Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 06:00

 

C'était vraiment trop de souffrances

Elle n'en pouvait plus de la vie

l'avait dit avec insistance :

Ils se l'étaient souvent promis

Pour leur ultime liberté.

Il a respecté sa demande

il a apporté les cachets

un dernier verre d'eau en offrande.

Qu'il lui a fallu de courage,

pour taire sa propre volonté,

accepter ce dernier voyage,

assumer de rester à quai.

Elle a esquissé un sourire

figé par la douleur intense,

un "merci, promets-moi de vivre",

un murmure de tendresse immense.

Jeanne Fadosi, mardi 25 novembre 2014,

inspiration libre* sur ce sujet d'actualité (informations CLIC et CLIC)

Goya deux vieilles qui mangent

Goya Deux vieillards mangeant de la soupe, 1819-1823, musée du Prado

 

*et même très libre et c'est toute la difficulté de ce sujet grave et douloureux. Les deux articles que j'ai pu lire en accès libre et que je mets en lien ne permettent pas d'affirmer la volonté de l'épouse, ni sa douleur et encore moins de justifier entièrement les raisons profondes de sa dépression. 

Autant la démarche de la mère de Noëlle Châtelet, dont elle a témoigné dans son livre La dernière leçon, était sans ambiguité, autant il est bien difficile de reconstituer dans l'après coup les intentions.

 

Pour les participations des écolier(e)s :  Rassemblement à la cour

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans Le-prénom-du-mercredi
commenter cet article

commentaires

Renée 30/11/2014 06:45

Un sujet épineux que tu traite la, ...que dire je passe déposer quelques bises avant de débrancher le net car demain déménagement. A bientot

Jeanne Fadosi 02/12/2014 10:43



bonne nouvelle que ce déménagement. trouver un nouveau lieu vous as demandé de l'énergie selon tes commentaires et articles des deux mois précédents



mansfield 27/11/2014 21:32

Tellement poignant, un sujet bien grave, et la conscience qui dicte ses choix!

Jeanne Fadosi 29/11/2014 19:55



l'important est de garder son humanité ... pas facile en effet et tellement variable aussi ...



fanfan 27/11/2014 10:50

C'est un sujet délicat en effet que tu as abordé.
Il est difficile de se mettre dans l'esprit des gens qui demandent la mort. Chacun a le droit de mourir dans la dignité, mais quelle responsabilité pour la personne qui aide ! C'est terrible! Bises

Jeanne Fadosi 29/11/2014 20:04



C'est difficile et en france ce n'est pas possible d'aider ainsi



jazzy57 26/11/2014 23:02

Une affaire bien douloureuse , il est vrai que la souffrance ne devrait plus etre autorisée et conduire à ce genre de situation . Légiférer dans ce cas est bien difficile mais il faudra bien le
faire .
Bonne soirée
Bisous

Jeanne Fadosi 27/11/2014 16:46



difficile mais pas impossible. d'autres pays l'ont fait.


bises



dimdamdom59 26/11/2014 21:56

C'est bien triste d'en arriver là, mais n'est-ce pas ce qu'il se fait lors d'une euthanasie légale ;) Je pense et j'espère que quoiqu'il en soi ce procès ne sera qu'un procès d'usage et le prévenu
n'encourra aucune peine!!!
Me voici de retour, pas encore dans l'ambiance mais je fais de mon mieux pour retrouver l'envie de partager :)
Bisous Jeanne et bonne soirée.
Domi.

Jeanne Fadosi 27/11/2014 16:43



la loi n'est pas la même en Belgique et en France. Dans ce cas précis, j'ai cru comprendre que l'épouse n'était pas en état de se déplacer dans un pays où cela aurait été autorisé légalement.


C'est un point de fixation qui fait polémique très fortement.


Malheureusement ...


bises et belle soirée



Niunia18 26/11/2014 18:06

Douloureux sujet, j'espère qu'une loi améliorée respectera la liberté de chacun de disposer de son propre corps et de sa propre fin sans carcan religieux ou idéologique.

Jeanne Fadosi 27/11/2014 16:40



je ne sais pas. le dossier en France a été de nouveau confié à la personne à l'origine de la loi existante et qui ne donne pas satisfaction



...colettedc 26/11/2014 16:11

Oui, une réalité de nos jours, c'est si délicat et avons chacun(e) nos idées là-dessus, selon nos consciences propres et nos croyances, hein Jeanne ! Bonne poursuite de ce mercredi,
Bises.

Jeanne Fadosi 27/11/2014 16:39



C'est pourquoi j'apprécie les personnes trop rares encore, qui n'opposent pas les différents choix mais respectent les sensibilités individuelles


bises



Josette 26/11/2014 15:40

on ne choisit pas de naître on pourrait avoir cette seule liberté celle de mourir dans de bonnes conditions.
finalement ce qu'on reproche à cet homme c'est de ne pas avoir suivi sa femme.

Jeanne Fadosi 27/11/2014 16:38



oui Josette on devrait avoir cette liberté-là. Une considération plus humaine sur ces choix éviterait sans doute ces doubles suicides abominables



claire fo 26/11/2014 15:33

L'amor ...jusqu'à la mort...

Câlinsss!!!!

Jeanne Fadosi 27/11/2014 16:36



cela arrive oui ...



Lenaïg 26/11/2014 12:57

Sujet grave et important, Jeanne, qui nous concerne tous quand la vieillesse et peut-être la maladie nous handicapera trop. Merci beaucoup, bisous.

Jeanne Fadosi 27/11/2014 16:36



et qui n'a pas une réponse commune, chaque situation est tellement différente ... bises



Monelle 26/11/2014 11:50

Sujet douloureux à chacun de le résoudre.
Bonne journée
Monelle

Jeanne Fadosi 27/11/2014 16:34



difficile sujet en effet. belle fin de journée



Quichottine 26/11/2014 11:29

Oui, je l'espère aussi. :)
Merci, Jeanne.

Jeanne Fadosi 29/11/2014 20:05



j'espère que tu as pu te reposer depuis ce com et "coconner un peu" belle fin de semaine



ABC 26/11/2014 09:38

Un sujet très délicat, à traiter avec prudence et beaucoup de compassion...

Jeanne Fadosi 26/11/2014 11:05



absolument. Ne surtout pas en faire comme c'est trop souvent le cas un sujet chargé d'idéologie.


et il faut aussi mieux s'occuper des vivants pour que les dernières années de vie soient plus douces tant pour ceux qui ont des maladies et des handicaps que pour les aidants



Quichottine 26/11/2014 09:36

C'est vrai que rien n'est facile dans ce genre de situation.

Merci pour ce moment de réflexion, Jeanne.
Passe une douce journée. Bises.

(Me voici de retour après une semaine un peu chaotique.)

Jeanne Fadosi 26/11/2014 11:06



Oui j'ai cru comprendre. Tu vas peut-être pouvoir te reposer un peu


je t'embrasse



jill bill 26/11/2014 08:27

Bonjour élève Jeanne, le droit de partir au moment choisi quand la vie n'est plus d'un tissu de souffrances... dur dur pour tout le monde, mais j'admire Alfréda et son vieil époux ! Sois le
bienvenue à la cour de récré, merci à toi, bises de m'dame JB

Jeanne Fadosi 26/11/2014 11:09



même avec ce droit, le choix resterait (restera ?) difficile et fluctuant. La loi française actuelle est imparfaite et il faut certes l'améliorer. Mais la loi ne peut pas tout.


bises



Martine 26/11/2014 08:26

Bonjour Jeanne,

des mots qui collent bien à la peinture. Émouvant. Dur! Poignant aussi
Merci Jeanne
Bises

Jeanne Fadosi 26/11/2014 11:09



une actualité difficile



Martine 85 26/11/2014 07:33

Un sujet douloureux. Il faudra que la France comme d'autres pays légifère sur l'euthanasie, le suicide assisté. Belle journée Jeanne

Jeanne Fadosi 26/11/2014 11:01



la loi actuelle sur la fin de vie n'est certes pas suffisante mais elle est surtout le plus souvent mal connue et mal interprétée et la loi ne pourra pas tout prévoir. Chaque situation est
différente. Il ne faut pas non plus opposer les différentes approches de la fin de vie. Sujet difficile oui.


Belle journée Martine



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères