Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 15:00

C'était une de mes petites nièces. C'est sa tante, (ma nièce donc), qui me l'a appris presque tout de suite, le 8 juillet 2010 sans doute peut-être même le 7.

Elle est décédée le 23 août après une longue agonie à l'hôpital.

 

 

Anne-Sophie detail journal2 - reduc

(détail de la République du centre du 17 septembre 2010, édition du Loiret, cliché pris par moi-même)

,  

Aujourd'hui encore, les mots me manquent pour dire comment j'ai reçu cette ... je n'arrive même pas à écrire le mot "nouvelle", tant il me parait dérisoire. Les difficultés quotidiennes qui m'accablent à ce moment-là me semblent soudain bien peu de chose. Mais en même temps, je me sens si vaine, si inutile, à ne rien pouvoir faire. même pas me déplacer. Juste être là, au téléphone, pour écouter, dire, supporter l'attente.

 

L'accablement aussi, d'avoir craint cette issue, sans avoir pu l'empêcher. J'étais si loin, je la connaissais si peu, je n'avais entendu que les craintes, ... ô combien justifiées, de sa mère, une fois, au moment de la naissance du petit.

Je ne connaissais le drame qui se jouait que par l'absence de cette enfant en train de se perdre par amour.

 

J'ai tenu ce blog malgré tout, pas comme si  ... mais pour m'aérer un peu sur l'extérieur et puiser la force de tenir debout.

 

Je regroupe ci-dessous les billets écrits à son intention et/ou la concernant, dans l'ordre chronologique, et je complèterai cette liste de mes écrits à venir. Je sais qu'il y en aura d'autres.

 

Dis-lui (26 juillet 2010)

Ca n'a pas de sens...  (23 août 2010)

Je ne peux pas (1er septembre 2010)

Dans mon trouble... . (2 septembre 2010)     

Ponctuation...   (6 septembre 2010)

Ces yeux qui ne souriront plus  (19 septembre 2010)        

Quand le silence se fait meurtrier    (20 septembre 2010)

Abolir la violence  (12 octobre 2010)     

Hier ... il y a deux mois  (24 octobre 2010)
Je ne veux que des fleurs (28 octobre 2010)            

Pour l'enfant d'Anne-Sophie (23 décembre 2010)

Anne-Sophie (13 janvier 2011)

Le temps d'une vie ... (23 mai 2011)

Regards croisés ... (14 juin 2011)

Regards croisés (2) (22 juin 2011)

Chez la tante Pélagie (20 juillet 2011)

Grandir ... (21 juillet 2011)

Un anniversaire contre la honte (18 septembre 2011)

Sur les journaux de nos vies (27 octobre 2011)

Contre les violences faites aux femmes (5 novembre 2011)

Femme ... Femmes ... (9 mars 2012 dédicacé à Anne-Sophie)

Quiz "Grande cause nationale" quelques réponses (13 mai 2012)

Photo de non-vacances (7 juillet 2012)

Violences faites aux femmes : préserver et surtout prévenir (25 novembre 2012)

Droit des femmes (8 mars 2013)

Se souvenir d'Anne-Sophie (anniversaire) (8 juillet 2013)

Pour Anne-Sophie et ses soeurs d'infortune (20 octobre 2013)

Anne-Sophie, le prix d'une vie (28 octobre 2013)

Alignements (29 octobre 2013)

25 novembre : éliminer la violence à l'égard des femmes (25 novembre 2013)

Pour ne pas oublier Anne-Sophie (date inconnue)

 

Et aussi en marge mais en pensant à elle et à sa famille

Chagrin (5 août 2010)

La colombe assassinée, de Henri Laborit (4 décembre 2013)     

Vivre femme (25 novembre 2014)

.    

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marine D 31/03/2017 09:28

J'ai vu ton mot, je suis venue ici, quel drame abominable, et ce sont des faits hélas qui se déroulent tous les jours, je souhaite beaucoup de courage à tous ceux qui l'aimaient !

Fabrice Parisy 11/01/2017 06:17

Bonjour Jeanne,
C'est terrible, je n'ai pas de mots... C'est seulement aujourd'hui que j'ai vu le petit mot en haut de ta page d'accueil, j'ai cliqué, j'ai découvert ce drame...
Pardon, je ne peux pas disserter... Que dire, du reste !
Juste te laisser une trace de mon passage pour te témoigner de mon amitié (bloguesque, certes, mais tout de même).
FP

Jeanne Fadosi 11/01/2017 11:08

Et moi pour te dire merci, non pour Anne-Sophie. Il est trop tard pour elle. Mais pour que ce témoignage en fasse réfléchir quelques uns, préviennent les gestes d'autres. Je ne me fais pas d'illusion sur la possible éradication des violences, et je ne cautionne pas non plus la violence comme réponse à la violence. Je n'ai pas voulu signer les pétitions de soutien à Jacqueline Sauvage et, en entendant l'entretien qu'elle a accordé après sa sortie de prison à la suite de la grâce présidentielle, je comprends d'autant mieux les refus successifs des juges de l'autoriser à sortir. La grâce présidentielle était inéluctable puisqu'on en a fait un symbole des femmes battues, mais ce n'est pas servir cette cause juste et "on" s'est trompé de symbole.

lionel et nadia 23/03/2015 15:41

bonjour jeanne cet nadia et lionnel on est venu relire tes poèmes et nous replonger un peut sa fait du bien den parler je voulais aussi remercier toutes les personne de ton blog pour leurs gentillesse et je dit a tous que je vivrai avec le souvenir eternel jusqua mon dernier soufle que 5 ans apres j entend encore les machine et son dernier souffle mais que malgres ses dificultee quotidienne j ai la foi que notre ange est au ciel avec les anges svp n ayez pas de haine a tous je vous le demande humblement si vous le voulez priez pour nous et pour son petit noa d amour et pour lui afin que de la prison il guerrisse de sa folie j ai si mal mais maintenant le combas ses les autres femmes je sais que ses pas facile mais quand on sais alors il faut denoncer sans attendre

Jeanne Fadosi 23/03/2015 17:10

de tout cœur avec vous. Le temps n'efface pas le chagrin. J'admire, Nadia, ta capacité à ne pas haïr

Stephane 04/06/2014 14:43

Bonjour.

Tombé par hasard sur cet article de blog en cherchant d'autres informations sur le journal de la République de Centre, je ne peux rester indifférent à l'histoire de cette jeune femme pour qui
l'amour n'a visiblement pas été un cadeau.

Aujourd'hui, compagnon d'une jeune trentenaire qui n'a parfois pas connu d'heures heureuses avant de me rencontrer, je sais à quel point le traumatisme de la violence conjugale peut perdurer dans
la tête d'une victime, et donc je suis de ceux qui sont parfaitement conscient qu'il y a encore tout un monde à changer pour que femmes et hommes puissent véritablement vivre un jour en
harmonie.

Si j'avais un message à faire passer, ce serait celui-ci : le combat contre la violence faite aux femmes ne doit pas se faire contre les hommes, mais toujours avec les hommes. Cette révolution
pacifique peut éclore de l'intérieur de nous-même et pour cela, chaque mère, chaque épouse et chaque flirt peut être la clef d'un déverrouillage éducatif et culturel... Souvent je pense à ce sujet
que le jour où les femmes se seront libérées de toutes leurs chaines, elles libéreront aussi indirectement les hommes du poids de leurs propres diktats.

Stéphane
( homme aimant et résolument moderne )

Jeanne Fadosi 05/06/2014 09:55



qu'ajouter. Merci. Infiniment. Non pour Anne-Sophie. Il est trop tard pour elle. Mais pour toutes les autres.


Et bien sûr c'est ensemble qu'il faut combattre ce fléau et au-delà, contre la violence



mildred 15/11/2013 00:02

Je crains bien que ce genre d'atrocité ne devienne monnaie courante!
Quand on pense qu'il y en a qui ont pris seulement 4 ans de taule pour ça!!!
Le message est clair: allez-y, vous direz que c'est par passion, et le tour est joué!
La souffrance et la révolte que son départ tragique a laissés est un bien lourd fardeau à porter et toutes mes pensées vont vers ceux et celles si durement éprouvés. Puisse le temps mettre du baume
sur leur plaie.

Bonne soirée.

Jeanne Fadosi 15/11/2013 20:00



Il a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle prolongés de 7 ans de suivi socio-judiciaire avec retour à la case prison en cas de manquement. Il est quand même rare que ces atrocités soient
aussi peu sanctionnées qu'il est dit dans le commentaire. Il ne faut pas tout mélanger.


La prison, sans acompagnement, ne résoud rien et c'est même souvent la meilleure école du crime.


Les peines alternatives qui sont à l'étude dans le projet de loi ne concerne que des délits encourant peu d'années de prison au maximum (moins de 5 ans en tous cas et peut-être moins). 


Ici, il encourait jusqu'à 20 ans de réclusion criminelle et 10 ans de suivi socio-judiciaire à la sortie.



Martine 20/10/2013 09:52

C'est terrible. Hélas elle ne sera pas la dernière à être victime de la violence conjugale. Trop souvent elles se taisent et n'osent dénoncer.

Jeanne Fadosi 29/10/2013 17:27



Martine, on peut voir ton blog La Belle Pironnière. Je le reprécise car tu n'as
toujours pas rajouté le i qui manque à son adresse dans la fenêtre de saisie des commentaires.


Oui, à tous ceux qui s'offusquent après, de ceux qui ont su et sont supposés n'avoir rien fait ...


C'est rare les femmes qui sortent de cette spirale infernale suffisamment tôt. Combien renouent dix fois, vingt fois, de plus en plus maltraitées, ... 



Aida 16/10/2013 08:11

Une merveilleuse chanson de la non-moins merveilleuse Juliette , bouleversante comme toujours ou "
Avilie de cris salis de mépris ,elle savait les coût des marques au cou de l'arme qui brille
Au coin des yeux qu'on maquille
Un soir de misère d'enfer ordinaire
De vague rupture de coups de ceinture
On l'avait griffée, déchirée, froissée
Et puis peu importe laissée de la sorte
Morte !
http://youtu.be/jDomHPEq9OE

Jeanne Fadosi 16/10/2013 12:20



les larmes aux yeux. Je ne peux que dire, merci d'avoir pensé à cette magnifique chanson


merci pour le souvenir, se souvenir, d'Anne-Sophie



kas 13/10/2013 17:31

c'est aussi le drame que vivent beaucoup de personnes
qui s'engagent dans la mortel chemin de la drogue.

Jeanne Fadosi 14/10/2013 10:00



je ne crois pas que l'on puisse comparer la violence conjugale, notamment celle qui conduit à la mort et la drogue qui est une adiction et dont les drogués sont les premières victimes, notamment
de ceux qui la leur fournissent



kas 13/10/2013 15:39

quel chagrin en effet
que rien ne pourra jamais effacer
et quelle révolte !

Jeanne Fadosi 13/10/2013 16:13



Anne-Sophie n'a pas su dire non à temps ... elle a trop dit oui à celui à qui il aurait fallu dire non et qui lui a fait dire non à ses proches dont il l'a isolée avant l'irrémédiable



rouergat 22/09/2013 11:06

Bonjour Jeanne
La violence hélas souvent présente dans nos vies
Je te souhaite de retrouver la sérénité

Jeanne Fadosi 24/09/2013 19:19



je ne sais pas si on peut se remettre d'une violence qui a conduit à l'irréparable. Je la connaissais peu mais ses parents et ses grand-parents doivent vivre avec cela. 



dominique 13/01/2013 13:02


c'est dramatique et révoltant.  Toute forme de violence, familiale ou autre, faite aux femmes ou aux hommes est intolérable. 

Jeanne Fadosi 17/01/2013 10:39



merci de votre visite et de vous êtes arrêté ici.


Toute forme de violence est intolérable en effet. Et malheureusement quelquefois le raisonnement ne sert à rien pour l'empêcher



Fanorise 23/02/2012 22:16


Que la vie t'apporte au fil des jours et des mois un peu de repos .

Jeanne Fadosi 24/02/2012 12:28



Ce sont ses parents et ses grand-parents qui ont surtout besoin de réconfort et son fils qui a besoin de réparation et de sérénité


merci de t'être arréêtée sur cette page



valdy 29/01/2012 10:51


Je n'avais pas pris le temps de lire ce qu'il y avait derrière ce regard... C'est chose faite. Lorsque Marie Trintignant est morte dans des circonstances identiques, je suis restée abasourdie
longtemps... Et le visage de Anne-Sophie est inoubliable aussi

Jeanne Fadosi 01/02/2012 19:23



C'est un événement ineffaçable pour ses parents (un neveu et sa femme) et les frères et soeurs d'Anne-Sophie que cela perturbe encore beaucoup, pour son fils qui grandit avec un semblant de
stabilité dans une famille d'accueil mais qui est les WE balloté de droits de visite en droits de visite au parloir pour son père et chez ses grand-parents à lui !


et bien sûr ma soeur ainée et mon beau frère qui auraient mérité d'avoir une fin de vie moins tourmentée



only photos 08/11/2011 00:40


Je compatis! Cette jeune femme était mignonne comme tout. J'ai répondu à votre commentaire. Bonne continuation


Jeanne Fadosi 09/11/2011 18:31



oui, je vous en remercie.



clio48 25/09/2011 11:37



Une pensée particulière pour Anne-Sophie .


Francine Clio .



Jeanne Fadosi 25/09/2011 19:31



merci pour elle



Elo 18/09/2011 21:53



Je lis juste cet article en venant de ton autre sur la peine de mort !!!! tu as bien fais de le metter en lien pour couper l'herbe sous le pied de ceux qui allaient dire que...


J'ai une profonde pensée pour elle et pour toi, d'autant qu'une de mes cousine n'est pas passée loin de cette issue fatale, elle aussi par amour... Mes douces pensée ne la feront pas revenir
mais elle saura les recevoir où elle est j'en suis convaincue. Quand à toi et à tous ses proches, je vous envoie beaucoup d'amour, de l'amour vrai du coeur, de celui qui porte toute la non
violence du monde...


Bisous



Jeanne Fadosi 19/09/2011 23:58



Quand le pire est accompli, ce qui reste à faire est d'empêcher qu'il ne se reproduise ou s'aggrave. Pour le reste, mieux vaut réellement prévenir et la contagion de la non-violence en est un des
remèdes, sans doute pas la panacée, la lutte contre la misère, encore que ce ne soit pas le seul terreau du crime. Le néant des riches matérialistes aussi le nourrit, ainsi que tous les
fanatismes.


Bises



Didier - 365 Photos 12/06/2011 11:27



Je viens de lire ce billet et je suis bouleversé !!!


Bonne journée à toi



Jeanne Fadosi 14/06/2011 11:12



Ce dimanche, nous nous sommes réunis pour les noces de diamant (60 ans de mariage) de ses grand-parents. Sa grand-mère est ma soeur aînée. Je crois que ce moment qui se voulait heureux a fait du
bien à ses parents et ses soeurs et frères.


Merci de t'être arrété sur ce billet.



liedich 28/05/2011 22:07



Horrible. Des C....... à couper à ces pauvres ordures. Ben voui.



Jeanne Fadosi 29/05/2011 12:14



no comment. Seulement merci d'oser le dire. Moi je n'ose ...



mam'elix 16/05/2011 11:23



Que de violences faites aux femmes! Que de régressions dans les comportements, je trouve! Il me semble qu'on fait tout le contraire de ce qu'il faudrait faire avec ces multiples incitations à la
haine, à la domination, à l'évitement de la pensée! Tout le contraire de l'éducation!


Oui n'oublions pas Anne-Sophie, et les autres victimes. A sa famille toute ma sympathie.



Jeanne Fadosi 18/05/2011 16:49



merci infiniment



catiechris 09/05/2011 20:52



triste...



Jeanne Fadosi 10/05/2011 19:57



Oui; incompréhensible et accablant aussi



Rose 05/05/2011 14:13



Jeanne,


Les mots me manquent, je suis bouleversée...


Une abomination... mes pensées vont vers Anne-Sophie et toutes celles qui vivent l'enfer et craignent pour leur vie... mais aussi vers les proches dont tu fais partie et pour qui la vie
a basculé...


Je t'embrasse amicalement


Rose



Jeanne Fadosi 05/05/2011 15:38



merci, surtout pour ses parents, ses grand parents, ses frères et soeurs et son petit qui grandira sans elle



mam'elix 18/01/2011 11:32



Il est bon d'en parler!!!! j'ai trois filles et j'y pense parfois, même si j'ose espérer qu'elle ne se laisserait pas aveugler! Je compatis à la peine de sa famille qui doit être terrible. C'est
bien que tu te libères de ce poids ici. Amitiés



Jeanne Fadosi 26/01/2011 11:35



Oui je crois que c'est important. Mais je ne voudrais pas non plus que ces malheurs servent à alimenter des campagnes de peur pour une nième loi sur la recidive alors que la lutte contre la
violence devrait se situer sur d'autres terrains, à commencer par agir avec plus de pertinence et de moyens et surtout prévenir ...
Amicalement



Oxygene 14/01/2011 21:21



Ce drame ne pourra pas s'effacer de ta mémoire. Personne ne peut supporter une telle violence et une telle issue pour une si jeune maman. Tout ça est intolérable. Continue à écrire pour crier ta
révolte et ta douleur Jeanne. Si malheureusement les mots ne feront pas revenir Anne-Sophie, il auront peut-être le pouvoir de t'apaiser un peu. J'ai toujours aussi mal pour toi et pour ta
famille.


Bisous



Jeanne Fadosi 26/01/2011 10:48



Bien sûr que notre pensée ne l'effacera pas. Mais si j'en parle de façon récurrente sur ce blog, c'est que je ne voudrais pas qu'on oublie toutes ces femmes qui meurent sous les coups d'un
proche, bien plus souvent que sous ceux d'un récidiviste  peut-être fabriqué par notre société lors de ses premiers dérapages ou pire, avant ... en l'exluant de la culture et d'une
socialisation décente.


Bises



patriarch 13/01/2011 20:46



C'est dingue que ce soit encore possible.... Bises.



Jeanne Fadosi 26/01/2011 10:40



Les humains sont ce qu'ils sont, avec leurs qualités et leurs épouvantables défauts.


Mais pour diminuer les risques de malheurs, il faudrait moins de lois, plus compréhensibles et surtout mieux appliquées.
Bises



Blanche DREVET 13/01/2011 18:18



La souffrance et la mort, c'est terrible ! notre pays n'a plus rien d'un pays dit civilisé ! il y a aussi des mères qui sont violentées par leurs fils ! je pense que nous vivons à une époque où
il n'y a plus de points de repère d'ordre moral . C'est bien d'en parler ! merci


Blanche



mamazerty 13/01/2011 16:26



c'est un sujet qui me touche viscéralement bien que pas de façon personnelle, mais je suis de tout coeur avec toi, il faut dire ces choses là , même si nos paroles ne seront pas suffisantes pour
éviter çà, 1 femme qui meurt sous les coups de son conjoint tous les 2 jours 1/2, en France, çà parait tellement irréaliste, surtout si on sait q ue ce sont des femmes de tous milieux
sociaux!!!!déjà si on en parle, ce sera moins tabou poure lles de venir se confier...peut être...


avec toute ma sympathie et mon affliction....



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

VOYAGE

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 5ème anthologie est parue

Informations sur 

 Les anthologies éphémères