Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 05:00

 

C'est ABC qui propose le défi n°107 des CROQUEURS DE MOTS

 

Elle attendait debout en retrait qu'ils aient fini le repas. Alors seulement elle pouvait manger à son tour. Souvent il ne restait que du pain et quelques légumes dans un reste de bouillon. Il arrivait qu'il ne reste rien.

Ces jours-là, après la vaisselle, elle se mettait à la fenêtre au dessus de la place vide. Alors, elle lui faisait l'offrande de quelques larmes.

Vide ? Ce n'était pas tout à fait vrai.

Vous ne voyez rien vous non plus ?

Elle si, un petit lutin, comme ceux qui logent dans une certaine bibliothèque. Il accourait avec son grand sac.

- Que ramasses-tu donc ? avait-elle osé lui demander l'une des premières fois qu'elle l'avait aperçu.

- Des riens du tout.

- ???

- Ce sont les larmes des chagrins de ceux qui n'ont rien à manger. Regarde mon sac : il est plein de ces riens.

- Et c'est pour quoi faire ?

- Oh tu sais, il y en a tant et tant que les mers vont bientôt déborder. Alors je les emmène près du soleil pour qu'ils s'évaporent en goutelettes d'eau douce.

Leur sel est recueilli, consolé, pour devenir le sel de la vie* et l'eau douce sert à fleurir les déserts, pour que les fleurs donnent des fruits, et pour qu'il y ait moins de riens du tout.

Depuis, elle évitait d'arroser l'eau de vaisselle de ses larmes pour donner ses riens du tout au lutin au grand sac.

 

 article_photo_1320707220085-1-HD_desert-en-fleurs_20minute.jpg

photo trouvée par Internet sur cet article du journal 20minutes : Le désert d'Atacama est en fleurs comme jamais depuis 20 ans

 

* Petit clin d'oeil au si joli livre de Françoise Héritier, Le sel de la vie

.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans défiscroqsmots
commenter cet article

commentaires

cricket 24/09/2013 19:24

ohhh que de poésie dans ton texte !
un véritable délice !!
merci à toi pour ce moment tendre
qui fait oublier
tant d'informations si négatives
toujours
oui le sel de la vie
conservons-le ! prenons-en soin.
bises
christelle

Jeanne Fadosi 26/09/2013 10:57



on peut faire son miel de tant de petits miracles quotidiens ... Cela aide à vivre, sans se mettre pour autant la tête dans le sable.



Martine 24/09/2013 07:10

Très beau texte qui m'a émue. J'aime le message qu'il fait passer. Que c'est beau un désert en fleurs mais c'est très inquiétant. Bonne journée Jeanne

Jeanne Fadosi 24/09/2013 16:56



qu'est-ce qui t'inquiète dans un désert en fleurs ? 



Solange 24/09/2013 00:54

Bien jolie histoire de petits rien.

Jeanne Fadosi 24/09/2013 18:21



un petit rien plus un petit rien plus un petit rien ...



flipperine 24/09/2013 00:11

quelle merveilleuse histoire et nous sommes le sel de la vie

Jeanne Fadosi 24/09/2013 18:22



mais oui, bien sûr



Marie Chevalier 23/09/2013 20:40

très beau texte vraiment et pas innocent bravo!

Jeanne Fadosi 24/09/2013 18:23



On peut dire plein de choses de manière candide ... merci Voltaire



Nounedeb 23/09/2013 17:10

Quel joli conte! A nous faire pleurer de joie, pour aider le lutin.

Jeanne Fadosi 24/09/2013 18:24



oh oui oui oui cela fera plus de larmes ...



Henri de Margaux 23/09/2013 16:01

Bonjour Jeanne,

Je pensais bien que tu trouverais un sujet assez fin pour relever ce défi, je ne m'étais pas trompé ton conte est particulièrement sensible et émouvant. Merci. Bises bien amicales.

Henri

Jeanne Fadosi 24/09/2013 18:25



merci à toi Henri. Ces petits riens me font penser à la légende du colibri, c'est rien mais je fais ma part ...


bises amicales



mansfield 23/09/2013 14:17

^Beaucoup d'émotion dans ce texte, merci à toi

Jeanne Fadosi 24/09/2013 18:43



le sujet m'a inspiré



M'amzelle Jeanne 23/09/2013 14:04

Que c'est tendre ..
enfin nos larmes vont pouvoir servir à quelque chose... alors que pleurer ne sert à RIEN!
Amitiés !

Jeanne Fadosi 24/09/2013 18:44



C'est ce qu'on nous fait croire. du moins les gens de nos générations. Pleurer est très utile pourtant et les neuro-biologistes commencent en comprendre les mécanismes


amicalement



Lenaïg 23/09/2013 12:32

Délicat, émouvant et si gravement joli, merci merci Jeanne Fa Do Si, gros bisous !

Jeanne Fadosi 24/09/2013 18:47



je ne sais ce qui m'a inspiré. Mais je crois qu'en lisant ou en écoutant tous les contes et les légendes du monde, on doit bien trouver ce genre d'histoire. Je ne crois pas trop à l'imagination
ex-nihilo


bises



Monelle 23/09/2013 10:48

Une petite histoire très émouvante !
Bon début de semaine
Monelle

Jeanne Fadosi 24/09/2013 18:47



merci Monelle


belle semaine



emma 23/09/2013 10:41

un bien joli conte, Jeanne? Connais tu ce beau roman "le dieu des petits riens ?"

Jeanne Fadosi 24/09/2013 18:49



j'ai lu chez Lénaïg je crois que c'est le titre d'un livre de  Arundhati Roy, une auteure indienne. Ce roman semble bien intéressant



Marie de Cabardouche 23/09/2013 10:01

Merci pour ces lignes toutes en émotion et délicatesse, j'ai vraiment apprécié, bravo Jeanne, bonne journée!

Jeanne Fadosi 24/09/2013 18:53



oups une erreur dans l'adresse de votre blog (.fr et non .com) mais j'ai retrouvé quand même Cabardouche La page de François et Marie.


à corriger quand vous déposez un com


merci pour la visite et belle semaine



ABC 23/09/2013 09:39

Très joli une Cendrillon qui rencontre un lutin !
J'aime beaucoup ce regard sur la vie !!!

Jeanne Fadosi 24/09/2013 19:04



tu devines qu'il s'agit sans doute de l'un des lutins de Quichottine ...



Quichottine 23/09/2013 07:05

Ton texte est magnifique et j'aime énormément ce lutin collecteur de larmes...
Quelle belle destinée elles ont !

Un immense merci à toi, pour tout !
Passe une douce journée. Je t'embrasse fort.

Jeanne Fadosi 24/09/2013 19:09



c'est grâce aux tiens tu le sais


bises



jill bill 23/09/2013 07:04

ET dire qu'il y a encore sur terre des gens qui vivent de ces sacs de rien... Là trop, ici pas assez... Merci Jeanne, bises, jill

Jeanne Fadosi 24/09/2013 19:09



voui, vu le documentaire sur les glaneurs de San Francisco. Particulièrement édifiant


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères