Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 05:00

 

Texte original et liens ICI

 

Traduction d'après la VF du film Invictus 

Dans les ténèbres qui m’enserrent,

Noires comme un puits où l’on se noie,

Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,

Pour mon âme invincible et fière,

 

Dans de cruelles circonstances,

Je n’ai ni gémi ni pleuré,

Meurtri par cette existence,

Je suis debout bien que blessé,

 

En ce lieu de colère et de pleurs,

Se profile l’ombre de la mort,

Et je ne sais ce que me réserve le sort,

Mais je suis et je resterai sans peur,

 

Aussi étroit soit le chemin,

Nombreux les châtiments infâmes,

Je suis le maître de mon destin,

Je suis le capitaine de mon âme.

 

Autres traductions et article explicatif : Invictus (poème) - Wikipedia

 

exposition-nelson-mandela--de-prisonnier-a-president.jpg

une des images de l'exposition Nelson Mandela Hotel de vile de Paris, juin - juillet 2013

 

Cette traduction, poétique ayant pris de grandes libertés avec le texte original, j'ai essayé d'en faire une traduction plus fidèle ICI

.

première mise en ligne sur ce blog  30/01/2014 07:00

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans jeudi-en-poésie-etc
commenter cet article

commentaires

Martine de Vendée 09/10/2014 07:43

Très beau. Je me demande si je ne l'avais pas déjà lue sur ton blog. Prendre son destin en main et la chance viendra. Cela correspond bien à ce défi. Merci Jeanne

Jeanne Fadosi 10/10/2014 11:44



lu et commenté Martine, bien sûr.


Bises et belle fin de semaine et merci pour ce défi



fanfan 09/10/2014 07:31

Un poème très fort; on comprend qu'il ait soutenu Mandela pendant ses années noires. Bises

Jeanne Fadosi 10/10/2014 11:43



L'auteur sur son lit de malade condamné, Mandela qui ne pensait pas voir les barreaux de sa prison s'écartant mais n'ayant jamais douté qu'un jour ce serait la fin de l'apartheid.


C'est en 1993 qu'il a eu le prix Nobel de la paix conjointement avec le président De Klerk pour la fin de l'apartheid en Afrique du Sud


Un prix Nobel qui avait du sens



flipperine 01/02/2014 00:13

et oui on est maître de son corps mais notre âme appartient plus à Dieu qu'à nous

Jeanne Fadosi 01/02/2014 17:01



Cela ferait sans doute un sujet de dissertation en théologie, voire de thèse; mais pour ce qui est de la première partie, il faudrait peut-être le rappeler aux législateurs qui organisent le
recul de la possibilité d'avorter. Sans oublier les dirigeants des pays qui n'ont pas encore interdit l'excision



mansfield 30/01/2014 14:26

Où comment faire face, debout et fier, sans jamais courber l'échine ni montrer de la violence!

Jeanne Fadosi 01/02/2014 20:32



il a cheminé dans sa pensée pour accéder à la non violence efficace. Un parcours exemplaire



emma 30/01/2014 13:39

debout, oui, c'est un beau résumé - merci pour ce poeme, Jeanne

Jeanne Fadosi 05/02/2014 18:34



deux hommes d'une grande force d'âme et d'un grand courage



Monelle 30/01/2014 09:40

Beau poème d'un homme plein de sagesse malgré sa souffrance !!
Bonne journée - bisous
Monelle

Jeanne Fadosi 30/01/2014 12:01



l'un était cloué sur son lit d'hôpital (le poète), l'autre était reclus dans sa cellule minuscule. Quelle force humaine et mentale que Mandela et quelle belle âme pour en avoir édifier une pensée
et une action de si grande envergure et conséquence.



ABC 30/01/2014 09:34

Une maîtrise que j'admire !

Jeanne Fadosi 30/01/2014 12:02



il faut être hors normes pour avoir cette volonté de vivre inébranlable et en faire quelque chose de positif et ô combien



Martine. 30/01/2014 07:43

Je l'ai trouvée la traduction : Comment pouvait il être maître de son destin emprisonné. J'admire la force de caractère qu'il faut pour raisonner ainsi.

Jeanne Fadosi 30/01/2014 12:06



je ne vais pas me répéter. Quand on veut faire trop vite ... je m'étais aussi plantée pour le lien concernant le film


Une force de caractère hors du commun que celle de Mandela, celle du poète aussi d'ailleurs qui a fait mieux que survivre pendant tant d'années à une maladie qui vous emmenait à l'époque bien
plus rapidement et dans de grandes souffrances. Je le connais mal mais c'est un auteur connu en grand Bretagne et c'est aussi l'éditeur de stevenson je crois



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères