Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 03:00

 

Jill Bill tient la barre de la coquille des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°91, sous l'oeil confiant de Tricôtine qui a d'autres chats à fouetter, à soigner en ce moment.

Le défi n°92 sera lancé par Lilou

 

et dans les coulisses de ce défi  ICI

 

Pour la présente consigne, Jill Bill propose 

« Mon chez moi, ma maison »

Humour, sérieux, prose, poésie...

Programmez la voile à huit heures

 

Dis Jill Bill, aurais-tu eu envie de regarder par la fenêtre au réverbère, celui qui avait inspiré ton veilleur de nuit ?

 

Quatre murs et un toit

Qui m'abritent du froid,

Un lit pour y dormir

Et un fauteuil où lire ;

Un cabinet1 pour la toilette,

Un miroir à coquettes2

Baignoire et machine à laver,

L'eau courante3 au robinet ;

La cuisine où se nourrir,

Casseroles et poêle à frire,

four et réfrigérateur.

Le petit coin à l'intérieur4.

 

La radio me parle de livres

Et du monde dans la pièce à vivre5 ;

Le piano muet se souvient,

Quelque désordre me convient.

J'ai mis au nord mon chevalet

Pour éviter les reflets

Sur un pastel ou une toile,

Près d'une fenêtre sans voile.

Le chat du lieu fait la sieste,

Roulé en boule sur ma veste ;

L'ordinateur et son clavier

Ont remplacé mes vieux cahiers

Et la fière machine à écrire ...

J'aurais tant de choses à vous dire.

 

J'y passe mes jours et mes nuits.

C'est mon refuge, mon logis.

Un dernier rayon de soleil

Sur un mur dessine le ciel.

Vers la fenêtre mon regard

Songe. Il est si tard ?

Jeanne fadosi, samedi 1er décembre 2012,

pour le défi n°91 des CROQUEURS DE MOTS

 

1.- à distinguer des toilettes. Clin d'oeil au nom que l'on donnait, "cabinet de toilettes" à l'endroit où l'on faisait sa toilette (quand le logement avait ce genre de petite pièce) avant que la salle de bain (avec baignoire) ou la salle d'eau (avec douche) ne se généralise dans les logements. Dans bien des habitations, il fallait prendre son tour à la cuisine ou utiliser une cuvette et un broc dans la chambre à coucher

 

2.- j'ai bien écrit coquette et non facettes. Chez mon oncle et ma tante (voir le veston de Gaston), le miroir était dans la cuisine et on mettait un torchon devant pour que les enfants ne passent pas leur temps à se regarder dedans.

 

3.- l'eau courante s'est progressivement généralisé en France à partir des années 1960-1970, du moins dans les villages, et encore, pas partout. Il y a à peine 50 ans donc.

L'accès à l'eau potable, qui devrait faire partie des droits fondamentaux, reste un luxe : près d'un milliard de personnes ne bénéficient d'aucune source d'eau potable et plus de 2,5 milliards n'ont pas accès à un assainissement amélioré. voir note 4

4.- Qu'on l'appelle toilettes, WC, cabinets, lieux ou cabinet d'aisances, petit coin, le fait d'en disposer à l'intérieur de son logement demeure un luxe sur la planète. N'en déduisez pas non plus que c'est une invention moderne : des archéologues ont mis à jour des vestiges de toilettes avec chasses d'eau dans la vallée de l'Indus, datant du XXVe siècle avant JC.

5.- La composition des logements modernes a beaucoup évolué au XXème siècle. Dans les logis modestes, longtemps au mieux il y avait une ou deux chambres en plus de la pièce commune et souvent c'était l'unique pièce. Les demeures plus cossues comportaient soit une salle de séjour, soit un salon et une salle à manger séparés, de préférence assez loin de l'office où "officiaient" les domestiques. Ce n'est qu'à partir des années 1950 que les habitations ont vu se généraliser des "salles à manger - salons, non entièrement cloisonnées, qui comptaient d'ailleurs dans les normes comme deux pièces.  

La mode s'est en même temps généralisé d'utiliser des termes anglais. D'où le "living-room" et pour faire plus court, le "living".

 

reflet-rayon---reduc.JPG

 

rayon-source---reduc.JPG 

C'est drôle, je n'ai pas relu ce texte "Autour de soi-même" écrit pour un autre défi pour ABC qui demandait de faire le tour de soi-même. 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans défiscroqsmots
commenter cet article

commentaires

Hauteclaire 03/12/2012 20:03


Bonjour Jeanne,


une maison, ni trop grande, ni trop petite, sans ostentation, où il fait bon vivre. Le signe de ce bien-être ? Le chat qui dort bien sûr


Merci de nous faire ainsi entrer chez toi ...


Gros bisous et belle soirée

Jeanne Fadosi 05/12/2012 12:17



les chats ne se trompent que rarement en effet.


bises



chloé 03/12/2012 19:51


Un chez soi à l'image de ce qu'on peut percevoir de toi à travers tes écrits!Se dégage une quiétude et une belle harmonie! Bonne soirée. Chloé

Jeanne Fadosi 05/12/2012 12:16



Le lieu de ma tranquillité


belle journée



Quichottine 03/12/2012 18:52


Oups... "le lieu"

Jeanne Fadosi 05/12/2012 12:15



sourires ... j'avais réctifié. Mes doigts dérapent souvent aussi.


Et puis faire de sa maison le lien de ses secrets ... un sens tout autre peut-être mais qui a aussi du sens


bises



Quichottine 03/12/2012 18:51


PS...


J'aime bien quand tu dis que son chez soi c'est aussi le lien de ses secrets... c'est si vrai !

Jeanne Fadosi 05/12/2012 12:09



Il faut un endroit où se mettre à l'abri du monde pour pouvoir être bien avec le monde


bises



Quichottine 03/12/2012 18:51


Ton poème est très beau... mon piano est muet aussi, le plus souvent, mais il se souvient encore. :)


 


J'aime ton chez toi, Jeanne.


Merci pour ce partage.


 


Je t'embrasse. Passe une douce soirée.

Jeanne Fadosi 05/12/2012 11:31



le piano servait à ma fille ainée quand elle était fillette ... Il faudrait que je le fasse accorder


Je n'ai pas à me plaindre de ma maison. Il y a bien pire


bises



mansfield 03/12/2012 15:20


Un intérieur très vivant et pittoresque, on s'y sent douillettement lové.

Jeanne Fadosi 04/12/2012 16:44



pittoresque ? ah bon. C'est le désordre que j'y suggère ? Le chat n'a aucun respect pour la propriété d'autrui, particulièrement quand c'est douillet et que cela traine sur le canapé ...



mamazerty 03/12/2012 13:43


chez mes grands parents maternels oui je me rappelle comme on faisait la toilette dans la cuisine, et le petit miroir à fcette au bout de sa chaine, suspendu au dessus de l'évier,WC sur le
palier,commun à 6 familles, pots d e chambre qu'on vidait le matin les uns après les autres....et parfois sur des immeubles les inscriptions "eau courante à tous les étages"....il y a juste 50
ans encore..dans leur maion d ecampagne,la cabane au fond du jardin...et re pot d e chambre....

Jeanne Fadosi 04/12/2012 16:40



"eau courante à tous les étages" comme un gage de modernité et de confort ! Les jeunes de nos pays n'imaginent pas ce que cela pouvait être ... merci de ce témoignage



marie chevalier 03/12/2012 12:49


Très jolie description du lieu où il fait bon vivre  Bravo à toi  bises  

Jeanne Fadosi 04/12/2012 16:32



le lieu de vie dépend aussi et peut-être surtout de la manière dont on l'investit et dont on s'y sent bien ou non. Le plus beau lieu ne consolera pas si on y est malheureux et une demeure modeste
peut paraitre le plus beau des refuges. Un minimum de confort quand même y est préférable


bises



patriarch 03/12/2012 10:42


Bel écrit..merci . Bonne journée avec bises

Jeanne Fadosi 03/12/2012 11:31



belle journée à vous aussi bises



Clio 03/12/2012 10:41


Que c'est bien vrai , Jeanne ; quel bonheur d'avoir un chez soi avec toutes les commodités ; tant de gens en sont privés , autant par le monde que chez nous .


 


Ici , il neige !!!!!


Bisous et ....



Jeanne Fadosi 03/12/2012 11:31



L'absence de logement ou le mal logement sont une calamité que nous oublions dans le confort de notre chez nous.


J'ai entendu que vous aviez de la neige ... ici il a fait grand soleil hier dimanche et il a plus sans doute cette nuit et encore ce matin.


Bises et belle journée



Monelle 03/12/2012 09:43


On doit se sentir bien dans ta maison !


Bon début de semaine



Jeanne Fadosi 03/12/2012 11:32



Il y a sûrement mieux mais il y a tellement pire ... belle journée



ABC 03/12/2012 09:38


Très sympathique le rythme de cette maison, on s'y sent plein de dynamisme avec un petit air chantant !

Jeanne Fadosi 03/12/2012 11:33



sourire alors c'est au rythme des ymnastiques douces ... je ne suis pas speed ... et ça me va



Marie de Cabardouche 03/12/2012 09:16


Beaucoup de douceur et de quiétude... Quels privilégiés nous sommes nous qui avons la chance d'avoir une maison-refuge; bonne journée dans sa chaleur!

Jeanne Fadosi 03/12/2012 11:34



on y est tellement habitué qu'on ne se rend pas compte de cette chance


belle journée



fanfan 03/12/2012 08:45


Merci pour toutes ces explications qui me rappellent des souvenirs!!


Tu parles bien joliment de ton "chez toi" ! Bonne semaine; bises

Jeanne Fadosi 03/12/2012 11:45



je ne savais pas trop comment j'allais me sortir d'un sujet "intime". En dire beaucoup sans beaucoup en dire. C'est mon refuge. Ouvert aux amis et à la famille. Son chez soi c'est aussi le lieu
de ses secrets ...


bises et belle journée



Lilou 03/12/2012 07:58


Quand je lis tous vos textes, il me pre,d à rêver d'un maison où j'aimerais vivre. La tienne bien simple me serait agréable...


avec le sourire

Jeanne Fadosi 03/12/2012 11:51



On habite bien un lieu que si on s'en accomode de l'intérieur de soi. Il faut bien faire avec. J'ai visité des lieux très beaux et confortables, mais sans âme


Il y fait bon, il y a le confort moderne dont on s'est habitué en un demi-siècle. Je m'en satisfait


bises



jill bill 03/12/2012 07:54


Bonjour Jeanne !! Je suis là près du réverbère et je vois ce que tu as écris... Ton nid à toi... ses pièces, ses objets qui font partie du décor... et je t'imagine pinceau à la main dans la pièce
à vivre... Merci Jeanne... pour cette porte outrouverte, n'en faut pas plus.... La bonne semaine chez toi, bises de JB

Jeanne Fadosi 03/12/2012 11:52



Ma tannière, mon ermitage. Bises Jill



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères