Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 22:00

 

Le jeudi en poésie, ce n'est pas ici, c'est  

 

Bien sûr, d'autres mots commencent par y, même s'ils sont peu nombreux.

Je ne sais si le yak ou le yeti ont inspiré les poètes. Mais les félibres ont sans doute chanté la yeuse dans leur langue d'Oc et la yole de Stéphane Mallarmé n'est-elle pas devenue légendaire autant que littéraire ?

Le vieux français écrivait "Yver vous n'estes qu'un villain" et non hiver, comme maintenant

 

Mais célébrer le Y en poésie, c'est l'illustrer à travers Les Yeux d'Elsa ou plutôt ceux de Louis Aragon guidant ses mots.

 

Les Yeux d'Elsa

 

Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire

J'ai vu tous les soleils y venir se mirer

S'y jeter à mourir tous les désespérés

Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire

 

À l'ombre des oiseaux c'est l'océan troublé

Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent

L'été taille la nue au tablier des anges

Le ciel n'est jamais bleu comme il l'est sur les blés

 

Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur

Tes yeux plus clairs que lui lorsqu'une larme y luit

Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie

Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure

 

Mère des Sept douleurs ô lumière mouillée

Sept glaives ont percé le prisme des couleurs

Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs

L'iris troué de noir plus bleu d'être endeuillé

 

Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche

Par où se reproduit le miracle des Rois

Lorsque le coeur battant ils virent tous les trois

Le manteau de Marie accroché dans la crèche

 

Une bouche suffit au mois de Mai des mots

Pour toutes les chansons et pour tous les hélas

Trop peu d'un firmament pour des millions d'astres

Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux

 

L'enfant accaparé par les belles images

Écarquille les siens moins démesurément

Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens

On dirait que l'averse ouvre des fleurs sauvages

 

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où

Des insectes défont leurs amours violentes

Je suis pris au filet des étoiles filantes

Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d'août

 

J'ai retiré ce radium de la pechblende

Et j'ai brûlé mes doigts à ce feu défendu

Ô paradis cent fois retrouvé reperdu

Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes

 

Il advint qu'un beau soir l'univers se brisa

Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent

Moi je voyais briller au-dessus de la mer

Les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa

 

Louis Aragon, Les yeux d'Elsa, 1942

 

Les Yeux d’Elsa est un recueil de 21 poèmes qui a été publié en 1942. Il rassemble des poèmes parus en revues entre juin 1941 et février 1942.  Aragon a indiqué les avoir publiés « dans l’ordre suivant lequel ils ont été écrits ». 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans Alphabets-en-poésie
commenter cet article

commentaires

mansfield 20/10/2012 14:02


Je n'avais pensé à rien de politique en tout cas, l'amour est bleu aussi tout simplement!

Jeanne Fadosi 24/10/2012 15:46



Aragon était communiste, comme on pouvait l'être pour les personnes de sa génération, portées par l'espoir de la mise en oeuvre d'une pensée. Il s'est laissé sans doute berner comme beaucoup par
les staliniens.


L'amour passion rime aussi avec rouge sang et ça finit pas toujours bien ...



Quichottine 20/10/2012 12:11


Je ne sais pas, Jeanne.. Peut-être pas.

Jeanne Fadosi 24/10/2012 16:48



aimer ce n'est pas seulement admirer les yeux, ni même le reflet de l'âme qu'il pouvait y lire. C'est aussi vivre et partager au quotidien ...



Quichottine 18/10/2012 20:01


Un poème connu, mais qui mérite le succès qu'on lui fait.


Merci, Jeanne.


 


Aimer ainsi, c'est beau...

Jeanne Fadosi 20/10/2012 12:06



peut-être plus connu que lu en entier d'ailleurs. 


2crire et lire l'amour ainsi oui c'est beau. Est-ce cela pourtant l'amour en vrai ? Ce que je veux dire c'est "serait-ce suffisant ?"



mansfield 18/10/2012 12:55


un poème toujours magnifique, un vrai regard inspiré par la couleur de l'amour quand elle n'est pas rouge!

Jeanne Fadosi 20/10/2012 11:57



je ne vais pas essayer d'interpréter ce que tu mets dans le rouge.


Il a si bien chanté son amour pour Elsa.



jill bill 18/10/2012 08:53


Ah je le connaissais pour l'avoir lu ça et là, les yeux D'Elsa... quel poème ! Merci !

Jeanne Fadosi 24/10/2012 12:43



un poème magnifique en effet !



LANGLAIS 18/10/2012 07:02


magnifique ce poeme d'Aragon on se plairait à écrire comme lui , mais ......


 bien amicalement

Jeanne Fadosi 24/10/2012 12:39



mais ... ceci dit, l'amour c'est peut-être un peu plus que cela


amicalement



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères