Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 15:28

~ Billet 200 ~

Pour le Mots de tête n°3 de Brunô pour les Croqueurs de mots, et comme j'ai d'autres projets dans la vie et pour le blog, Brunô me donne l'occasion de rééditer le trompe l'oeil peint par ma soeur Jacotte pour un fond de couloir aveugle.
Bigornette ne nous en voudra pas, ni à Brunô, ni à moi, si j'en profite pour republier ici le poème que j'avais écrit pour son jeu d'avril.

Il vous suffit de cliquer sur la fenêtre pour revoir l'image dans son contexte initial et sur le titre du poème pour revisiter ma contribution aux parchemins de Bigornette

trompeloeilcouloir4 - reduc

 

Fenêtres sur la vie

 

La première fenêtre ouverte sur le monde

Me protégeait sans doute de l'ardeur du jour

En cette fin d'été bruissant des chants d'arondes

Réunies sur les fils, prêtes pour le retour

Vers des contrées plus douces anticipant l'hiver

Jusqu'au printemps suivant où le soleil trop cru

Les renverraient vers notre terre hospitalière.

 

Au bout d'un long voyage arrivant tant recrues

De fatigue et de vent, sous le hangar branlant,

Entre le mur de pierre et quelques poutres blondes,

Là-haut sous la charpente un doux nid les attend.

 

Au clocher tinte l'heure. Entends le chant du monde,

Nouveau né tout fripé tant pressé de paraître,

De tes jours d'innocence éloignant la vieillesse

De tes parents émus ouvrant grand la fenêtre

A l'avenir heureux d'éternelle jeunesse.

 

Reviendront-elles ces crâneuses messagères ?

Que sont donc devenues toutes ces espérances ?

Secondes par milliards au sablier du temps,

Vous avez fabriqué des passés trop amers,

Fait venir à mes yeux des larmes au non-sens.

Je ne sais plus pleurer de trop de souvenirs

Et, pour vivre debout, je choisis de sourire.

 

La vie est un voyage. C'est banal à dire,

Faite de petits riens et de grandes détresses.

Certains virages flous m'ont conduit vers le pire

Et si tant de chagrins par pudeur contenus

Vous font croire un instant que je ne sais qu'en rire

Ou que j'aurais trouvé un chemin de sagesse,

Si mon âme blessée, je n'ai rien oublié,

J'ouvrirai la fenêtre aux matins à venir.

Jeanne Fadosi, achevé le dimanche de pâques 12 avril 2009

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans défiscroqsmots
commenter cet article

commentaires

marie 22/09/2009 09:24

et en ce jour , la fenêtre risque de s'ouvrir sur un autre monde et si cela est, j'en souffre déjà ! l'espoir n'est plus de mise et cela boulverse tt ceux qui restent , prenons soins de nous, et n'oublions pas de nous dire combien on tient aux autres.je t'aime très fort ma ta²

Jeanne Fadosi 22/09/2009 14:23


Moi aussi Marie. Je t'embrasse fort.


Lilie 21/09/2009 11:02

Ca pourrait être nostalgique, c'est plein d'à-venir ! Je retiens "pour vivre debout, je choisis de sourire"...

Jeanne Fadosi 21/09/2009 20:54


Il ne s'agit pas d'oublier, ce n'est pas possible ni même sans doute souhaitable, mais il me semble que regarder devant est préférable.


perfecta 20/09/2009 19:13

Quel beau voyage...Bonne soirée

Jeanne Fadosi 20/09/2009 20:53


merci


Bigornette 20/09/2009 19:04

hihi... c'est bon... c'est moi qui dois... (moi = je)... bisous...

Jeanne Fadosi 20/09/2009 20:53


merci du renseignement, Bigornette


Bigornette 20/09/2009 10:48

c'est vrai je me souviens que j'avais moi aussi proposé ce thème... et tu vois quand j'ai écrit mon petit texte pour Bruno, sur  le coup je n'y ai pas pensé... bisous Jeanne... merci pour ce magnifique poème...

Jeanne Fadosi 20/09/2009 12:06


J'avais pris le temps de le laisser murir. L'écriture au bon moment vient presque seul alors. Ta façon de suggérer n'est pas étrangère à la mise en écriture. C'est moi qui dois te dire merci
...
(et là, je la laisse en suspens, j'ai un vrai problème d'orthographe sur dois ou doit ... sourires)


Lmvie 18/09/2009 23:44

Fenêtre sur vie...joliBises

Jeanne Fadosi 19/09/2009 09:54


et j'aime imaginer que cela s'est réellement passé le jour de ma naissance car on me l'a raconté comme cela


india 18/09/2009 20:40

Un véritable poème ! Merveilleuse sensibilité qui s'est si bien lire le ressenti. Merci Jeanne

Jeanne Fadosi 19/09/2009 09:53


C'est un poème publié au printmeps mais que j'avais écrit avec soin et à partir d'autres petites notes que je gribouille sans cesse.


Quichottine 18/09/2009 16:37

Les deux conjugués font un très bel article.Bravo à toutes les deux.Passe une belle journée, Jeanne.

Jeanne Fadosi 19/09/2009 09:48


Je n'avais pas le temps de faire du neuf car je suis sur d'autres thèmes qui me tiennent à coeur. Mais c'est vrai que j'avais déjà les deux dans le blog.
Passe une belle fin de semaine aussi Quichotine


gazou 18/09/2009 14:22

"ouvrir la fenêtre sur els matins à venir" c'est une très bonne attitude..merci!

Jeanne Fadosi 19/09/2009 09:46


Oui, cela n'implique pas l'oubli. La mémoire est importante. Mais il faut aussi avancer et quelque soit l'âge.


Maous Artiste Défiant l'Olibrius 18/09/2009 09:57

Ta soeur et toi vous avez beaucoup de talent. Un régal pour les yeux et pour l'esprit. Tout ce qu'il me faut pour commencer la journée.Amicalement, Maous

Jeanne Fadosi 18/09/2009 10:20


Alors ravie que ta journée s'annonce bien.
Merci de ton passage et belle fin de semaine


Eglantine 17/09/2009 22:12

comme toujours tes poèmes chantent a mes oreilles, on lit et on relit...j'ai pris grand plaisir a lire ce billet qui me laisse reveuseamitiéséglantine

Jeanne Fadosi 17/09/2009 23:05


Toi, tu es eglantine lilas n'est-ce pas, il ne faut pas que je te confonde avec une autre eglantine ... merci de ton commentaire.
belle fin de soirée


sarah frane 17/09/2009 22:02

je me suis arrêtée de respirer, tes mots sont si puissants, si choisiset ta soeur est une grande artistebonne soirée, Jeanne,et merci pour ce beau cadeaubisoussarah

Jeanne Fadosi 17/09/2009 22:59


merci pour le compliment à Jacotte. Elle a bien du mal à accepter de ne plus pouvoir le faire.
bises du soir


clem 17/09/2009 20:27

une belle fenêtre et un poème paisible.. clem

Jeanne Fadosi 17/09/2009 22:57


tu es gentille merci.


Bruno 17/09/2009 18:39

Magnifique ouverture sur les  fenêtres refermées du passé  où l'on voit toujours défiler les souvenirs et  les fenêtres de l'espoir grandes ouvertes sur la vie.Très beau poème jeanne, bravoGros bisous

Jeanne Fadosi 17/09/2009 18:47


Je suis tellement désolée de voir des fenêtres murées dans des squats pourtant habités
Belle soirée, merci Brunô


Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères