Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 11:00

 

Après avoir choisi mère pour illustrer en poésie la lettre M, il ne pouvait guère y avoir d'autre choix que celui-ci.

Mais alors quel poème ? 

Envie d'un peu de légèreté entre deux pensées plus rugueuses, le sujet du père pourrait pourtant me chiffonner, non pas pour le mien ...

 

J'ai choisi une nouvelle fois Victor Hugo. N'ayez crainte. je ne vous conduirai pas avec lui une nouvelle fois sur un champ de Bataille. Je pense que beaucoup se remémorent soudain ce vers

" Donnes-lui tout de même à boire, dit mon père",

Après la bataille, de victor Hugo, à consulter sur poésie.webnet

 

Non, Victor Hugo peut aussi écrire des vers joyeux.  il fait ici allusion à Léopoldine, dans le recueil Les contemplations, publié en 1856, et pour une fois, il y décrit le souvenir d'une habitude heureuse.

 

LE PERE ET LA FILLE

 

Elle avait pris ce pli, dans son âge enfantin,

De venir dans ma chambre un peu chaque matin.

Je l'attendais ainsi qu'un rayon qu'on espère.

Elle entrait et disait : "Bonjour, mon petit père !"

Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s'asseyait

Sur mon lit, dérangeait mes papiers et riait;

Puis soudain s'en allait comme un oiseau qui passe.

Alors je reprenais, la tête un peu moins lasse,

Mon oeuvre interrompue, et, tout en écrivant,

Parmi mes manuscrits je rencontrais souvent

Quelque arabesque folle qu'elle avait tracée,

Et maintes pages blanches entre ses mains froissées,

Où, je ne sais comment, venaient mes plus doux vers...

 

Victor Hugo, Les contemplations, 1856


 

Est-il imaginable, ce père d'une autre époque, qu'on pense symbole de pouvoir et de respect, qui laisse gribouiller et froisser ses manuscrits ? Victor Hugo dans ces lignes, semble être un père presqu'aussi débonnaire que le grand père encourageant quelques années plus tard l'enfance à ne pas toujours se soumettre. (lire ce qu'en pense le Grand-père dans son poème Grand âge et bas âge mêlés)

 

Nous sommes loin, avec lui, de l'obéissance telle une soumission sans plainte. 

Qui s'acceptait d'autant mieux quand elle s'accompagnait de tendresse. Mais si, les humbles n'avaient pas tous la noirceur de certains des personnages d'Emile Zola. Et l'on comprend que l'époque ait préféré les leçons d'humilité de François Coppée (Mon père, sur le site poésie.webnet), pleines de tendresse et de respect pour eux, et sans danger pour le pouvoir en place, aux écrits subversifs de Victor Hugo.

 

Et bien plus encore à ceux des poètes maudits, qui eux, il faut bien le dire, ont crié leur rébellion dans des vers qui nous émerveillent aujourd'hui, mais dont les conduites de vie qui ont nourri leur oeuvre ne sont certes pas des exemples à suivre.

 

C'est vrai, tiens j'aurais pu illustrer la lettre P avec le mot pouvoir. Y a-t-il des poèmes illustrant ce mot ?

 

75mondion55 - reduc

 

L'atelier de Papa

caverne d'Ali baba

Joie d'y être admise

Jeanne Fadosi, dimanche 16 septembre 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans Alphabets-en-poésie
commenter cet article

commentaires

Solange 17/09/2012 22:43


Un bien joli poème, les pères ont les oublie souvent et pourtant ils laissent leur marque eux aussi.

Jeanne Fadosi 18/09/2012 12:52



je ne crois pas qu'on les oublie tant que cela. Bises et belle journée



mimiche 17/09/2012 11:37


Ce poème de Victor Hugo est plein de sensibilité et il me plaît beaucoup .


Qu'est-ce qu'un papa ? le mien est parti au ciel quand j'étais enfant ...j'ai oublié un peu, mais , pas les promenades du dimanche , en famille, que jamais par la suite je n'ai connues...


Bisous de Mimiche.

Jeanne Fadosi 18/09/2012 11:28



je suis très touchée par cette confidence, mimiche. Un papa digne de l'être, on a toujours du chagrin quand on le perd. Mais quand cela arrive prématurément (tout comme une maman), c'est une
grande perte. Mais cela arrive et pouvoir le dire, c'est en garder aussi les bons souvenirs.


Bises Mimiche. belle journée



Quichottine 16/09/2012 20:20


Le pouvoir... je ne sais pas. J'avoue que ce n'est pas l'un de mes mots préférés.


Tu as superbement mis en scène le Père...


J'aurais cité des chansons... "mon vieux"...


Passe une douce soirée. Je t'embrasse.

Jeanne Fadosi 18/09/2012 11:23



tout dépend du sens dans lequel on l'utilise et de la manière dont on en use.


Le pouvoir d'une bonne fée ou d'un lutin gentil n'est pas celui d'un sorcier maléfique ou d'une méchante fée.


Bises


oui "Mon vieux" par Daniel Guichard, c'est une bien belle chanson.


Côté chansons il y en a d'autres qui sont très émouvantes. Leurs titres ne me vient pas en tête mais je crois qu'on pourrais en faire toute une émission à la télé


bises et belle journée


 



mansfield 16/09/2012 16:40


Où comment rendre un bel hommage au seul homme auquel nous devons la vie!

Jeanne Fadosi 18/09/2012 11:17



Difficile concept ... le géniteur ne fait pas le père et celui qui élève avec dignité et amour est bien plus important que celui qui a mis la petite graine.


dans les générations précédentes, combien d'enfants n'ont jamais sû qu'ils étaient nés d'une liaison adultérine ? Pour ne citer que cet exemple. Je pense aussi aux enfants adoptés, aux remariages
...



mamazerty 16/09/2012 16:20


le subversif Hugo,ses actes alors suivant ses pensées n'était pas non plus tyran...avec sa fille en tout cas....


P comme POSSIBLE,non, çà ne te dit rien?


"tous les possibles" une expression bizarre....mais pleine de lendemains....


beau souvenir d e ton papa présent à sa petite fille^^

Jeanne Fadosi 18/09/2012 11:14



pas tyran tout le contraire. Peut-être même un peu trop cool même quelquefois. 


"Possible" c'est un adjectif magnifique quand il n'est pas utilisé dans sa forme négative


oui tous les possibles c'est une expression fourre-tout, un mot valise. Mais il résume bien que l'avenir n'est pas encore figé ni dans le meilleur, ni dans le pire ...



jill-bill.over-blog.com 16/09/2012 13:59


Bonjour Jeanne, j'aime bien Hugo le papa ici... On imagine la scène à la chambre et j'entends les mots de la petite... son rayon de soleil... alors qu'importe quelques pages chiffonnées ou
gribouillées...  Ton papa aussi acceptait ta présence... c'st sympa !  Non avec P comme pouvoir... faudrait fouiller un peu, là je ne vois pas ! Bel après-midi Jeanne !

Jeanne Fadosi 18/09/2012 11:12



Il faut dire que j'étais plus grande que le fillette de Victor. C'est mon père qui m'a appris à tenir un outil et certains travaux ... bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

VOYAGE

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 5ème anthologie est parue

Informations sur 

 Les anthologies éphémères