Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 18:00

 

Vous qui passez par ici, vous vous souvenez comment  l'image de Mil et Une de la semaine dernière est venue se superposer à la découverte que je venais de faire. C'était ici :

 

D'un vaincu à l'autre ...

 

Deux vaincus

 

D'un poème à une toile*

D'une guerre de chimères à l'autre

La même infamie

d'une humiliation à la suivante

Le même cri

Que de paroles inentendues

Alors que le pire

Allait encore être à venir ...

 

Vaines les paroles des vaincus ...

 

Jeanne Fadosi, pour Miletune

 

* Le marchand d'allumettes d'Otto Dix, un tableau allemand de 1920, 

Les paroles du vaincu de Léon Dierx, un poème français de 1871.

 

Dallecomémorative-Auschwitz SabraShatilaMemorial.jpg

Auschwitz,                                                             Mémorial de Sabra et Chatila

une des 22 plaques commémoratives 

 

Et qu'on ne vienne pas me comparer les nombres des victimes et des jours, tous ces actes, sont immondes.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans Les-semaines-deMiletUne
commenter cet article

commentaires

Solange 12/01/2014 19:18

On dit toujours plus jamais et il continue toujours d'en avoir.

Jeanne Fadosi 23/01/2014 12:43



Peut-on laisser massacrer des populations sans chercher à faire cesser de tels massacres ... la raison et la diplomatie ne suffit pas toujours. 



flipperine 12/01/2014 16:32

être victime rien n'est comparable mais rien n'est beau

Jeanne Fadosi 23/01/2014 12:42



en effet



Quichottine 12/01/2014 10:42

Il ne faut pas comparer.
Mais peut-on encore espérer que nous vivions un jour dans la paix, tous ensemble ?

Jeanne Fadosi 23/01/2014 12:41



qu'il n'y ait nul lieu de guerre sur la terre je ne sais pas si c'est possible et même tout dépend du genre de paix, si c'est celle de la Corée du Nord par exemple ...


Mais je crois quand même que des progrès sont possibles et souhaitables. Et même que des progrès en ce domaine ont été réalisés. 


L'Histoire est un balancier. Et en ce moment le sens du balancier ne me plait guère ici et là. Ailleurs on peut encore espérer



Martine. 12/01/2014 06:37

Bel hommage émouvant aux victimes de la folie des hommes.

Jeanne Fadosi 14/01/2014 19:41



j'ai trouvé le poème auquel je fais référence d'une grande réflexion et d'un lyrisme en retenue


mais je crois que tu ne l'aprécie pas



LADY MARIANNE 11/01/2014 20:27

quelle idée ! loin de moi de comparer ces horreurs -
ce sont des impies qui décortiquent à mauvais escient ces catastrophes et barbaries-
bonne soirée - bisous !

Jeanne Fadosi 14/01/2014 18:20



la "piété" et l'"impiété" n'ont rien à voir avec ces jugements et calculs. Il n'y a pas d'échelle de valeur dans la barbarie



jill bil 11/01/2014 19:32

Oui Jeanne, 40-45 plus fort dans l'horreur... La paix est si fragile que l'on prie pour la conserver ! Merci, jill

Jeanne Fadosi 14/01/2014 18:17



comme tu dis la paix est si fragile ...



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères