Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 11:00

 

Cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie

 

"Jeter un regard lucide sur le passé, c'est prendre soin de l'avenir"

Réda Benkirane, sociologue s'adressant à François Hollande dans le journal Libération

 

phrase entendue ce matin dans  la revue de presse de Yves Decaens  à écouter ou réécouter sur France Inter

 

En quête de réconciliation, juste un mot : "la vérité"

 

Hélène Erlingsen et Mohamed Zerouki, "Nos pères ennemis", éditions Privat, fév 2012

Ecouter la vidéo de leur entrevue sur FranceInfo

 

En formant le voeu qu'on se décide, en dépassant les rancoeurs et les douleurs, bien compréhensibles, mais qui aussi entretiennent une haine délétère de tous côtés, qu'il puisse être mis une lumière "vraie" et sincère, sur ces passés si sensibles.

"Ce ne sont pas les utopies qui sont les mères des dictatures.

Ce sont les dictatures qui sont les fossoyeurs des utopies."

 

Ce n'est pas de moi mais je ne sais pas à qui attribuer cet aphorisme.

 

Celui-ci non plus :

 

"il n'y a pas de grande réalisation qui n'ait d'abord été utopie"

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

leblogdhenri.over-blog.com 06/07/2012 18:08


Bonjour Jeanne,


Cette guerre d'Algérie à laissé des traces. J'ai entendu hier soir au infos. les détails et commentaires sur cet ouvvrage "Nos pères ennemis" Je pense qu'il faut le lire. A bientôt.
Bises bien amicales.


Henri.

Jeanne Fadosi 09/07/2012 18:32



je le pense aussi


Pas facile de dépasser les douleurs laissées par les guerres


bises amicales



Quichottine 06/07/2012 08:41


Je lis, je relis, je réfléchis, et je ne sais pas que te dire.


Le passé est empli de moments qui n'auraient jamais dû avoir lieu, de combats qui ont fait du mal dans chaque camp. Depuis le premier jour de notre civilisation qui peut se targuer d'être
totalement innocent, de n'avoir fait que subir les envahisseurs, les colonisateurs ? Qui n'a jamais colonisé ?


J'ai envie de dire qu'il faut ne garder du passé que ce qui peut rapprocher, pas ce qui peut attiser les haines.


Ceux qui sont partis là-bas, jeunes appelés ou vieux militaires de carrière, en sont tous revenus blessés. Les blessures dont on ne parle pas, celles qui hantent les cauchemars qu'on n'avoue pas.


Atour de moi, plus de silences que de mots... et lorsqu'ils évoquent leurs souvenirs de guerre, ils parlent de la seconde guerre mondiale, pas de l'Indochine, pas de l'Algérie.


Reconstruisons des ponts entre les peuples et oublions les murs que nous avons dressés. Il est temps d'avancer en regardant l'avenir.

Jeanne Fadosi 06/07/2012 09:25



Je suis en grande partie d'accord avec toi. Mais l'oubli n'est pas possible dans le silence quand il n'est qu'un déni. Ressasser les rancoeurs ne vaut rien mais pouvoir en parler, se parler,
d'une manière apaisée, ce n'est peut-être pas possible pour tout le monde, il y a bien souvent ambivalence et conflit de loyauté, mais au moins laissons parler ceux qui le peuvent. 


et c'est vrai qu'il est grand temps d'avancer et pas seulement pour l'Algérie.


Des ponts pour avancer ensemble, il y en a à reconstruire, mais bien plus encore à construire, en prenant soin qu'ils soient solides


bises et belle fin de semaine, Quichottine



Oh my Loop ! 05/07/2012 23:36


Le temps de la réconciliation


Trois fleurs au bord du chemin


Avoir vingt ans, chère Dolorès...


Loop

Jeanne Fadosi 06/07/2012 09:26



c'est drôlement bien écrit et j'en suis tout à fait d'accord



gazou 05/07/2012 18:53


J'aime bien la pensée de Benkirane

Jeanne Fadosi 06/07/2012 09:28



oui moi aussi. 


quelquefois élucider le passé ravive des souffrances et c'est quelquefois aussi inutile. Il n'y a pas de démarche simple et encore moins simpliste.


En tous les cas il y faut une volonté et une volonté dénuée d'intentions



jill bill 05/07/2012 13:52


Bonjour Jeanne ! Ayant une grand-mère française, un de ses enfants, fils aîné a choisi cette nationalité, a vécu en France, et son fils a fait la guerre d'Algérie.... Même que bien
jeune à l'époque je me souviens de la peur de mes oncle et tante pour leur fils qui est revenu de là-bas avec quelques blessures de guerre comme on dit.... Ma famille avait déjà donné dans
deux autres....   50 ans déjà... Merci Jeanne !

Jeanne Fadosi 05/07/2012 16:38



reconnaitre ce qui a été ce serait bien. Mais il serait temps pour tout le monde d'essayer de construire un monde meilleur. Utopie ?


bises et belle fin de semaine



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

VOYAGE

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 5ème anthologie est parue

Informations sur 

 Les anthologies éphémères