Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 07:00

Ce texte, commandé par une actualité qui ne fait pas la une est le prolongement de mon évasion en jeudi en poésie

 

Quand le dernier arbre

aura été abattu

Quand la dernière rivière 

aura été empoisonnée

Quand le dernier poisson

aura été pêché

Alors on saura que l'argent

ne se mange pas

Proverbe amérindien

attribué souvent à Go Khla Ye dit Géronimo

 

aux-arbres-citoyens-mirabel-lne.jpg

Image empruntée ICI

 

Et il n'y aura plus aucune évasion possible

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans jeudi-en-poésie-etc
commenter cet article

commentaires

enriqueta 01/10/2014 09:01

Oui, nous devons tous réagir. Et le plus vite possible.

Jeanne Fadosi 02/10/2014 19:47



d'avancées en reculs il faut rester vigilants



mamazerty 26/09/2014 19:25

et oui....pfffff....tiens çà m'a coupé la chique, comme disait un d e mes grands pères

Jeanne Fadosi 30/09/2014 09:26



ah cela faisait longtemps que je n'avais pas vu cette expression qui déjà dans ma jeunesse n'était plus raccrochée à son origine. J'avais une vieille tante qui veanit nous faire la bise les jours
de marché et qui nous rapait les joues horriblement. je l'appelais la tante à barbe et elle chiquait.



Martine 26/09/2014 07:04

Et oui.... mais espérons que nous n'en arriverons pas là. Bon week-end. Bises

Jeanne Fadosi 26/09/2014 10:00



c'est bien pour cela que des sages le disaient déjà il y a plus d'un siècle


bises



vénusia 26/09/2014 06:33

coucou
c'est si vrai ne laissons pas l'argent manger les tripes des hommes
bonne journée

Jeanne Fadosi 26/09/2014 09:59



oui, l'argent ne sera pas le succédané pour que les humains s'adaptent aux changements...



marine 25/09/2014 16:33

C'est vrai...
Merci pour ton mot Jeanne au sujet de Sophie, elle méritait de vivre mais c'est ainsi, bien triste
Bonne soirée

Jeanne Fadosi 25/09/2014 18:16



à ajouter dans sa confiture du bonheur :






mansfield 25/09/2014 14:14

Terrible, vrai, consternant.... Et beaucoup s'en fichent!

Jeanne Fadosi 25/09/2014 18:04



ce n'est pourtant pas faute de le dire ...



Quichottine 25/09/2014 11:05

Je suis tout à fait d'accord...
Luttons pour préserver ce qui peut encore l'être.

Passe une douce journée Jeanne. Bises.

Jeanne Fadosi 25/09/2014 18:03



et si l'on ne le dit pas les medias n'en parleront pas ...



Henri de Margax 25/09/2014 10:22

Bonjour Jeanne

Un écrit impressionnant et des plus pessimistes. Mais peut-on encore espérer un changement ? Quelle tristesse.
Bises bien amicales.

Henri.

Jeanne Fadosi 25/09/2014 18:03



est-ce être pessimiste que d'être lanceur d'alertes ? C'est faire le pari qu'il est possible de faire autrement. et cela apparaissait tel dès lla fin du XIXe siècle


bises et belle soirée



jill bill 25/09/2014 09:26

Eh non Jeanne, l'argent ne se mange pas, il nous aide à manger, mais attention pas n'importe comment ! Merci... JB

Jeanne Fadosi 25/09/2014 18:00



ah ça tombe bien, les bonnes façons de manger c'est l'un des thèmes de notre fête écolo de cette année bises



jamadrou 25/09/2014 09:26

Merci Jeanne

Jeanne Fadosi 25/09/2014 17:59



normal



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères