Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 05:00

 

Chanson créée par Adolphe Bérard en 1905 ou 1906

Paroles de Bertal et Louis Maubon, Musique d'Émile Spencer

 

L'écouter ICI, sur le site Du temps des Cerises aux Feuilles mortes

 

L’Océan

 

1er couplet

 

Là bas sur l’océan

Dans le phare qui scintille

Le gardien vigilant

Demeure sans famille

Seul dans l’immensité

Quand le flot se soulève

Parfois comme dans un rêve

Il se prend à chanter

 

L’océan sous sa garde

Le soir fait miroiter

Sous la lune blafarde

Ses rayons argentés 

Dans cette apothéose

Porte vers l’horizon

Sa joyeuse chanson

De l’océan grandiose.

 

2ème couplet

 

Mais un soir le gardien

Quelque folie en tête

Au village voisin

Va revoir sa brunette

Près d’elle il s’attarda

Car elle était jolie

Mais le phare vigie

Ce soir n’éclaire pas

 

L’océan sans son garde

Parait désorienté

Les étoiles hagardes

Ont terni leur clarté

Prenez garde au naufrage

Pauvres petits bateaux

Balancés par les flots

Car l’océan fait rage

 

3ème couplet

 

Au village voisin

Des gens courent dans l’ombre

On sonne le tocsin

Pour un bateau qui sombre

Pour lui porter secours

Le gars dans l’eau s’élance

Mais les flots par vengeance

Le prennent pour toujours

 

L’océan n’a plus de garde

Car dans l’obscurité

C’est la folle camarde

Qui vient de l’emporter

Sorcière toujours avide

Elle entraîne au lointain

Celui qui fut gardien

De l’océan perfide

Chanson créée par Adolphe Bérard,
texte de Marcel Bertal et Louis Maubon,
musique de Emile Spencer, version de 1911

 

Adolphe Bérard, chanteur, 1870 - 1946

Marcel Bertal et Louis Maubon, paroliers (~1880 - 1957)

Emile Spencer, 1859 - 1921, auteur de nombreuses musiques de chansons du début du XXème siècle dont la plupart sont oubliées, mais quel Français ou  Francophone ne connait pas (du moins ceux qui ont mon âge ou plus) Ah les petits pois ... créée par Dranem ?

depuis la dune - nuit - reduc1    

Cette chanson m'est parvenue par le cahier noir de mon père, qui, à ses heures perdues, notait les paroles des chansons entendues et/ou apprises par coeur, pendant son service militaire en 1924 à Agadir.

locean-chanson---reduc.jpg

1ère édition de ces paroles ICI

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans jeudi-en-poésie-etc
commenter cet article

commentaires

Oxygène 24/10/2013 23:01

Bonsoir Jeanne. J'ai suivi le lien que tu nous as donné et ai écouté cette chanson dans l'après-midi mais j'ai été dérangée au moment où je voulais te déposer mon com et me revoilà donc quelques
heures plus tard pour te remercier de nous avoir présenté cette chanson.
Je ne connaissais ni la chanson, ni le chanteur et j'ai trouvé ça amusant d'entendre cette voix aux accents si différents de ce que l'on entend de nos jours.
Pauvre gardien de phare.... Il a eu un bien triste destin.
Le cahier de ton père est un bien précieux. Son écriture est belle aussi. J'aime beaucoup la façon dont le titre "L'océan" est écrit.
Gros bisous pour toi Jeanne (et merci de ta visite sur ma photo du Mont Blanc)

Jeanne Fadosi 01/11/2013 17:32



oui on chantait de façon bien différente il y a encore cinquante ou soixante ans. déjà le swing de Trénet et la gouaille de Maurice Chevalier avaient bousculé les choses


le cahier de mon père est un trésor précieux


Tous les enfants apprenaient à écrire avec application à cette époque.



Quichottine 24/10/2013 19:33

Eh oui... Le gardien ne devrait pas s'éloigner de son phare, même par amour.

Merci pour ces paroles, pour ce souvenir partagé.
Bises et douce soirée.

Jeanne Fadosi 01/11/2013 17:29



Ce n'est pas sérieux en effet !


Cette chanson me fait penser Aux déferlantes, de Claudie Gallay


bises et belle soirée



flipperine 24/10/2013 18:39

le gardien ce jour là n'a pas été sérieux envers son métier pauvre bateau qui a coulé

Jeanne Fadosi 01/11/2013 17:28



les bords de mer sont pleines de ces histoires de naufrages, tantôt réalité, tantôt légende.



eMmA 24/10/2013 09:42

Je ne connaissais pas du tout.
Un beau texte dont le second degré fait froid dans le dos.

J'admire la belle écriture de votre père. Ce cahier doit être un véritable trésor historique et affectif.

Bonne journée,
eMmA

Jeanne Fadosi 01/11/2013 17:26



ce cahier est une relique précieuse. et cette chanson fait froid dans le dos, oui. Elle me fait penser aussi au roman de Claudie Gallay, Les déferlantes car le phare éteint y a provoqué un
naufrage


belle fin de semaine



jill bill 24/10/2013 07:16

Merci Jeanne, bien dans le thème proposé par fanfan !! Je découvre, bises, jill

Jeanne Fadosi 01/11/2013 17:24



une chanson terrible ...


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères