Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 06:00

 

Pour le second jeudi en poésie du Défi n°134 des CROQUEURS DE MOTS piloté par Jill Bill sous le signe du Chat, et ayant évoqué l'aversion du naturaliste Buffon pour les chats, voici comment en quelques paragraphes il eur faisait une réputation, somme toute pas si caricaturale.

A la décharge de Buffon qui, vous l'avez compris dans mon défi, n'aimait guère les chats, il leur reprochait notamment de massacrer les oiseaux.

 

Le chat (extraits)

 

 Le Chat est un animal domestique infidèle, qu'on ne garde que par nécessité, pour l'opposer à un autre ennemi domestique encore plus incommode et qu'on ne peut chasser : car nous ne comptons pas les gens qui, ayant du goût pour toutes les bêtes, n'élèvent des chats que pour s'en amuser ; l'un est l'usage, l'autre l'abus ; et quoique ces animaux, surtout quand ils sont jeunes, aient de la gentillesse, ils ont en même temps une malice innée, un caractère faux, un naturel pervers, que l'âge augmente encore et que l'éducation ne fait que masquer.

 

De voleurs déterminés, ils deviennent seulement, lorsqu'ils sont bien élevés, souples et flatteurs comme les fripons ; ils ont la même adresse, la même subtilité, le même goût pour faire le mal, le même penchant à la petite rapine ; comme eux ils savent couvrir leur marche, dissimuler leur dessein, épier les occasions, attendre, choisir, saisir l'instant de faire le mal, se dérober ensuite au châtiment, fuir et demeurer éloignés jusqu'à ce qu'on les rappelle.

 

Ils prennent aisément des habitudes de société, mais jamais des mœurs : ils n'ont que l'apparence de l'attachement ; on le voit à leurs mouvements obliques, à leurs yeux équivoques ; ils ne regardent jamais en face la personne aimée ; soit défiance ou fausseté, ils prennent des détours pour en approcher, pour chercher des caresses auxquelles ils ne sont sensibles que pour le plaisir qu'elles leur font.

 

Bien différent de cet animal fidèle, dont tous les sentiments se rapportent à la personne de son maître, le Chat paraît ne sentir que pour soi, n'aimer que sous condition, ne se prêter au commerce que pour en abuser ; et par cette convenance de naturel, il est moins incompatible avec l'homme qu'avec le chien dans lequel tout est sincère.

Georges-Louis Leclerc, Comte de Buffon,

Histoire Naturelle, Volume IV, 1756 

Angora_Turc-Comte_de_Buffon.jpg

Le chat d'Angora (turc) illustration de l'article Le chat de l'édition de 1756

 

Buffon, 1707 - 1788, naturaliste, écrivain, philosophe etc français du XVIIIe siècle

Lire aussi la présentation du chat de Buffon par les sylvestres

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans jeudi-en-poésie-etc
commenter cet article

commentaires

vénusia 07/12/2014 09:00

monsieur Buffon je ne me rallies pas à vos idées!le chat est capable de tendresse au même titre que le chien, mais il le manifeste autrement.

bises et bonne journée

Jeanne Fadosi 07/12/2014 15:09



Absolument. Même que le chien aimerait pouvoir aller sur les genoux comme lui. C'est possible pour les chiens de poche comme je les appelle affectueusement mais les autres seraient trop
encombrants ...


bises et belle fin de journée



enriqueta 06/12/2014 21:28

On ne peut reprocher à un animal de faire ce pourquoi la nature l'a créé. Buffon n'était pas très intelligent dans sa critique des chats, comme quoi tout le monde a des défauts, des faiblesses,
même les "grands" hommes.

Jeanne Fadosi 07/12/2014 12:01



c'est ce que je pense aussi en effet. Ce n'est pas tant la description assez réaliste de Buffon qui me gêne que son parti pris de dénigrement donc de jugement de valeur



dimdamdom59 05/12/2014 12:47

N'est-ce pas juste cause d'apprécier que les caresses auxquelles nous sommes sensibles que pour le plaisir qu'elles procurent, je dirais que les accepter autrement devient alors de la fausseté voir
de l'hypocrisie :) Enfin c'est mon avis cela n'engage que moi ;)
Merci Jeanne pour ce défi qu'a cha-vamment mené notre ami Jill-Bill :)
Je te souhaite un agréable week-end.
Bisous.
Domi.

Jeanne Fadosi 07/12/2014 11:54



le chat nous inspirent décidément des sentiments compliqués. Comme eux du reste, qui sont insaisissables et pourtant des compagnons bien attachants autant qu'agaçants parfois ou souvent selon les
minous


bises



solange 05/12/2014 01:33

Les chats sont bien indépendants, il n'a pas tout a fait tort ce monsieur.

Jeanne Fadosi 07/12/2014 10:17



il n'a pas tort sur les faits. C'est le ton et le parti-pris d'accentuer les traits de caractère qu'il n'aprécie pas en taisant les autres ...



mansfield 04/12/2014 18:42

Oh le méchant, il a bien de la chance que nous n'ayons pas fréquenté la cour de Louis XIV ensemble lui et moi!

Jeanne Fadosi 06/12/2014 19:39



oui, il a la plume acerbe pour la gente féline !



Quichottine 04/12/2014 12:01

J'aime les chats, et pourtant je sais que Buffon avait en partie raison.

C'est le plus souvent lui qui nous apprivoise... :)
Passe une douce journée, Jeanne. Bisous.

Jeanne Fadosi 06/12/2014 19:27



d'accord avec toi Quichottine


bises et belle fin de soirée



ABC 04/12/2014 09:27

Deux animaux qui ne devraient pas s'opposer, mais dont l'homme a fait souvent des rivaux. Ne pouvant avoir les deux il c'est sa façon de se raisonner...

Jeanne Fadosi 06/12/2014 19:42



hmmm, à moins d'avoir eu l'habitude de vivre ensemble, quand un chien et un chat se rencontrent ...



jill bill 04/12/2014 08:43

Ah... par certains côtés ma foi, je pense au chat noir qui évoque lui le diable... c'est vrai que canin et félin sont différents, quoi qu'on en dise cher Comte j'ai aimé mes chats et mes chats
m'ont aimé.... je pense !! Merci Jeanne pour le tout, lundi et jeudis, bises de jill

Jeanne Fadosi 06/12/2014 19:43



c'est vrai que la description de Buffon a sa pertinence mais il n'empêche qu'il met l'accent essentiellement sur les côtés négatifs du chat


bises



Monelle 04/12/2014 08:25

Voilà une étude sur le chat avec laquelle je suis à la fois d'accord et pas d'accord ! le chat est indépendant c'est vrais mais il sait donner beaucoup de tendresse.
Bonne journée
Monelle

Jeanne Fadosi 06/12/2014 19:43



je partage ton opinion monelle


belle fin de semaine



Martine 85 04/12/2014 07:48

J'adore les chats et je ne peux pas du tout adhérer à ses propos. Le chat est très affectueux avec ceux qui l'aiment, fidèle mais toujours indépendant (sauf un que j'ai eu qui était comme les
chiens très colle-pattes). Il n'aime pas les contraintes. C'est comme les humains, il y a des chats très intelligents et d'autres qui le sont moins. il a beaucoup d'intuition et sent ceux qui ne
l'aiment pas et les fuient. Quand vous avez du chagrin, les chats le sentent aussi. J'en avais un qui venait me lécher le visage.

Jeanne Fadosi 06/12/2014 19:45



Buffon a la dent dure contre les chats. On sent bien dans son texte qu'il ne les aime pas beaucoup. Ceci dit il en fait une observation qui n'est pas si loin de la vérité. Par contre il omet de
décrire ses qualités


J'aime les chats et ces animaux le sentent bien



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères