Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 08:00

 

Il était en pétard

le père Magloire(1)

sur le chemin de la gloire

il était en retard

 

Il cherchait son fils Grégoire

faisant l'école buissonnière,

en suivant la sente côtière

pour ne pas aller à faire la foire.

 

En chemin vers la victoire

il s'est posé le père Magloire(1)

pour cuver se reposer  sur le pré

 

Le fils Grégoire est arrivé

juste à temps pour le ramener

à la cour de récréation(3)

 

caillbotte-gustave-17.JPG

Gustave Caillebotte(2), le père Magloire(1) allongé dans un bois, huile sur toile 1884

 

(1) Le père Magloire, de son nom Magloire Raulin, était jardinier à Etretat. Le peintre Gustave Caillebotte l'a utilisé comme modèle ou plutôt sur le vif, comme archétype du paysan normand à la blaude (blouse bleue)

Le voir ici Sur le chemin de Saint-Clair à Etretat, 1884 

(peinture découverte après avoir produit ma petite contribution à la cour de récré. Réminiscence d'une ancienne visite d'exposition peut-être. Les plis de l'inconscients sont complexes et irréductibles à certaines interprétations expéditives)

Par un détour que je n'ai pas envie de creuser, c'est aussi ou c'est devenu une marque déposée de Calvados(4) (eau de vie de pomme traditionnelle de Normandie)

 

(2) Gustave Caillebotte, peintre français, 1848 - 1894

(3) Jusqu'à plus soif, un film tourné dans la région de Mortagne-au-Perche, en 1962 à la suite du polar paru la même année, à resituer dans le contexte de la suppression de la transmission héréditaire du privilège des bouilleurs de cru(5) à la fin des années 1950.

(4) calvados (eau de vie), article wikipedia

(5) bouilleur de cru, article wikipedia

.

Pour les participations des écolier(e)s :  Rassemblement à la cour

La liste des prénoms chez Jill Bill  Mes prénoms saison5

  Mes prénoms saison4  Mes prénoms saison3  Mes prénoms saison2

Mes prénoms saison1        

avec un salut amical spécial à 

Bigornette, présidente d'honneur de La cour de récré de JB

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans Le-prénom-du-mercredi
commenter cet article

commentaires

Claudine 25/01/2014 12:44

Bravo pour ton Grégoire et cette belle participation.

Jeanne Fadosi 27/01/2014 10:50



merci Claudine



Vénusia 24/01/2014 22:18

Bonsoir

ha que j'aime lire des choses si instructives c'est magique
merci
bises et bonne nuit.:))

Jeanne Fadosi 27/01/2014 10:29



Mes origines et mon enfance normande m'ont laissés des souvenirs que j'aime évoquer. 


Bises



Quichottine 24/01/2014 17:20

J'aime énormément, le poème et le tableau. :)
Merci, Jeanne.
Bises et douce soirée.

Jeanne Fadosi 27/01/2014 10:25



Des remontées d'enfance avec les journées de gaulage et de ramassage des pommes à cidre puis l'odeur de pommes pressées, la fascination de voir cet énorme engin et les adultes qui ne ménageaient
pas leur peine le jour où l'on faisait le cidre puis l'eau de vie (autorisée). La douceur du jus de pommes des premiers jours, le pesage du cidre pendant plusieurs jours pour en mettre en
bouteilles toute affaire cessante lorsqu'il était à bonne maturité, la carafe de cidre  tirée au quotidien directement au fût, la bouteille de cidre bouchée ouverte aux grandes occasions ...



Florence - 23/01/2014 15:49

Re bonjour...oh oui, bien sûr, il vaut mieux apprendre à conduire avant de prendre le volant...mais pour d'autres situations, les interdits donnent l'envie d'y aller, d'essayer..et finalement une
fois tentée, ça n'est pas si mal...il vaut essayer et se planter que regretter de ne pas avoir essayé...hé hé !
A très bientôt et passe une très bonne fin de journée

Jeanne Fadosi 27/01/2014 10:18



C'est le paradoxe de l'éducation. Il y a des expériences qui plaisent comme l'usage de certaines substances par exemple. faut-il pour autant les essayer ?



reinette 23/01/2014 10:00

consciencieux le père Magloire
a fait son devoir
et ramené Grégoire
contre son bon vouloir
là ou l'on cultive la mémoire

bisous

Jeanne Fadosi 23/01/2014 12:28



C'est le fils ici qui prend soin du père et non l'inverse 



maradecand 23/01/2014 00:43

j'ai pensé tout de suite au calvados, en bonne normande ...
que je suis ...
c'est fou comme les Grégoire sont divers !!!*
très amusant
Bonne nuit
Marie-Hélène

Jeanne Fadosi 23/01/2014 12:23



toujours c'est l'intérêt de ce jeu


toi aussi tu es normande ?


bises



Lenaïg 23/01/2014 00:39

Ah, bravo, Jeanne, pour ton Grégoire et son père Magloire littéraire et pictural ! Gros bisous !

Jeanne Fadosi 23/01/2014 12:22



quand les enfants font évoluer des usages peu recommandables et néanmoins défendus au nom des traditions ...


bises



Florence - 22/01/2014 23:38

Bonjour...J'aime beaucoup ce que tu as écrit en partant du prénom Grégoire comme fil rouge...bravo, c'est dynamique et on ne meurt pas de soif..:-)
Concernant le commentaire que tu as laissé sur mon blog (concernant la sensibilité par rapport à la douleur), oh oui, comme je suis d'accord avec ce que tu dis..J'ai traité le sujet avec humour,
pour ne pas faire mal...parler de la sensibilité face à la douleur mais sans douleur ! hé hé ! :-)
A très bientôt j'espère et passe une très bonne soirée

Jeanne Fadosi 23/01/2014 12:14



Alors là ... si tu as soif dans le désert, je ne suis pas sûre qu'une plate de goutte étanchera ta soif bien au contraire ...


sourires j'ai bien compris l'esprit et l'humour. 



jazzy 22/01/2014 20:03

Bravo pour ce Grégoire qui m'a permis de me rafraichir la mémoire avec Gustave Caillebotte .
Quant au calva , j'aimerais bien savoir comment l’appellation lui est venue .
Bonne soirée

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:51



l'utilisation de ce nom pour cette marque tu veux dire ? car le Calvados vient du département. Par contre je ne sais pas d'où vient le nom du département.


belle journée



Solange 22/01/2014 19:57

Belle participation, c'est intéressant à savoir.

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:47



normande par ma famille maternelle, née et ayant passé ma jeunesse en Normandie, j'ai vécu presque de l'intérieur l'évolution des traditions relatives au cidre et au calvados (je veux parler de
l'eau de vie). Le ramassage des pommes au verger. Le passage du pressoir et du bouilleur de cru. La mise en bouteille d'une partie du cidre pour faire du cidre bouché. 


Et aussi les ravages que faisait l'alcool chez certains. Ce n'est pas une légende. La lutte contre l'alcoolisme est passé par l'éducation à l'école, des lois, mal supportées qui ont coûté
l'éviction de Pierre Mendès-France, qui les a portés courageusement, des émissions de télé et des films.


Toute une époque


 



dimdamdom59 22/01/2014 18:42

M'en prendrais bien une petite larmichette moi de ton Père Magloire, pas trop le moral aujourd'hui, mais j'entends que nous sommes la troisième semaine de janvier dans laquelle nous avons le "blues
monday" à cause du manque de lumière!!!
Vivement le printemps alors ;)
Je te souhaite une douce soirée.
Bisous
Domi.

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:20



si c'est encore moins qu'une larmichette tu peux prendre un canard (sucre imbibé). Le moral ça va ça vient. Je t'envoie un rayon du soleil qui s'est invité depuis ce matin. Il compense le ciel
sombre d'hier ...


bises



enriqueta 22/01/2014 18:29

Très chouette histoire, on se croirait chez Maupassant.

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:17



C'est trop d'honneur cette comparaison. Par contre Maupassant et Caillebotte se sont peut-être rencontrés à Etretat



mansfield 22/01/2014 17:19

Grégoire est un peu le père de son père, c'est hélas ce qui arrive au fil du temps qui passe!

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:16



cela arrive oui



Et colettedc 22/01/2014 16:36

Bravo Jeanne pour ce Grégoire, fils de Magloire !

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:15



Un fils qui prend soin du père



josette 22/01/2014 16:00

Grégoire le fils de Magloire... combien de chaumière pseudo normande restaurant que l'on trouvait le long des routes normande !
j'ai toujours aimé Caillebotte un peintre des scènes de vie parisienne aussi, il avait des cadrages originaux,
merci pour ce bon Grégoire qui me plonge dans des souvenirs.

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:15



il y a aussi quelques auberges avec de l'authentique cuisine normande ...


Oui Caillebotte, j'aime beaucoup aussi



EvaJoe 22/01/2014 15:38

Merci pour ce cours, rire, pour la cour de récré c'est bien normal. Je pensais parler du Père Magloire mais un trou de mémoire (oui ça m'arrive, rire!) m'a empêché de me souvenir qui il était..

Merci cela me remet les idées en ordre. Mais j'aurais été plus poussé à relater le Calvados..Rire!

Rondement mené ce texte, bravo à toi.

Belle fin d'après midi et une bise d'EvaJoe

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:13



sourires ... les méandres qui m'ont conduit là sont étranges ... j'étais partie sur une idée de camembert ...



claire fo 22/01/2014 15:05

Toute une histoire!
Il faut le voir pour y croire!
À boire en vain du bon vin...
On fini au petit coin!!!

Câlins!!!!

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:07



S'il est bon, il ne faut pas le gâcher en en abusant ...



emma 22/01/2014 15:04

une famille haute en couleurs ! est ce que la maman Victoire les attend avec son écumoire ?

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:06



ah ah ... Grégoire semble plus raisonnable que son père ...



ABC 22/01/2014 14:04

Merci au fils de rattraper le père et à toi pour la leçon de peinture ....

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:05



eh oui souvent ce sont les générations suivantes qui poussent vers de meilleurs habitudes


Caillebotte est un peintre que j'aime bien. Moins connu que d'autres impressionnistes maintenant mais pas à son époque



Ghislaine 22/01/2014 13:27

Intéressant ton texte et merci pour les infos............
Bonne journée Jeanne

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:04



merci belle journée



Martine 22/01/2014 12:31

hé oui ma mère en a encore quelques bouteilles de cet alcool pas dédoublé fait maison .... oups ne pas le dire à Magloire surtout !! ;-)
bises et belle journée à toi

Jeanne Fadosi 23/01/2014 11:03



si elle est d'origine et a été bien conservée, elle doit être succulente (à déguster avec une grande modération) Je ne sais pas si on trouve cette qualité là dans le commerce. J'en doute ...


Bises



fanfan 22/01/2014 10:38

Il a donc un peu trop bu de Calvados le père Magloire en cherchant son fils; ou bien c'est son fils qui le cherchait ? Hi!hi!
Je le trouve un peu déformé sur ce tableau ! Bises

Jeanne Fadosi 22/01/2014 10:48



oups tu as raison. Je m'en vais changer d'image pour une plus conforme du moins je l'espère !


bises



jill bill 22/01/2014 10:38

Bonjour élève Jeanne... Eh bien tu parles d'un paternel... Sur son chemin tout ce qui vend de la bouteille l'attire comme aimant, merci au fils de nous le ramener à la cour de récré... et merci à
toi pour le tout... instructif ! Bises de m'dame JB

Jeanne Fadosi 22/01/2014 10:47



oh oui  Jill. Je crois toujours que c'est par l'école que l'on peut transmettre et faire évoluer les habitudes



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères