Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 10:00

Carte, c'est LE CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE proposé par Sherry, notre nouvelle agiteuse de neurones.

Un véritable casse-tête que ce mot, bien choisi pour la communauté.

Je vous préviens, je n'ai pas réussi à choisir entre différentes options pour aborder le sujet, je n'ai pas voulu privilégier non plus un angle parmi ceux qui me semblent importants en ce moment (et même sur la durée).

 

Et comme je n'ai pas envie de tout mélanger, je vais publier plusieurs billets. 

 

(je ne sais pas encore combien)

 

C'était le 12 janvier 2010, à 16h53 minutes, heure locale, et le séisme a duré 35 secondes, 35 secondes dévastatrices qui ont failli rayer de la carte la capitale d'Haïti.

Port-au-Prince, en grande partie dévastée, avec ses centaines de milliers de déplacés, réfugiés, très mal logés, devait, devrait renaitre de ses ruines grâce aux Haïtiens et avec l'appui de l'aide internationale.

Deux ans après qu'en est-il ?

je vous propose l'article du Nouvel Obs et celui du Monde

 

Le 14 janvier 2010, ayant retrouvé une ancienne carte postale au dos de laquelle j'avais écrit un poème, j'avais publié ceci pour les CROQUEURS DE MOTS : Ici et ailleurs ...

 

Ce matin au réveil, dans un demi-sommeil, bien à l'abri sous mes chaudes couvertures, je n'ai pas tout de suite réalisé qu'un nouveau soubresaut de la croûte terrestre venait de jeter tout un peuple dans la rue.

Ce soir de janvier, pour me distraire,
une série américaine, un match de foot,
une émission de pierres et de gens
des histoires de gens,
qui mettent beucoup de passion
à sauver de vieilles pierres
avec sans doute beaucoup d'argent,
aussi

J'ai parcouru le programme télé
rien ne m'a vraiment accroché.
J'ai éteint cette lucarne.
Je me sens si mal.
Je voudrais ne jamais avoir
mis en ligne
 ce conte idiot 
de pierres et de gens
qui se chamaillent.
je voudrais ne pas avoir vu
ces grands yeux étonnés
sur ce
 galet du Tréport .
Je voudrais que le sol n'ait pas tremblé,
que les pierres ne soient pas tombées.

Ce soir sur un petit fragment de terre,
la misère s'ajoute à la misère.
Et la terre rappelle aux gens
Qu'ils doivent compter avec ses pierres.
                    Jeanne Fadosi, mercredi 13 janvier 2010

J'avais écrit les quelques vers qui suivent au dos d'une carte postale en regardant l'envers du faste parisien .
Ma peine venait d'ailleurs, mais, en remplaçant Paris contraste par Haïti dévasté,  un "je" peut sans doute avoir ce ressentir devant la dévastation, en Haïti, là et maintenant.

paristaudis


beautemisereTant de beauté

Tant de misère

Paris contraste

Où est ton âme ?

La mienne hurle !

Tu me voles

Voleuse, friponne.

Tu éclates d’un rire goulu

Derrière un mur effondré.

Hier guenilles,

Bientôt building.

Chut c’est franglais.

Interdit ;

Défense de …

L’oiseau s’envole,

Chante !

L’homme, où cours-tu ?

Où est nulle part ;

Nulle part est ailleurs.

Ici peut-être ?

                                   Jeanne Fadosi, Paris avril 1977

Voir aussi Carte (2) ; Carte (3)

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans lhebdo-des-casse-tête
commenter cet article

commentaires

Le Bigorneau : 14/01/2012 18:40


il est magnifique ce poème écrit sur une carte... j'ai fait tes trois articles, je vois que le sujet t'a bien inspiré... bravo Jeanne... Bisous et bonne soirée !

Jeanne Fadosi 17/01/2012 18:52



oh oui, moins de chance pour la chance de cette semaine



bruno 14/01/2012 09:30


Sur une carte, les mots et les poêmes demeurent, alors que sur les textos d'aujourd'hui, ils disparaissent eus aussi en quelques secondes

Jeanne Fadosi 14/01/2012 10:43



A condition de garder ces cartes ... combien se vendent sur les foires à tout avec leur lot de souvenirs tombés dans l'oubli ...



Marie 13/01/2012 20:45


Haïti c'est vraiment la misère quand on vois la catastrophe qu'il y a eu et qu'il n'y a pas eu grand chose de fait, car on se demande ou passe les aides !!!! Un article très émouvant. Bisous bon
week-end fadosi

Jeanne Fadosi 14/01/2012 10:33



Ils sortaient de dictatures sanglantes et il y avait eu aussi un cyclone et des inondations ...


Ce qui peut les sauver, c'est la confiance qu'ils ont et qu'ils mettent dans l'éducation et l'instruction.


Bises et belle fin de semaine



clio48 13/01/2012 17:04


C'est une bien bonne idée , Jeanne !


Pour "une fois " , chez nous , à la télé , on en parle tous les jours de ce peuple haïtien qui est encore , malgré les secours de toutes sortes , dans une situation très précaire .


Je peux honnêtement dire que ce que nous avons donné en Belgique pour le consortium d'ONG en faveur d'Haïti a été utilisé à ses fins , mais cet argent à servi aux urgences , et maintenant , pour
reconstruire le pays , les écoles , hôpitaux , matériel indispensable , etc , l'argent manque à nouveau . Je suppose que ce consortium va refaire une action de dons ( toutes des organisations
fiables ) .


Bises et bonne soirée .



Jeanne Fadosi 14/01/2012 10:21



On en parle et c'est tout à fait normal. Ils ont toujours besoin qu'on continue à les soutenir.


bises



patriarch 13/01/2012 14:54


Bel après midi.... Bises

Jeanne Fadosi 13/01/2012 16:43



merci a vous 2 aussi



Sherry 13/01/2012 13:24


une participation fort émouvante. Merci Jeanne. Belle journée

Jeanne Fadosi 13/01/2012 16:38



quand j'ai listé les billets où j'avais écrit le mot carte, celui-ci, en cet anniversaire, m'a paru incontournable.



Monelle 13/01/2012 12:04


Merci de ce billet pour le peuple de Tahiti ! oui bien sûr ce ne sont pas tes mots qui donneront un toit à certains... quoique !! si de hauts placés venaient à les lire tes mots cela leur
donnerait peut être l'idée d'accélérer les choses ???? il est toujours permis de rêver !


Bonne journée  bisous


                  

Jeanne Fadosi 13/01/2012 16:37



Evidemment non, je ne peux rien. D'autant que j'ai des doutes sur la destination des aides avec les multiples intermédiaires qui doivent se servir au passage. J'ai quand même l'impression qu'il
n'y a guère de volonté de progrès


bises



jill-bill.over-blog.com 13/01/2012 11:53


Bonjour Jeanne ! Ce qui met 30 secondes à être démoli mets des années à se reconstuire dans certaines parties du globe...  La capitale de Haïti a failli être rayée de la carte... Un casse
tête pour ce pays que de redonner à loger à son peuple... Une misère qui se rajoute à la misère, c'est souvent le cas... Etre né quelque part, ici ou là pas la même vie....  Bon vendredi
Jeanne ! Bises de JB

Jeanne Fadosi 13/01/2012 16:35



comme tu le dis, une misère qui se rajoute à la misère. Etre né ici ou ailleurs n'est pas la même vie, la même chose.


Bises



Quichottine 13/01/2012 11:51


J'aime tes mots... avec sans doute une préférence pour le poème de la carte potale.


Un énorme merci pour ce partage d'émotions.


Haïti... Comme tous ceux qui vivent sous la menace de catastrophes imminentes, dans le souvenir de celles passées, si présentes, ils font ce qu'ils peuvent pour que cette vie soit la meilleure
possible.


 


Et nous, nous gaspillons ce dont ils auraient besoin pour se reconstruire.


 


Passe une douce fin de semaine malgré tout. Je t'embrasse.

Jeanne Fadosi 13/01/2012 16:34



Haïti a traversé l'Histoire en passant son temps à essayer de se relever des catastrophes passées (naturelles, politiques, humaines ...) Et toujours il y en a qui ont la vaillance de redresser la
tête et les bâtiments.



Nina Padilha 13/01/2012 11:48


Le dernier vol qui a décollé de Port au Prince, juste à ce moment-là.
Les yeux des passagers impuissants, par les hublots, qui voyaient l'aéroport s'effondrer comme un chateau de cartes...
La terre est vivante et se secoue, parfois, sans émois pour ce qui grouille dessus.

Jeanne Fadosi 13/01/2012 16:31



Je n'avais pas pensé à cette situation qui doit être un souvenir épouvantable à assumer


Oui la terre est vivante, c'est comme ça, on n'y peut rien sinon ne pas construire n'importe comment pour minimiser les dégats éventuels. Les pays les plus pauvres connaissent la double peine à
ces tourments



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères