Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 05:00

 

Chance, telle est le mot clé proposé par Martine pour le défi n°131 des CROQUEURS DE MOTS

 

Un mot casse-tête dont je ne renie pas les cogitations de mes neurones en janvier 2012. Une effervescence qui m'avait sans doute conduit à faire aussi ce petit poème pour Jill Bill et qui fait écho à la citation d'Albert Camus mise en évidence par Enriqueta :

Il y a seulement de la malchance à ne pas être aimé ; il y a du malheur à ne point aimer

Albert Camus, L'été, 1954, recueil de huit essais écrits entre 1939 et 1953

 

Janvier, c'était le prénom de Jill pour la mi-février ! Pour un peu, il aurait fait concurrence à Valentin.


Janvier aime-t-il ?

 

Janvier n'aime que l'hiver

Dans la baie de Vancouver

 

Janvier n'aime que la nuit

Loin des tapis verts, des ennuis

 

Janvier n'aimait que la ville

Las Vegas de nuit où tout brille

 

Janvier n'aimait que la vie

De pacotille et d'envie

 

Janvier n'aime plus l'envers

Des miroirs d'une vie à revers

 

Janvier n'aime que l'oubli

Sur Vancouver l'aube palit.

Jeanne Fadosi, mardi 14 février 2012

pour le prénom du mercredi 15 de JB

 

 

En complément (ce n'est pas un bonus, le mot serait inadapté), voici ce que j'avais reçu ce soir-là (14 février 2012) de Médecins du Monde

 

parce que Las Vegas est (était ?) l'incontournable inoui, éblouissant quand on visite en touriste l'ouest des Etats-Unis d'Amérique, Las vegas qui avait fait de la chance sa matière première et son fond de commerce.

 

parce que en 1980, j'y ai vu, dans la nuit aussi claire qu'en plein jour sous les néons, une femme en manteau de fourrure défraichi y faire les poubelles pour y glaner des restes de repas et des tickets de breakfeast et de jeux  non utilisés.  

 Otto-Dix-invalides-de-guerre-jouant-au-skat---1920.jpg

Otto Dix, invalides de guerre jouant au scat, 1920

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans défiscroqsmots
commenter cet article

commentaires

vénusia 16/10/2014 14:49

coucou bien triste la fin de cette femme fouillant les poubelles après avoir gouté aux agapes des rois.
bonne journée

Jeanne Fadosi 17/10/2014 10:22



A Las Vegas, les casinos distribuaient des tickets de jeu et de petits déjeuners à toute personne entrant dans la ville. Nombreux sont ces tickets qui se retrouvent à la poubelle tout en laissant
aux visiteurs le loisir de manger gratos. D'autres alors cherchent soit des tickets pour simplement se nourrir, soit pour jouer



Josette 07/10/2014 09:52

le "jeu" n'est pas mon fort...les jeux d'argent sont des jeux de dupes !
je pense à ta joueuse faisant les poubelles...un bon rappel Jeanne

Jeanne Fadosi 10/10/2014 10:49



moi non plus le jeu n'est pas mon fort ou alors les jeux sans enjeu juste pour le plaisir d'être ensemble


oui cette personne j'en ai encore l'image dans la mémoire


belle journée



dimdamdom59 06/10/2014 18:47

Triste sort pour ces gens accrocs au jeu au point de vendre leur chemise, voire leur maison et c'est encore plus dramatique de voir toute une famille démunie à cause du vice d'une seule personne!!!
Dieu merci je n'ai jamais connu ça dans ma famille, ma mère qui va sur ses 80 ans va bien au casino toutes les semaines, mais elle a la tête bien vissée sur les épaules ;)
Merci Jeanne pour ta participation, j'ajoute ton lien ;)
Bisous et bonne soirée.
Dômi.

Jeanne Fadosi 07/10/2014 19:19



il y a aussi des gens qui savent jouer d'une manière "raisonnable" bises et belle soirée



Quichottine 06/10/2014 10:30

C'est un beau poème.

Jouer conduit souvent au désastre... hélas.
J'ai de la peine pour la personne que tu as vu en 1980... est-ce le jeu qui l'a conduite là ?
Le jeu crée-t-il des sans-abris ?
Sans doute aussi.

Toutes les addictions sont nocives.

Passe une douce journée Jeanne. Bisous.

Jeanne Fadosi 07/10/2014 19:18



souvent je n'en sais rien mais en tous cas pour ceux qui sont addicts aux jeux comme on dit maintenant cela broit des familles entières


quant à ta question sur le jeu et les sans abris ne ne saurais y répondre d'une manière générale mais à Las Vegas, sans doute


bises et belle soirée



Monelle 06/10/2014 10:25

Très joli poème que celui de Janvier !!!
Bon début de semaine - bisous
Monelle

Jeanne Fadosi 07/10/2014 19:16



c'est du recyclage mais je n'avais pas trop envie de faire du neuf


belle soirée



jill bill 06/10/2014 09:15

Bonjour Jeanne... La chance souvent est plus petite et la malcanche plus grande aux jeux... j'espère que cette dame est heureuse en amour... sinon !!! Merci, bises

Jeanne Fadosi 07/10/2014 19:15



quand on commence à gagner, la tentation est grande de continuer ... jusqu'à tout perdre ...


bises



mansfield 06/10/2014 08:15

Vegas, grandeur et décadence, la chance, le jeu et l'addiction vont souvent de pair, et c'est plutôt malheureux!

Jeanne Fadosi 07/10/2014 19:14



et maintenant il n'y a même plus besoin de se déplacer avec les jeux en ligne



Martine 06/10/2014 07:44

Merci pour ta belle participation. J'aime ce poème Janvier. Toute société, toute ville a ses déshérités mais cela est forcément plus criant à LAS VEGAS et beaucoup plus difficile à supporter pour
les exclus. J'y suis allée à LAS VEGAS pas pour jouer même si j'ai joué un peu. J'ai tellement aimé que j'y suis retournée une seconde fois. J'y étais comme dans un rêve, un conte des mille et une
nuits avec ses palais, ses lumières, jets d'eau. Belle semaine Jeanne

Jeanne Fadosi 07/10/2014 19:13



une seule fois mais c'est effectivement un lieu incroyable et fascinant. tout y était fait pour qu'on se mette à jouer en distribuant des tickets avec ces petits déjeuners que l'on pouvait
prendre à n'importe quelle heure du jour ou surtout de la nuit dans les casinos


belle semaine



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

VOYAGE

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 5ème anthologie est parue

Informations sur 

 Les anthologies éphémères