Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 10:00

(ex-catégorie Le coin du crieur)    

Le 26 février 2012, en Floride (Etats-Unis) Trayvon Martin, un jeune afro-américain de 17 ans, a été tué par balle par George Zimmermann, un hispano-américain de 28 ans, qui était le coordinateur de la surveillance de voisinage de la résidence privée.

D'abord non inculpé, sur la foi des rapports de police, George Zimmermann, poursuivi le 11 avril 2012 pour meurtre non prémédité, s'est de lui-même rendu aux autorités et il a été placé en détention. Plaidant non coupable, il a été remis en liberté après le paiement d'une caution de un million de dollars. 

Le procès de George Zimmermann  s'est déroulé du 10 juin au 13 juillet 2013. Le jury, composé de six femmes, l'a déclaré non coupable de toutes les charges retenues contre lui, à l'issue d'une délibération de 16 heures.

 

Le verdict a soulevé une vague d'indignations aux Etats-Unis.

 

Source : wikipedia - affaire Trayvon Martin

 

Le président Barak Obama s'était exprimé par écrit dimanche 14 juillet et n'était pas intervenu depuis lors.

 

Il y a des circonstances qui exigent une réactivité quasi-immédiate. Il en est, comme celle-ci, qui ont besoin du temps de la réflexion. Quand chaque mot, chaque phrase, comptent, quand la situation mérite une appréciation aussi juste que possible, ce silence, provisoire, était nécessaire. Le choix du moment aussi, était important.

Le présidient des Etats-Unis a choisi le moment du point presse quotidien à la Maison Blanche vendredi 19 juillet pour y apparaitre en personne en salle de presse et y faire une intervention de quelques minutes.

 

Merci monsieur Obama, d'avoir trouvé les mots et le moment.

 

"Vous savez, quand Trayvon Martin a été tué, j'avais dit qu'il aurait pu être mon fils. Une autre manière de formuler les choses, c'est de dire que Trayvon Martin, ç'aurait pu être moi, il y a 35 ans", a dit le président lors d'une apparition surprise dans la salle de presse de la Maison blanche.

George Zimmerman, un Hispanique de 29 ans, a été acquitté samedi à l'issue d'un procès de trois semaines. Le jury a délibéré plus de 16 heures avant de prendre sa décision, retenant la légitime défense, bien que la victime n'ait pas été armée au moment des faits.

L'acquittement de George Zimmerman a provoqué des manifestations et des troubles, notamment en Californie. De nombreux membres de la communauté noire ont estimé que le vigile avait décidé de suivre Trayvon Martin en raison de la couleur de sa peau.

Le président a déclaré que l'affaire avait été traitée correctement par la justice de Floride et admis la pertinence d'un doute raisonnable soulevé dans cette affaire par les six femmes qui composaient le jury du procès. Barack Obama a exprimé sa sympathie à la famille Martin et salué "la décence et la dignité incroyables avec lesquelles ils ont géré la situation".

"EXAMEN DE CONSCIENCE"

Mais, a déclaré le président, il faut que les Américains comprennent le point de vue de la communauté noire, victime de discriminations. Né à Hawaii d'un Kényan et d'une Américaine blanche, Barack Obama a évoqué son expérience liée racisme.

"Dans ce pays, il y a très peu d'hommes Américains d'origine africaine qui n'ont pas fait l'expérience d'être suivis quand ils faisaient des courses dans un grand magasin. Je l'ai été moi aussi.

Il y a très peu d'Américains d'origine africaine qui n'ont pas fait l'expérience de prendre l'ascenseur et de voir une femme serrer son porte-monnaie nerveusement et retenir sa respiration jusqu'à ce qu'elle puisse sortir. Cela arrive souvent. Les générations plus jeunes ont eu moins de problèmes avec le racisme, a déclaré Barack Obama, évoquant ce qu'ont pu vivre ses deux filles. Mais, malgré tout, estime-t-il, les Américains doivent faire d'une certaine façon leur "examen de conscience" en matière de préjugés. Les gens ne doivent pas être jugées sur la couleur de leur peau, mais sur leur personnalité".

"Chaque nouvelle génération semble faire des progrès dans le changement d'attitude en ce qui concerne la question raciale. Cela ne veut pas dire que nous sommes dans une société post-raciale. Cela ne veut pas dire qu'on a éliminé le racisme. Nous devons être une union toujours plus exemplaire, pas une union parfaite, mais une union plus exemplaire"

 

Source Les échos : Obama intervient dans le débat sur l'affaire Trayvon Martin (20/07/2h40)

 

galetoiseau - reduc1

clic sur l'image pour entendre ce que le galet murmure à la colombe de paix

 

Nous sommes tous de la même planète finie. Le sang qui coule dans nos vaisseaux est de la même couleur.

Nous devrions tous avoir, partout, les mêmes droits. Nous devrions tous aussi nous respecter.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans Le-coin-du-crieur
commenter cet article

commentaires

fanfan 22/07/2013 19:07

Le racisme, qu'il soit contre les noirs ou les blancs(ça existe ) n'est pas prêt de disparaître et les religions entretiennent cela !
Bonne semaine

Jeanne Fadosi 24/07/2013 09:46



je suis d'accord avec toi mais il ne se manifeste pas dans les mêmes proportions ni par les institutions, du moins dans les pays démocratiques. et les religions servent d'alibi. Le problème à
combattre, c'est la haine des autres différents, voire des autres tout court, alimentées par la peur de ceux qu'on ne connait pas. 


Je ne vais pas non plus être naïve, Il convient d'être prudent et la confiance se mérite. Mais on ne pourrait jamais faire de nouvelles connaissances en restant entre soi.


Bonne semaine à toi aussi Fanfan



mansfield 21/07/2013 16:00

Très touchée par ton texte, étant moi-même antillaise.. donc forcément concernée...

Jeanne Fadosi 21/07/2013 19:40



je te comprends. 



Quichottine 21/07/2013 15:24

Je suis d'accord avec toi. Le président a trouvé les bons mots.

Pas facile de gérer ce genre de situation à laquelle nous pouvons aussi être confrontés.

Passe une belle journée.

Jeanne Fadosi 21/07/2013 19:42



pas facile en effet. Où est le vrai ici. Et si les places avaient été permutées, y aurait-il eu la même précaution pour ne pas condamner, dans le doute ?


 



patriarch 21/07/2013 15:14

Cela pose tout de même un problème, ce genre de "milice" privé.....

Bonne journée avec bises

Jeanne Fadosi 21/07/2013 19:45



oui je suis bien d'accord et au-delà on en revient au lobbies des partisans de la liberté de détenir des armes à feu. La loi en Floride est me semble-t-il bien trop permissive en matière
d'auto-défense. 



mamazerty 21/07/2013 13:43

les plaies sont toujours ouvertes, il en faut peu pour les raviver à sang....quant à la justice made in USA.....

Jeanne Fadosi 21/07/2013 19:47



les réactions de foules sont trop souvent exagérées. Mais la discrimination existe toujours. et pas qu'aux USA



jill bill 21/07/2013 12:41

Un pays multi raciales que l'Amérique, Eden que beaucoup on choisi dans l'espoir d'une terre meilleure... j'ai une aminaute américaine qui a parlé de sa honte de l'être dans cet acquittement... que
dire, beaucoup encore ! Bises, jill

Jeanne Fadosi 21/07/2013 19:50



Il faudrait pouvoir établir la vérité des faits. Dans bien des cas, selon que vous serez puissant ou misérable ... une constatation qui continuera encore longtemps à s'appliquer



ZAZA 21/07/2013 12:27

Et comme tu as raison, nous sommes en 2013 et la discrimination raciale remonte en flèche alors que la couleur du sang qui coule dans les veines des êtres humains, quelque soit la couleur de peau,
est rouge. Bises et bon dimanche. ZAZA

Jeanne Fadosi 21/07/2013 19:53



Sujet difficile. Un innocent devrait pouvoir l'être sans disinction de couleur de peau et un coupable devrait être sanctionné aussi sans distinction. 



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

VOYAGE

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 5ème anthologie est parue

Informations sur 

 Les anthologies éphémères