Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 08:55

 

« Gabriel Péri »

Un homme est mort qui n’avait pour défense 

Que ses bras ouverts à la vie

Un homme est mort qui n’avait d’autre route

Que celle où l’on hait les fusils

Un homme est mort qui continue la lutte

Contre la mort contre l’oubli

 

Car tout ce qu’il voulait

Nous le voulions aussi

Nous le voulons aujourd’hui

Que le bonheur soit la lumière

Au fond des yeux au fond du cœur

Et la justice sur la terre

 

Il y a des mots qui font vivre

Et ce sont des mots innocents

Le mot chaleur le mot confiance

Amour justice et le mot liberté

Le mot enfant et le mot gentillesse

Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits

Le mot courage et le mot découvrir

Et le mot frère et le mot camarade

Et certains noms de pays de villages

Et certains noms de femmes et d’amies

 

Ajoutons-y Péri

Péri est mort pour ce qui nous fait vivre

Tutoyons-le sa poitrine est trouée

Mais grâce à lui nous nous connaissons mieux

Tutoyons-nous son espoir est vivant.

Paul Éluard, Au rendez-vous allemand, Paris, 1944

 

 

Paul Eluard, poète français, 1895 - 1952

Gabriel Péri, journaliste et homme politique français, 1902 - 1941,

mort fusillé comme otage par les nazis au mot Valérien le 15 décembre 1941


NB, c'est  le dernier message de Gabriel Péri qui a servi de base à un autre poème, de Louis Aragon cette fois : Ballade de celui qui chanta dans les supplices

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans jeudi-en-poésie-etc
commenter cet article

commentaires

mansfield 26/12/2013 21:14

Un très beau poème que j'avais déjà lu et dont la relecture m'a procuré autant de plaisir qu'autrefois! Merci à toi.

Jeanne Fadosi 27/12/2013 11:35



un beau poème pour une belle personne. Ce n'est que justice qu'il y ait tant d'écoles portant son nom



Quichottine 26/12/2013 15:06

Il y a tant encore à faire pour que les hommes n'aient plus à se battre pour protéger la paix. :(

Jeanne Fadosi 26/12/2013 17:36



je crains qu'il n'y ait toujours à oeuvrer et à rester vigilant même quand il y a progrès ...



jill bill 26/12/2013 12:13

Je découvre Jeanne et je dis plus jamais de chair à canon... plus jamais !!! Bises de jill

Jeanne Fadosi 26/12/2013 16:52



oui oh oui ... mais comment autrement mettre fin à certains carnages ... ?



flipperine 26/12/2013 11:51

beaucoup d'hommes veulent la paix et ceux sont battus pour l'avoir mais celle-ci ne règne pas encore partout

Jeanne Fadosi 26/12/2013 17:29



je ne sais pas si une paix universelle est possible. en bien des égards et des endroits, il me semble que la violence a reculé. Mais il y a bien des progrès à faire encore ...



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères