Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 06:00

Puisque enriqueta, pour le défi n°139 des CROQUEURS DE MOTS, nous convie à mettre en ligne un poème ou une chanson qui évoque une forme de résistance, ce poème m'est bien sûr apparu le plus évident ;

Pour la dédicace implicite d'Aragon à Jean Moulin, pour ma propre référence à Raymond Aubrac, autre résistant et grand témoin ;

Pour le dessin enfin ...

 

Mise en ligne précédente 19/04/2012 08:00

Pour ce jeudi en poésie du défi n°79 des CROQUEURS DE MOTS, le mot à mettre en poésie était Dessin.

 

La petite écolière de mon souvenir avait déjà fait Le dessin avec les crayons de couleur le jeudi précédent.

 

Alors, en cette semaine où l'on avait rendu les honneurs militaires à l'un des derniers Grands Résistants de la guerre de 1939-45, Raymond Aubrac, j'avais envie de rendre un hommage posthume à l'un de ses compagnons de route dont la trajectoire a été interrompue comme tant d'autres quelques jours avant que Louis Aragon ne date ce poème. 

Jean Moulin est mort le 8 juillet 1943. Le poème de Louis Aragon est signé du 14 juillet 1943.

 

 

Ballade de celui qui chanta dans les supplices

 

Et s’il était à refaire,

Je referais ce chemin

Une voix monte des fers

Et parle des lendemains.

 

On dit que dans sa cellule

Deux hommes, cette nuit-là,

Lui murmuraient : « Capitule,

De cette vie es-tu las ?

 

«Tu peux vivre, tu peux vivre,

Tu peux vivre comme nous ;

Dis le mot qui te délivre,

Et tu peux vivre, à genoux. »

 

Et s’il était à refaire,

Je referais ce chemin.

Ta voix qui monte des fers

Parle pour les lendemains.

 

Rien qu’un mot, la porte cède,

S’ouvre, et tu sors. Rien qu’un mot,

Le bourreau se dépossède ;

Sésame, finis tes maux !

 

Rien qu’un mot, rien qu’un mensonge

Pour transformer ton destin :

Songe, songe, songe, songe

A la douceur des matins. »

 

Et si c’était à refaire,

Je referais ce chemin.

La voix qui monte des fers

Parle aux hommes de demain.

 

J’ai tout dit ce qu’on peut dire :

L’exemple du roi Henri ;

Un cheval pour mon empire ;

Une messe pour Paris.

 

Rien à faire ! Alors qu’il parte,

Sur lui retombe son sang !

C’était son unique carte,

Périsse cet innocent.

 

Et si c’était à refaire,

Referait-il ce chemin ?

La voix qui monte des fers

Dit : « Je le ferai demain. »

 

Je meurs et France demeure

Mon amour et mon refus.

Ô mes amis, si je meurs,

Vous saurez pourquoi ce fut !

 

Ils sont venus pour le prendre,

Ils parlent en allemand ;

L’un traduit : « Veux-tu te rendre ? »

Il répète calmement :

 

Et si c’était à refaire,

Je referais ce chemin.

Sous vos coups chargés de fers,

Que chantent les lendemains !

 

Il chantait, lui, sous les balles,

Des mots « sanglant est levé ».

D’une seconde rafale

Il a fallu l’achever ;

 

Une autre chanson française

A ses lèvres est montée,

Finissant la Marseillaise,

Pour toute l’humanité.

Louis Aragon, Paris, 14 juillet 1943

 

Deux justifications de le faire figurer sous le thème du dessin lors de ce précédent défi et sous le thème de la résistance pour ce nouveau défi.

 

La première, que certains de mes fidèles lecteurs connaissent déjà, (Pour que chantent d'autres lendemains...) qui était ma manie d'adolescente d'illustrer les poèmes que je retranscrivais soigneusement dans mon anthologie personnelle.

 

Ballade Aragon1

ballade Aragon2

 

La deuxième, évidente quand on sait que Jean Moulin, avant même d'être le chef de la résistance dont on se souvient, fut, sous le nom d'artiste de Romanin, un dessinateur et caricaturiste de talent de l'entre deux guerres.

 

Si vos pas vous conduisent à Bourges, le musée de la résistance et de la déportation du Cher à bourges avait organisé une exposition de ses oeuvres du 18 avril au 15 juillet 2012

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Ber 26/04/2017 14:41

Ce poème est-il sous la forme du genre de la ballade?

Jeanne Fadosi 28/04/2017 12:49

je ne suis pas spécialiste en ballade. La ballade est initialement un poème du Moyen âge et vous trouverez plus d'information sur wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Ballade ou sur le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales http://www.cnrtl.fr/definition/ballade
La Ballade de celui qui chanta dans les supplices est un poème du XXe siècle écrit pendant la guerre 39-45 et il me semble que Aragon s'en inspire librement.
J'espère avoir répondu en partie à votre question

Loïc Roussain 01/03/2015 11:21

Aragon, la grande voix de cette époque.

Jeanne Fadosi 03/03/2015 11:05

oui et une voix qu'on a fait taire. L'Histoire en aurait sans doute été changée

luciole 83 22/02/2015 20:28

Le texte de louis Aragon est sublime ! J'aime entendre ses poésies en musique avec Jean Ferrat ! J'ignorais que Jean Moulin était caricaturiste ?! Merci de me l'apprendre ! Encore un homme d'exception !
bravo et bisous

Solange 22/02/2015 20:06

C'est un très beau texte. Je ne connaissais pas.

Simon L.V. 21/02/2015 18:26

C'est ma dernière chance = j'essaie juste de valider! Simone

Jeanne Fadosi 22/02/2015 19:32

sourires. alors là je dis que de la patience et de la persévérance, vous en avez et beaucoup. Merci et désolée de venir si tard mettre mes commentaires de fin de semaine à jour.

Simone L.V. 21/02/2015 18:18

"jamais deux sans trois" alors j'essaie un ultime com ... ou alors: aurais tu un modérateur et moi un manque de patience???
Je disais donc que je ne peux oublier cette sublime ballade car, en 1970 ou 72, avec un groupe d'amis nous avions monté une pièce de théâtre sur le thème de la résistance et avion proposé ce poème en conclusion.
Je disais encore que ton dessin est plutôt bien; un peu chargé à mon goût mais les mains sont superbe d'expression! j'espère que tu continue à cultiver cet art.
Bonne soirée et agréable dimanche; Simone

Jeanne Fadosi 22/02/2015 19:30

bingo pour le modérateur quant au manque de patience je ne sais pas. Normalement il y a un message qui s'affiche à l'envoi du commentaire : "Les commentaires sont modérés. Ils ne s'afficheront qu'une fois approuvés" en orange (je n'ai pas la main sur la couleur de cette phrase ni sur sa taille ou je n'ai pas encore trouvé comment l'améliorer.
La pub imposée ou la fenêtre noire pendant de longue secondes ont de quoi aussi faire perdre patience.
C'est aussi pourquoi je double ces articles sur http://fadosicontinue.blogspot.fr/
Belle fin de dimanche

Simone L.V. 21/02/2015 18:10

Juste ciel: où est passé mon com???Je disais: je n'ai pas oublié cette sublime ballade; en 1972, avec un groupe d'amis, nous avions monté une pièce de théâtre sur le thème de la résistance et nous avions proposé ce poème en conclusion.
Ton dessin n'est pas mal non plus, un peu touffu peut-être mais les mains sont remarquables; j'espère que tu continue à cultiver ton art? Bonne soirée et agréable dimanche; Simone

Jeanne Fadosi 22/02/2015 19:24

n'ayant pas envie d'être toujours connectée à internet, j'ai opté pour la modération des commentaires. Ne vous inquiétez pas si vous ne les voyez pas apparaître avant quelques heures ou le lendemain
belle fin de soirée

Simone L.V. 21/02/2015 18:06

Une sublime ballade que je n'ai pas oubliée: En 1970, avec un groupe d'amis nous avions monté un pièce de théâtre sur la résistance ... et nous avions proposé ce poème en conclusion.
Un superbe dessin aussi; quel art! j'espère que tu continue à le cultiver! Bonne soirée et bon dimanche; Simone

Jeanne Fadosi 22/02/2015 19:22

beau choix pour conclure votre spectacle
belle fin de soirée et belle semaine

Old Nut 21/02/2015 11:25

Moi aussi mon commentaire s'est fait la malle !!! Tout d'abord bravo pour votre illustration de ce poème d'Aragon et pour cette belle note en hommage à un homme remarquable . Connaissez vous les poèmes d'Aragon chantés par Jean Ferrat?

Jeanne Fadosi 22/02/2015 19:21

pas de panique pour vos commentaires ... n'étant pas rivée sur un écran pour mettre à jour les commentaires en temps quasi-réel, j'ai opté pour leur modération avant publication. c'est d'ailleurs indiqué (en trop petit peut-être) quand vous appuyez sur publier.
et comme j'ai décidé de ne pas être connectée en permanence leur mis en ligne peut prendre quelques heures

Old Nut 21/02/2015 11:23

Tout d'abord bravo pour votre illustration de ce beau poème en hommage à un homme remarquable et bravo pour votre note ...Connaissez vous les poèmes d'Aragon mis en musique et chantés par Jean Ferrat dans un magnifique album que j'écoute souvent

Jeanne Fadosi 22/02/2015 19:18

oui bien sûr. J'aime beaucoup Jean Ferrat qu'une de mes sœurs m'a fait découvrir quand j'avais 12 ans

Martine 20/02/2015 07:52

Bonjour Jeanne,

Il est vrai que Jean Moulin avait du talent. Seigneur, quel courage il a eu!
Merci Jeanne,
je ne me souviens pas avoir lu ce magnifique poème d'Aragon

Jeanne Fadosi 20/02/2015 11:31

Un homme d'exception. Quel gâchis qu'il ait été tué en 1943

fanfan 19/02/2015 20:37

Je ne savais pas tout cela.

Jeanne Fadosi 20/02/2015 11:31

je ne le sais pas non plus depuis si longtemps et mon blog me tient lieu de mémoire auxiliaire car j'avais oublié que Jean Moulin avait été caricaturiste et qu'alors on pouvait quand même devenir préfet, mais ça c'était avant Pétain

enriqueta 19/02/2015 19:21

Un superbe texte que je ne connaissais pas et puis tu m'as appris une chose sur Jean Moulin dont j'ignorais le passé caricaturiste. Merci beaucoup pour toutes ces découvertes.

Jeanne Fadosi 20/02/2015 11:29

je l'ai découvert il y a seulement deux ou trois ans et je l'avais même oublié depuis
belle fin de semaine et merci de tenir vaillamment la barre une nouvelle fois

elisabeth 19/02/2015 18:55

Je découvre ta participation. Je découvre aussi le poème d'Aragon. Une belle note ! une belle participation. Merci beaucoup Jeanne. Bonne soirée.

Jeanne Fadosi 20/02/2015 11:28

et j'ai découvert votre blog grâce à votre participation aux Croqueurs de mots. Merci
belle fin de semaine

Lenaïg 19/02/2015 18:07

Ah oui, Jeanne, magnifique poème pour Jean Moulin, qu'on peut lire de ta main. Merci beaucoup, gros bisous.

Jeanne Fadosi 20/02/2015 11:27

je suis d'ailleurs étonnée qu'il soit moins connu que d'autres d'Aragon
bises et belle fin de semaine

jill bill 19/02/2015 08:23

Je relis Jeanne... Ici je le ferai demain chez moi je trahirai demain... merci, bises de jill

Jeanne Fadosi 20/02/2015 11:26

un magnifique poème que tu nous a proposé Jill encore merci ici et sur ton blog

Martine85 19/02/2015 07:38

Je connaissais ce poème et j'ai été heureuse de le relire aujourd'hui. J'aime beaucoup Aragon. Heureuse de découvrir tes poèmes illustrés de tes dessins. C'est une très belle manie....

Jeanne Fadosi 20/02/2015 11:25

c'était un peu surchargé je trouve et d'ailleurs j'ai arrêté assez vite. Il faut dire que le travail donné à faire le soir ne m'en laissait peu le temps et sans doute aussi d'autres envies

Lilousoleil 19/02/2015 07:34

Très beau poème, très bel hommage que tu rends ici... Très complet ton article.. Chez toi on apprends toujours quelque chose... J'ignorais les talents de Jean Moulin...J'ai choisi un autre poème de Louis Aragon.
avec le sourire

Jeanne Fadosi 20/02/2015 11:24

il faut bien que je donne un sens à mon blog (mes blogs maintenant ) partager ce que j'aime découvrir
belle fin de semaine

eMmA MessanA 19/02/2015 07:21

Le courage de ces hommes est immense.
J'ignorais que Jean Moulin fut un artiste aussi...
Merci pour ces rappels et la transcription de ce magnifique poème d'Aragon.

Jeanne Fadosi 20/02/2015 11:23

je l'avais découvert quand j'avais mis ce poème en ligne et je l'avais oublié depuis ...

emma 22/04/2012 16:10


alors puisque mon commentaire s’est fait la malle, le revoici :


Parce que l’héroïsme fait de beaux poèmes, mais que dans la vie il est difficilement compatible avec l'insoutenable souffrance de la chair, cette citation de
Malraux :


“entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège. Avec ceux qui sont morts dans les caves sans avoir parlé, comme toi — et même, ce qui est peut-être plus
atroce, en ayant parlé... “A. Malraux, hommage à Jean Moulin

Jeanne Fadosi 23/04/2012 12:34



merci pour cette belle citation extrait de l'hommage de Malraux à Jean Moulin. On a tant entendu ses hommages que je crois entendre sa voix ...



mansfield 21/04/2012 19:02


Très beau poème, l'accompagnement sur cahier est très original aussi et cette exposition me tente beaucoup!

Jeanne Fadosi 23/04/2012 12:27



Je n'aurai certainement pas l'occasion de me rendre dans cette région, mais ceux qui le peuvent, ce doit être intéressant.



writings2 20/04/2012 22:00


Superbe texte! J'en ai des frissons. Merci pour ce bel hommage à Raymond, Louis et à tous les autres.

Jeanne Fadosi 21/04/2012 12:05



Un poème que je relis quand j'ai besoin de me redonner du courage !


belle fin de semaine



Frieda 20/04/2012 06:10


Bonjour Jeanne


J'aime la poésie, merci pour cette découverte


Bisous


Frieda

Jeanne Fadosi 21/04/2012 11:22



Louis Aragon est un grand poète qui doit son eclipse à son incapacité à voir les dérives du stalinisme. C'est bien dommage pour son oeuvre.


bises



Tricôtine 20/04/2012 00:46


J'avais lu ce billet chez toi il y a longtemps, il m'émeut toujours , ne pas lâcher pour que triomphe le vérité, ne pas donner ses camarades pour que ne meurt la liberté ! Ton dessin de muraille
et de chaines l'illustre parfaitement !!  Bonne nuit Jeanne mon coup de pompe s'est assagit !! me voici  un petit peu !!!bizzzoux

Jeanne Fadosi 21/04/2012 11:20



j'imagine que à moins de s'évanouir sous la torture, il doit être bien difficile de résister jusqu'au bout et de continuer à se taire


contente que ta fatigue se dissipe. bises



Martine27 19/04/2012 19:32


J'aime surtout la musicalité des noms qui s'enchaînent, j'en ai d'ailleurs repéré certains qui sont dans mon coin. Il y a aussi la Rose et le Réséda

Jeanne Fadosi 21/04/2012 11:00



La rose et le réséda, un poème absolument superbe


Celui qui croyait au ciel 


Celui qui n'y croyait pas


Quand les blés sont sous la grêle


Fou qui fait le délicat ...


 


Belle journée



Martine27 19/04/2012 19:04


Ah la Diane française ! De superbes poèmes qui parlent aux tripes, mon préféré est le très long "conscrit des cent villages" d'ailleurs le recueil est dans la bibliothèque juste derrière mon dos
!

Jeanne Fadosi 19/04/2012 19:28



merci pour la précision du nom du recueil. Je ne connaissais pas le poème que tu évoques. Je l'ai lu. parcouru serait plus juste. Une écriutre un peu difficile sauf à la fin


bises et belle soirée



Bonjour Jeanneleblogdhenri.over-blog.com 19/04/2012 14:48


Bonjour Jeanne,  


Un trés grand merci pour ce poème d'Aragon, magnifique et inoubliable. A bientôt. Bien amicalement. 


Henri.

Jeanne Fadosi 19/04/2012 19:35



J'ai eu des professeurs qui nous ont fait connaitre cette partie de l'Histoire grâce à des poèmes, des expositions photos, des films ... des livres bien sûr, notamment le Journal d'Anne Frank et
déjà le fameux Concours National de la Résistance et de la Déportation


Amicalement



Quichottine 19/04/2012 13:32


Je ne connais pas ce musée... mais je trouve que tu illustrais bien ton cahier de poésie.


 


Aragon a écrit des poèmes magnifiques lors de cette période bien noire...


Bises et douce journée.

Jeanne Fadosi 19/04/2012 19:36



oui il a écrit des textes très "forts". encore un adjectif qui je l'espère va retrouver sa liberté ...


bises



Malika 19/04/2012 10:15


Bel article.

Jeanne Fadosi 19/04/2012 19:38



merci



patriarch 19/04/2012 10:07


Très joli poème et je regrette que Ferrat ne l'ai pas mis en chanson....


 


Bonne journée avec bisesx 2

Jeanne Fadosi 19/04/2012 19:42



Un texte qui me semble difficile de mettre en musique, mais pourquoi pas. 


bises



emma 19/04/2012 09:23



Jeanne Fadosi 19/04/2012 19:49



coucou Emma. Je pense que tu as dû avoir du mal à ouvrir la fenêtre et souvent dans ces cas-là, il s'en ouvre 2, quand on valide son message, du coup on ne sait pas que faire de la deuxième
fenêtre. Je ne sais pas s'il suffit de l'annuler pour que l'autre texte ne disparaisse pas, mais bien souvent quand on s'en aperçoit c'est trop tard on a déjà validé.


bises et belle soirée



jill-bill.over-blog.com 19/04/2012 08:08


Bonjour Jeanne !  Jean Moulin caricaturiste je l'ignorais.... Merci pour ton billet jeudi Croqueurs.... Bises de jill

Jeanne Fadosi 19/04/2012 19:49



eh bien à vrai dire, ma connaissance à ce sujet ... date de cette semaine aussi !!!!


bises 



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères