Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 06:00

 

"Quand les poules auront des dents ..." suggestion de Lenaïg pour le Défi n°112 des CROQUEURS DE MOTS.

Pour continuer dans la veine de cette semaine (25 novembre, Le monde d'Edmonde, ...) et du défi précédent.

voici une chanson consignée dans le cahier noir de mon père, pendant qu'il faisait son service militaire à Agadir au milieu des années 1920. Chansons entendues à la radio balbutiante pendant ses heures de repos, alors qui'l était lui-même technicien-radio.

 

L’assommoir

 

La dernière tournée encore un petit verre

A la tienne mon vieux vas-y t’es un frère

Et le roi bistro verse le vitriol

A ces pauvres fous assoiffés d’alcool

Neuf heures faut rentrer au logis en somme

Dit l’un d’eux. Tu n’es pas un homme

Quoi est-ce qu’on ne fait plus le samedi

A la sociale. Vite deux marcs bien servis

Avec ses petits sa femme ‘attend

Il rentre et leur dit le cœur content

 

Eh ben quoi ! Eh ben quoi ! ben me v’la

J’ai un peu bu oh ça j’dis pas

On a tout fait une bonne semaine

Ou il y a du plaisir ya pas de gêne

Viens poupoule quand j’ai bu un peu

Tu sais bien que j’suis amoureux

Elle dit en s’donnant j’te pardonne

Mais faut pas r’commencer mon homme

 

Mais le vice le tient jusqu’à ce qu’il roule

Dans tous les bistros maintenant il se saoule

Petit à petit maintenant tous les soirs

L’argent du ménage passe à l’assommoir

Les enfants et moi nous ne pouvons plus vivre

Tu n’es pas honteux d’être toujours ivre

Lui dit-elle Enfin chez nous y a plus de pain

On sera à la rue peut-être demain

Cette vie-là ne peut plus durer

Soudain l’homme furieux s’est redressé

Eh ben quoi ! Eh ben quoi ! ben me v’la

J’ai un peu bu oh ça j’dis pas

D’abord à toi j’te dois pas d’compter

Après tout ce n’est pas une honte

Eh ! ben qu’est-ce t’a à me r’garder

Tu vas voir que ça va barder

Si tu ne finis pas tes géries

J’m’en vas te r’dresser Amélie

 

Il a tout plaqué il ne trouve plus d’place

La saison s’en va le mal le terrasse

Il perd la santé criant qu’il s’en fout

Faut qu’il boive quand même il est toujours saoul

Oui mais l’ivresse a pour sœur la folie

Un jour il est pris par l’épilepsie

Et les yeux blancs, raide, il est tombé

Ecumant devant les siens terrifiés

A l’hôpital il faut qu’on le transporte

Murmurant pendant que l’délire l’emporte

J’ai trop bu oh ! ça j’dis pas

Guérissez-moi j’vous en supplie

Je vous jure que je n’recommencerai d’ma vie

Combien d’hommes ainsi chaque soir

Tombent assommés par l’assommoir ?

Plus d’alcool fermez l’officine

Il y aura moins de pleurs, moins de ruines.

Agadir, 8 février 1924 ???? (ou 8 décembre 1924 ou 8 février 1925 ?)

paroles de Delormel et Georgel, musique de René de Buxeuil

 

Ecrit à côté du titre (chanson vécue)

 

Bonus en complément : Le diable dans la bouteille, de Juliette, 2013 suggéré judicieusement par Emma

 

Raffaelli_Jean_Francois_The_Absinthe_Drinkers_1880-81.jpg

Jean-François Raffaëlli, Les buveurs d'absinthe, 1880-81

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans jeudi-en-poésie-etc
commenter cet article

commentaires

fanfan 29/11/2013 15:08

Une chanson très réaliste , comme c'était la mode à cette époque, et elle est aussi toujours d'actualité !Bises

Jeanne Fadosi 30/11/2013 14:27



toujours. Même si les façons de s'énivrer changent


bises



flipperine 29/11/2013 11:31

à cet alcool qu'est ce qu'il peut coûter une vraie drogue aussi

Jeanne Fadosi 30/11/2013 14:29



oui. Mais légale et juteuse en termes de rentrées fiscales. Ceci étant on sait l'efficacité de la prohibition aux Etats-Unis !



nadia-vraie 28/11/2013 22:23

L'alcool, quel fléau et source de malheur pour les familles.

J'ai lu pour Anna-Sophie, quelle tristesse, j'espère que ce goujat a été puni.

merci jeanne de ta belle visite.
À bientôt.

Jeanne Fadosi 30/11/2013 14:31



Certaines brutes n'ont même pas besoin d'alcool pour cogner. Quant à Anne-Sophie, le terme "gougeat" est bien en-deça de la réalité


Belle fin de semaine



emma 28/11/2013 13:57

merci, Jeanne... et en écho la chanson de Juliette,
Le diable dans la bouteille

Au fond de ma bouteille
Un petit diable veille...

http://www.wat.tv/video/juliette-diable-dans-bouteille-6hpkn_2i3gb_.html

Jeanne Fadosi 28/11/2013 18:51



pourquoi n'y ai-je pas pensé ? J'aime beaucoup cette nouvelle chanson de Juliette.



Quichottine 28/11/2013 11:16

Je ne connaissais pas cette chanson... mais je sais combien l'alcool peut faire de ravages sur ceux qui en abusent.

Faut-il s'y réfugier, le rendre complice des moments d'amitié....? Je crois qu'il est possible d'agir autrement.

Mais je sais qu'il y a encore des drames...

Merci pour la découverte.
Bises et douce journée à toi.

Jeanne Fadosi 28/11/2013 18:49



Vaste question ! ne pas en consommer, en consommer avec modération ? tant que ce sera une source de profits importante, ...



jill bill 28/11/2013 10:17

Il fut un temps après le dur labeur... les bistrots fleurissaient... par chez moi ma petite ville en comptait des tas.... Merci Jeanne !

Jeanne Fadosi 28/11/2013 18:45



C'est vrai qu'à une époque leur nombre a diminué. L'alcool ne se consomme peut-être plus de la même manière mais il fait encore des ravages



Monelle 28/11/2013 08:44

Merci d'avoir partagé ces quelques lignes ! Un texte qui veut dire bien des choses !!!
Bonne journée - bisous
Monelle

Jeanne Fadosi 28/11/2013 18:44



et que l'on peut chanter avec les mêmes mots sinon de la même façon et avec le même air


bises



Martine 28/11/2013 07:36

Bonjour Jeanne,

l'abus d’alcool, quel fléau! Que de vie éteintes! Que de familles détruites à cause de ce vice. Comme le jeu, la drogue...
Une chanson très réaliste, bien dans l'esprit de l'époque
Bises
Martine

Jeanne Fadosi 28/11/2013 17:03



Réaliste oui, mais pas réalisée. D'ailleurs, on sait le succès de la prohibition aux Etats-Unis ... d'autres fléaux oui, aussi et il n'y a même pas besoin de ces moteurs quelquefois ...


belle soirée



Martine. 28/11/2013 07:07

Très émouvant pour moi ce texte... Belle journée

Jeanne Fadosi 28/11/2013 17:01



une chanson du début de siècle dernier, inspiré sans aucun doute du livre de Emile Zola. toujours d'actualité hélas


belle soirée



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères