Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 05:00

 

Ah vivre dans l'ombre d'une morte

Délaissée par les vivants dont son père

Elle eut une vie bien douloureuse

La cadette effacée, derrière la disparue

Et finit par en devenir timbrée

 

Mais de quoi te plains-tu Adèle ?

Ouvre un peu tes oreilles et ton coeur

Nous autres femmes dans leur ombre

Avons en partage bien davantage

 

La liberté de penser, fusse en silence

Inatteignable pour je l'espère quelques

Siècles encore de répit et de repos

Avant qu'ils ne dissèquent nos cerveaux.

 

Adèle Hugo, soeur cadette de Léopoldine Hugo et fille de Victor Hugo qui fut incapable de s'en occuper après la mort accidentelle de sa fille aînée.

Un film merveilleux L'histoire d'Adèle H. de François Truffaut, avec Isabelle Adjani dans le rôle d'Adèle H. a été tourné en 1975.

 

AdeleH05.jpg AdeleH-joconde.jpg

Isabelle Adjani ou La Joconde dans le rôle de Adèle H. ?

 

Pour les participations des écolier(e)s :  Rassemblement à la cour

La liste des prénoms chez Jill Bill  Mes prénoms saison5

  Mes prénoms saison4  Mes prénoms saison3  Mes prénoms saison2

Mes prénoms saison1        

avec un salut amical spécial à 

Bigornette, présidente d'honneur de La cour de récré de JB

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans Le-prénom-du-mercredi
commenter cet article

commentaires

enriqueta 28/06/2014 17:39

C'est une histoire bien triste.

Jeanne Fadosi 29/06/2014 12:31



triste et tristement vraie. Comme tant d'autres



Renee 20/06/2014 17:00

voilà un pan d'histoire que je ne connaissais pas...Bises

Jeanne Fadosi 21/06/2014 09:51



la tragédie qu'a été pour Victor Hugo la mort de sa fille Léopoldine a alimenté une bonne partie de son oeuvre poétique. Au détriment épouvantable de son autre fille Adèle. Il s'est refait une
conscience en s'occupant de ses petits enfants dont il a été un grand-père gâteau et qui a nourri plus tard "L'art d'être grand-père"


bises



dimdamdom59 19/06/2014 15:29

Un rôle qui va comme un gant à Isabelle Adjani ;)
Joli ton poème et j'aime bien ce petit clin d'oeil pour Mona-Lisa :)
Bisous Jeanne et belle journée.
Domi.

Jeanne Fadosi 19/06/2014 16:03



ah j'avais annoncé la couleur bien imprudemment au défi. Imprudemment car j'avais déjà mis en ligne le premier acrostiche et la photo de gauche. Quand j'ai découvert l'étrange ressemblance des
deux visages (sans doute pas innocent de la part du réalisateur du film)


bises



mamazerty 18/06/2014 23:09

oui une vie pas drôle...et même tragique....jeune fille exaltée et seule...et au dessus d'elle l'image paternelle et celle d'une morte révérée....

Jeanne Fadosi 19/06/2014 15:53



Ce n'est déjà sans doute pas facile d'être l'enfant d'un homme illustre, dans ces circonstances alors ...



mansfield 18/06/2014 20:20

J'apprécie cette Adèle meurtrie réhabilitée par tes mots!

Jeanne Fadosi 19/06/2014 15:52



je n'ai pas vu l'autre film dont le titre s'est imposé à mon esprit en premier tant on en a entendu parler l'an dernier


celui-ci je l'avais vu à sa sortie et beaucoup apprécié. Je ne l'ai pas revu depuis



Josette 18/06/2014 18:37

un film que j'aimerai bien revoir... Isabelle Adjani est une comédienne que j'apprécie beaucoup !
bises Jeanne et bravo pour cet acrostiche reliant Adèle à Mona Lisa

Jeanne Fadosi 19/06/2014 15:51



et à l'époque, elle était vraiment au mieux de sa forme et de son art. La vie ne l'a pas épargné elle non plus



Marie Louve 18/06/2014 18:09

Me voilà mieux informée à la fin de ce récit bien tourné par tes mots. Tu me donnes envie de voir ce film inconnu par moi. Bon mercredi, bises amicales.

Jeanne Fadosi 19/06/2014 15:50



un très beau film et une Isabelle Adjani au sommet de son art



fanfan 18/06/2014 17:53

Pauvre Adèle ! Il est difficile de lutter contre un fantôme en effet!
Bises

Jeanne Fadosi 19/06/2014 15:50



C'est exactement cela Bises



claire fo 18/06/2014 15:52

Une adèle ...qui es-père...l'Adèle-ivre-rance de sa souffrance...bien sombre destin...

Câlinsss!!!

Jeanne Fadosi 19/06/2014 15:49



pas facile de faire la place aux survivants quand il est arrivé un malheur.



Epamine 18/06/2014 12:50

Bel à-propos!
Pour parfaire ton montage, le visage de la Joconde aurait pu être en noir et blanc.
Bises d'Ep'

Jeanne Fadosi 19/06/2014 15:48



oui, c'est une bonne idée. Merci



Frieda 18/06/2014 12:08

Bonjour Jeanne
Un drame qui doit Etre dans beaucoup de famille moins connue
Pauvre cadette Adèle
Bisous
Frieda

Jeanne Fadosi 19/06/2014 15:46



La mortalité infantile a longtemps été importante et encore maintenant dans maints endroits. Les accidents aussi fauchent leur lot de jeunes. Evidemment je n'évoque pas les circonstances encore
plus difficiles de la guerre


bises



rouergat 18/06/2014 10:42

Bonjour Jeanne
Je ne connaisait pas ce film. Mais le défi est bien remplis

Jeanne Fadosi 18/06/2014 20:00



il n'a pas beaucoup été rediffusé depuis sa sortie. Dommage car c'est un très bon film



Quichottine 18/06/2014 10:33

Je n'ai pas vu le film...

Tu vois, je blâmais Hugo autrefois, j'ai appris depuis que ce n'est pas si facile de protéger les survivants d'un trop gros chagrin.

Ton poème est très beau, Jeanne.

Passe une douce journée.

Jeanne Fadosi 18/06/2014 19:59



Non ce n'est pas facile mais ce n'en est pas moins dévastateur pour l'enfant délaissé. Je pense à ce livre de la soeur de Laurette Fugain, Marie dont le titre est à lui seul évocateur : "Moi, on
ne m'a jamais demandé comment j'allais"


Ce n'est pas facile dêtre partout à la fois ...



emma 18/06/2014 10:25

la vie d'Adele a été bien difficile !

Jeanne Fadosi 18/06/2014 19:55



ho oui ! pas facile d'être la soeur d'une disparue 



ABC 18/06/2014 10:00

Un beau film pour une belle actrice, et te voilà tellement imprégné par la Joconde qu'elle réapparaît aujourd'hui !!!!

Jeanne Fadosi 18/06/2014 19:55



une très grande actrice à l'époque. Elle a retrouvé un beau rôle avec la journée de la jupe



Monelle 18/06/2014 09:20

Le rejet d'un père (ou d'une mère) est très douloureux pour celui qui le subit !
Bonne journée
Monelle

Jeanne Fadosi 18/06/2014 19:54



elle a souffert non pas du rejet mais peut-être encore plus douloureux, elle n'existait tout simplement pas. il y a très longtemps que j'ai vu ce film qui ne me semble pas être passé souvent à la
télévision depuis sa sortie. Je ne sais pas pourquoi. 


belle soirée



jill bill 18/06/2014 09:11

Bonjour élève Jeanne, ah cette Adèle-là... connue car fille d'illustre, la vie de Victor et ses malheurs... elle en a trinqué la pauvre... Sois la bienvenue à la cour de récré, merci à toi, bises
de m'dame JB

Jeanne Fadosi 18/06/2014 19:52



pas facile de vivre dans une famille qui a connu une perte immense ... et les vivants, il ne faut pas les laisser tomber ...


bises



eMmA 18/06/2014 08:37

J'ai adoré ce film avec une Isabelle Adjani habitée par son rôle très fort.
Pour une autre Adèle, j'ai beaucoup la chanteuse à la voix incroyable de sensibilité et de puissance.
Passe une belle journée Jeanne.
eMmA

Jeanne Fadosi 19/06/2014 17:33



merci de m'avoir fait découvrir cette belle voix


belle fin de journée



Lilousoleil 18/06/2014 07:21

Ah quelle belle inspiration !
bonne journée avec le sourire

Jeanne Fadosi 18/06/2014 11:50



j'avais déjà préparé le premier acrostiche quand pour le défi, j'ai été frappée par la ressemblance entre le visage d'Isabelle adjani et celui de la Joconde. J'aurais dû rapetisser encore un tout
petit peu celui de cette dernière avant de l'incruster dans l'autre image


belle journée



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères