Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 16:16

~ Billet 182 ~ (ex catégorie poésie)


                              A Evelyne,


Ils s'étaient installés

 dans la petite maison de mes aïeux.

Ils lui avaient redonné son éclat, 

et  un confort qu'elle n'avait jamais connu.

Ils furent, deux ou trois étés,

des voisins charmants,

aussi prévenants, sans étalage,

que discrets quand venaient des visiteurs.

 

Je me souviens d'une femme élégante,

 Je me souviens d'une femme souriante.

 Elle, c'est la voisine parisienne,

 venant de Paris pour la nature verdoyante.

 Elle, c'est ma maman,

 Elle  laissait le petit appartement de ville

pour retrouver les potagers et le verger,

et les vaches dans le pré d'en face.

 

Chaque été,

elle y venait de plus en plus tard,

mais chaque automne,

elle y restait jusqu'en Novembre.

Elles s'étaient liées d'amitié,

avec leurs différences,

avec leurs ressemblances.


Elle lui amenait un air de Paris,

un air d'élégance, un air de raffinement,

la ramenait à sa jeunesse

insouciante et naïve.

Elle lui racontait le bocage,

et la vie rude entrevue,

la vie rude entendue racontée des anciens.


Dix ans déjà que Maman  a pris l'ultime chemin,

cabossée dans sa vieillesse.

Mes enfants lui manquaient,

à moi aussi,

comment lui dire !

C'était si indicible,

si douloureux,

si insupportable.

 

Sans rien savoir de sa détresse,

Ils lui apportaient leur présence,

Une présence souriante.

A son tour, elle vient de faire le grand voyage.

Et pour Maman, je lui dis, simplement,

Merci

Jeanne Fadosi, 28 août 2009

 

Et pour son retour à notre terre nourricière, je lui relis tout doucement ce poème ICI

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans jeudi-en-poésie-etc
commenter cet article

commentaires

Quichottine 30/06/2011 09:53



Je n'en dirai pas davantage, mais merci pour ce partage, pour ce qui est dit et ce que tu n'as pas dit.


 


Je t'embrasse fort. Ce poème m'a émue aux larmes.



Jeanne Fadosi 12/07/2011 19:35



Il y a des personnes que l'on connait somme toute fort peu et que l'on oublie pas



Jeanne Fadosi 31/08/2009 15:51

Merci pour les proches d'Evelyne à vous qui avez déposé un com ici.Je vais essayer de bien peser mes mots pour éviter des ambiguités et ne blesser ou inquiéter personne.Ce qui nous a séparé, mes enfants et moi, je ne veux pas ni ne peux en parler. Par respect pour eux en premier lieu mais pas seulement.Ils sont bien vivants et je les vois de temps en temps. Ma maman ne les a pas revus les dernières années de sa vie et elle en souffrait sans pouvoir le leur dire.J'ai moins à me plaindre que ceux qui souffrent d'une perte définitive.Ce commentaire est le dernier de ce billet.Vous comprendrez, je le souhaite, qu'il n'y ait pas lieu d'en dire plus.

tilk 29/08/2009 11:57

bel hommage...tilk

Jeanne Fadosi 29/08/2009 15:54


merci pour elle et pour eux


Oxygene 29/08/2009 11:20

Ce témoignage tout en pudeur et émotion est magnifique Jeanne et je ne trouve pas les mots pour te dire à quel point il me bouleverse. Le lien que tu as mis nous amène également vers un très beau texte. Il est vrai que ceux que l'on a aimés et qui ont disparu sont sous terre et ne le sont pas car ils sont dans nos pensées et dans tous les souvenirs des moments partagés.Bises émues pour toi ! 

Jeanne Fadosi 29/08/2009 15:53


Ce sont ses proches qui ont besoin de compréhension


Annie 29/08/2009 08:23

Je pense comme toi être reliée à nos chers disparus, en particulier mon fils.Je t'ai mise en lien de "l'amitié virtuelle" hier.

Jeanne Fadosi 29/08/2009 10:39


Une nouvelle petite fenêtre de compréhension du très beau titre de ton blog "Ici et ailleurs".
Je pensais aux voyages et à la planète.
Ton cadeau "amitié virtuelle" me touche vraiment. Cela va être difficile de passer ce témoin.
Belle fin de semaine


clementine 28/08/2009 23:49

très beau poème.. bonne soiréeclem 

Jeanne Fadosi 29/08/2009 10:22


merci Clem
Belle fin de semaine


gypsy 28/08/2009 20:44

bonsoir Jeanne joli texte ! passe une bonne soirée!bisous

Jeanne Fadosi 29/08/2009 10:19


merci Gypsy. Ce matin, c'est grand soleil et la nuit a été fraiche. Mais toujours pas de pluie.
Bises


sophie 28/08/2009 20:26

Cet émouvant hommage me touche beaucoup Jeanne.Je pense à toi.Je t'embrasse.Sophie

Jeanne Fadosi 29/08/2009 10:14


Je la connaissias très peu. Ce sont ses proches, son mari qui l'a accompagné avec dévouement, ses enfants ...
Merci pour eux


patriarch 28/08/2009 20:23

oui c'est notre chemin à tous un jour ou l'autre !!  je suis sûr qu'elle est partie en paix !!

Jeanne Fadosi 29/08/2009 10:13


Je l'espère de tout coeur


Bruno 28/08/2009 19:23

Que dire, que te dire..que tes mots sont un flot d'émotions, de souvenirs et de vide face à l'abscence des êtres chers..je partage tes sensations et la délicatesse de ce discret hommage.Bises

Jeanne Fadosi 28/08/2009 19:26


Mon dieu, Brunô, je suis si confuse je viens juste de poster ce billet. Comment te dire ...
Bises


fanfan 28/08/2009 19:16

c'est très émouvant  ce récit ; parfois les voisins comptent   presque autant que la famille .la vie nous éloigne de ceux qu'on aime

Jeanne Fadosi 28/08/2009 19:27


J'ai bien peu connu cette dame mais je sais qu'ils ont été là pour maman, quand elle était seule dans sa maison d'été.


Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères