revient souvent dans mon vocabulaire, et c'est tant mieux, mes p-enfants ne risquent pas de ne pas le connaître et l'appliquer,tu vois, moi aussi, je suis comme toi, je suis lancée,allez je m'arrête, j'ai un mal au dos, de toute façon, en ce moment j'ai mal partout,mal à l'âme !!  mal au corps !!(sourire), foutue la vieille !!je t'embrasse fortet refais nous de longues tergiversations encore, j'adore !sarah

Jeanne Fadosi 15/09/2009 00:16


Avec les beaux néologismes des copinautes, je vais bientôt pouvoir ouvrir une rubrique dictionnaire ...
Et prend soin de toi ... le coin ordi n'est pas souvent très confortable. Je n'y restes pas très longtemps d'affilée...
Belle nuit et belle journée demain...


Martine27 14/09/2009 18:50

J'ai le même problème que toi, je me suis inscrite au début de mon blog dans pas mal de communautés pensant y trouver aussi certaines choses précises et en fait je ne publie réellement et assidument que sur certaines (dont Récréabigornette). Ton idée de désinscription me semble excellente et permettrait de faire un peu de ménage

Jeanne Fadosi 15/09/2009 00:13


On tatonne et je ne suis pas toujours très perspicace. Moi aussi j'aime bien la Récréa-Bigornette


Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères