Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 08:30

 

Quinzième édition du printemps des poètes

logo pdpprintemlps des poetes

du 9 au 24 mars 2013 (clic sur le logo)

Les voix du poème


sur fond de restriction des subventions, mais je n'ajouterai pas ma voix aux plaintes. La poésie doit-elle être tributaire de subventions, comme la générosité envers les démunis ?

 

logo_restos-du-coeur.gifAujourd'hui et demain dans vos magasins, les resto du coeur organisent une collecte exceptionnelle pour faire face aussi à l'augmentation de ceux qui font appel à eux

 

La grasse matinée

 

Il est terrible

Le petit bruit de l'oeuf dur cassé sur un comptoir d'étain

Il est terrible ce bruit

Quand il remue dans la mémoire de l'homme qui a faim

Elle est terrible aussi dans la tête de l'homme

La tête de l'homme qui a faim

Quand il se regarde à six heures du matin

Dans la glace du grand magasin

Une tête couleur de poussière

Ce n'est pas sa tête pourtant qu'il regarde

Dans la vitrine de chez Potin

Il s'en fout de sa tête l'homme

Il n'y pense pas

Il songe

Il imagine une autre tête

Une tête de veau par exemple

Avec une sauce de vinaigre

Ou une tête de n'importe quoi qui se mange

Et il remue doucement la mâchoire

Doucement

Et il grince des dents doucement

Car le monde se paye sa tête

Et il ne peut rien contre ce monde

Et il compte sur ses doigts un deux trois

Un deux trois

Cela fait trois jours qu'il n'a pas mangé

Et il a beau se répéter depuis trois jours

Ca ne peut pas durer

Ca dure

Trois jours

Trois nuits

Sans manger

Et derrière ces vitres

Ces pâtés ces bouteilles ces conserves

Poissons morts protégés par les boîtes

Boîtes protégées par les vitres

Vitres protégées par les flics

Flics protégés par la crainte

Que de barricades pour six malheureuses sardines..

Un peu plus loin le bistrot

Café-crême et croissants chauds

L'homme titube

Et dans l'intérieur de sa tête

Un brouillard de mots

Un brouillard de mots

Sardines à manger

Oeuf dur café-crème

Café arrosé rhum

Café-crème

Café-crème

Café-crime arrosé sang !...

Un homme très estimé dans son quartier

a été égorgé en plein jour

L'assassin le vagabond lui a volé

Deux francs

Soit un café arrosé

Zéro franc soixante-dix

Deux tartines beurrées

Et vingt-cinq centimes pour le pourboire du garçon.

 

Jacques Prevert

 

Ecouter ce poème par la voix de Marianne Oswald

ou ce matin au moment de La revue de presse d'Yvan Levaï sur France Inter

mesange-et-coucou-clown.jpg 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans Le-coin-du-crieur
commenter cet article

commentaires

Quichottine 09/03/2013 21:20

Ce poème m'émeut toujours autant.
Merci, Jeanne.

C'est vrai qu'il faut de plus en plus agir envers les plus démunis... et quand je pense que Coluche avait espéré que ce serait provisoire...!!!

Bises et douce soirée, Jeanne.

Jeanne Fadosi 11/03/2013 17:50



je le connaissais mal. J'aime bien la manière légère avec laquelle il dit des choses essentielles


bises et belle soirée



flipperine 09/03/2013 17:49

un joli poème qui montre que la vie est bien dure mais à ceux qui font la manche si on leur donne à manger ils ne sont guère heureux ils veulent l'argent

Jeanne Fadosi 11/03/2013 17:42



tu n'as peut-être pas eu l'occasion d'offrir à manger à quelqu'un qui n'avait pas mangé depuis la veille ...



LADY MARIANNE 09/03/2013 14:51

incroyable, la diminution des dons pour les restos !!
anormale surtout-
je ne connaisaissais pas ce poème ! très bien !
parlant-
bon week-end !!

Jeanne Fadosi 11/03/2013 17:40



il est surtout connu dans sa forme chanson par Mouloudji par exemple



jill bill 09/03/2013 12:20

Oui en France re collecte, nécessaire hélas, les sotcks diminuent ! Ah ce Prévert là Jeanne.... et le printemps des poètes on le dit oui... Merci à toi ! Bises de jill

Jeanne Fadosi 11/03/2013 17:39



une collecte nécessaire vu l'afflux de demandes ... et Coluche qui pensait que ce devait être du provisoire ...


bises



patriarch 09/03/2013 10:55

pas encore chez nous, mais c'est bien que ce soient les poètes qui lui tracent le chemin....

Bonne fin de semaine Bises

Jeanne Fadosi 09/03/2013 12:27



on nous a annoncé le retour de l'hiver pour lundi avec de la neige et une chute des températures. C'est là où la nature souffre le plus de ces regels ... L'an dernier les arbres fruiteirs ont
beaucoup souffert mais c'étai plus tard. Heureusement la végétation n'en ait qu'à son réveil


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères