Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 05:00

 

Chance, telle est le mot clé proposé par Martine pour le défi n°131 des CROQUEURS DE MOTS

 

Un mot aux multiples facettes et à l'itinéraire linguistique étrange depuis la chute des dés que désignait la chéance au XIIe siècle.

C'est le cnrtl (centre national de ressources textuelles et lexicales) qui me semble en donner les définitions les plus complètes du mot chance et de son usage

 

La chance

 

En tes rêves, en tes pensées, 

En ta main souple, en ton bras fort, 

En chaque élan tenace où s'exerce ton corps 

La chance active est ramassée.

 

Dis, la sens-tu, prête à bondir 

Jusques au bout de ton désir ? 

La sens-tu qui t'attend, et te guette et s'entête 

A éprouver quand même, et toujours, et encor 

Pour ton courage et pour ton réconfort 

Le sort ?

 

Ceux qui confient aux flots et leurs biens et leurs vies 

N'ignorent pas qu'elle dévie 

De tout chemin trop régulier ; 

Ils se gardent de la lier 

Avec des liens trop durs au mât de leur fortune ; 

Ils savent tous que, pareille à la lune, 

Elle s'éclaire et s'obscurcit à tout moment 

Et qu'il faut en aimer la joie et le tourment.

 

En tes rêves, en tes pensées, 

En ta main souple, en ton bras fort, 

En chaque élan tenace où s'exerce ton corps 

La chance active est ramassée.

 

Et tu l'aimes d'autant qu'elle est risque et danger, 

Que balançant l'espoir comme un levier léger 

Elle va, vient et court au long d'un fil qui danse. 

Il n'importe que le calcul et la prudence 

Te soient chemins plus sûrs pour approcher du but. 

Tu veux l'effort ardent qui ne biffe et n'exclut 

Aucune affre crédule au seuil de la victoire 

Et tu nourris ainsi comme malgré toi 

Ce qui demeure encor de ton ancienne foi 

En ton vieux coeur contradictoire.

 

La chance est comme un bond qui s'ajoute à l'élan 

Et soudain le redresse au moment qu'il s'affaisse. 

Elle règne au delà, de la stricte sagesse 

Et de l'ordre précis, minutieux et lent. 

Elle est force légère et sa présence allie 

On ne sait quelle intense et subtile folie 

Au travail ponctuel et chercheur des cerveaux. 

Elle indique d'un coup le miracle nouveau. 

Les hommes que la gloire aux clairs destins convie 

Ont tous, gràce à son aide, incendié leur vie 

De la flamme volante et rouge des exploits. 

Ils ont crié que la fortune était leur droit 

Et l'ont crié si fort qu'ils ont fini par croire 

Qu'ils tenaient l'aile immense et blanche des victoires 

Sous les poings rabattus de leur ténacité. 

Oh ! dis, que n'auraient-ils réussi ou tenté 

En notre âge d'orgueil, de force et de vertige 

Où le monde travaille à son propre prodige ?

 

En ta main souple, en ton bras fort, 

En chaque élan tenace où s'exerce ton corps, 

En tes rêves, en tes pensées, 

La chance active est ramassée.

Emile Verhaeren, Les flammes hautes, 1917

 

Emile Verhaeren, 1855 - 1916, poète belge flamand d'expression française

 

Van de Velde 1673-natGalleryLondon

Trois navires dans la tempête, Van de Velde, 1673

 

pardon de plomber l'ambiance pour un mot dont la modernité a choisi d'en retenir le bon côté, Verhaeren lui garde son intégrité et si j'ai choisi d'illustrer ces vers :

 

Ceux qui confient aux flots et leurs biens et leurs vies 

N'ignorent pas qu'elle dévie 

De tout chemin trop régulier ; 

 

c'est que depuis le début de l'année 2014, l'OIM (organisation internationale pour les migrations) avait, selon une source connue le 29 septembre dernier, enregistré la mort de 4077 migrants irréguliers dans le monde, dont les 3/4 3072, ont péri dans la Méditerranée. Vous imaginez bien qu'il y en a d'autres (combien ?) qui n'ont pas été récensés.

lire ICI (source Courrier International) ou ICI (source RTL)

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans jeudi-en-poésie-etc
commenter cet article

commentaires

mamazerty 07/10/2014 14:16

je retrouve Verhaeren sur certains blogs dans des poêmes oh combien ardus....enfant j'en ai appris par coeur mais des moins profonds,c'était un poête "à la mode"

Jeanne Fadosi 10/10/2014 10:53



jamais entendu parlé à l'école. Je l'ai découvert pour la première fois dans l'anthologie de Pierre Seghers, "Le livre d'or de la poésie française. Mais je n'avais pas eu la curiosité d'en savoir
plus. grâce à internet, son oeuvre est enfin disponible plus largement



venusia 06/10/2014 05:46

coucou un auteur très en vogue sur les blogs, en ce moment!
je découvre connaissais pas
bonne journée

Jeanne Fadosi 07/10/2014 19:07



oui c'est vrai mais je trouve qu'il le mérite. enfin c'est mon opinion. Tout le monde n'est pas obligé d'aimer


belle soirée



Jackie 05/10/2014 16:47

Un poète que j'aime.
merci

Jeanne Fadosi 07/10/2014 19:01



oui, ce qu'il écrit est à la fois d'une belle écriture et plein de sens



dimdamdom59 04/10/2014 23:41

Je viens de le lire chez Eglantine et tout comme beaucoup de gens, je ne me lasse pas de le lire!!!
Je disais à Eglantine qu'il m'a fallut devenir blogueuse pour savoir que la place Emile Verhaeren à Bruxelles où j'habite depuis 40 ans portait le nom de ce grand poète!!!
Merci Jeanne pour ton choix.
Bisous et douce nuit!!!
Domi.

Jeanne Fadosi 07/10/2014 19:00



ah oui je vois ! je l'ai découvert grâce à Internet aussi car il ne faisait pas partie des poèmes enseignés dans ma scolarité et j'ai dû passer à côté de lui dans l'anthologie de Seghers (il le
cite)


bises et belle soirée



Heol 04/10/2014 12:20

Bonjour
J'ai saisie la chance de découvrir un poète que je ne connaissais pas; j'aime bien ses vers!
Cordialement

Jeanne Fadosi 07/10/2014 17:58



ravie de te l'aoivr fait découvrir. C'est un poète que j'aprécie beaucoup et c'est aussi grâce à internet que je l'ai vraiment découvert.


belle soirée



mansfield 02/10/2014 19:20

La chance, une opportunité, une étincelle, un déclic sur lequel il ne faut jamais se reposer! Et parfois la saisir est le seul moyen d'exister!

Jeanne Fadosi 03/10/2014 15:49



et la saisir au vol juste au moment ... combien d'occasions manquées peut-être par un timing asynchrone ou parce qu'on n'a rien vu du tout ...



jill bill 02/10/2014 10:29

Lu aussi chez Eglantine/lilas, merci aussi car je ne connais pas toute son oeuvre à notre Emile, bises de jill

Jeanne Fadosi 03/10/2014 15:44



c'est un très grand poète Jill et plus je le découvre et plus il me plait. Peut-être un jour un de ses poèmes me chiffonnera mais ce n'est pas encore la cas



Quichottine 02/10/2014 09:14

Je ne connaissais pas ce poème, Jeanne.
Merci pour la découverte.

On oublie trop souvent que la chance n'est pas toujours bonne.

Merci pour ces réflexions matinales.

Passe une douce journée.

Jeanne Fadosi 03/10/2014 15:43



les mots vivent et connaissent des évolutions voire des mutations


bises et belle fin de semaine



Martine 02/10/2014 08:03

J'aime beaucoup, je ne connaissais pas. Merci. La chance est action et non attente. Beau jeudi

Jeanne Fadosi 03/10/2014 15:42



Je ne sais pas. Mais elle accompagne le mouvement ou parfois le contrarie


belle fin de semaine



eMmA 02/10/2014 07:34

Oui, merci Jeanne pour le rappel que tu formules à la fin de ton billet.
Car malheureusement, la chance n'est pas toujours ce présent dont on dénoue les rubans dorés....
http://www.emmacollages.com/article-ma-definition-la-chance-59310482.html
Bonne chance pour cette journée.
eMmA

Jeanne Fadosi 03/10/2014 15:41



j'ai une petite mémoire eMmA je ne me souvenais plus de cet article découvert chez toi il y a 4 mois car je ne connaissais pas ton blog au moment où tu l'as mis en ligne la première fois
La chance a longtemps été plus ou moins synonyme de hasard, deux mots qui tirent leur origine dans le tirage des dés. Va savoir pourquoi notre époque moderne assimile chance et bonne chance ?


belle fin de semaine 



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères