Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 08:50

      (ex catégorie chronique des jours d'antan)


Oui, c'est vrai, ce n'est pas toujours au réveil, mais souvent. Même quand je me suis réveillée la nuit, une ou plusieurs fois, même si j'ai rompu alors la monotonie en me levant, en lisant ou en mettant la radio, le petit matin est souvent un moment où je me suis rendormie.

C'est alors le radio-réveil qui me tire de cet ultime somme, suivi de près par l'alarme programmée de mon téléphone. J'en profite alors pour l'allumer et pour boire un grand verre d'eau.

 

Et je m'accorde une bonne demi-heure de farniente allongée. en ce moment, c'est juste sous un drap léger. encore que cette nuit j'ai remis une couverture. 

 

C'est à ce moment-là que je prends connaissance des informations. Le soir, entre les coups de fil, le diner, le zapping anti-pub, je suis plus distraite.

 

Pourtant c'est vrai, les actualités d'hier soir, mentionnant des noyades sur les plages de méditerranée ont mentionné Palavas les Flots.

 

bains-de-mer-annees20.jpg

sortie-de-bain-annees20.jpg

sur-la-plage-annees20.jpg

 

Palavas les Flots, 1926

 

Cette année-là, ma maman venait d'avoir 13 ans et venait de perdre sa maman. Elle a bénéficié de la solidarité de son quartier et de la fondation d'un mécène pour partir en "centre de vacances". Bien sûr, ce vocable n'existait pas encore.

 

Cette année-là, (elle ne savait pas nager), elle a bien failli se noyer, sans la rapidité et l'efficacité d'intervention d'un très bon nageur. J'ai eu droit au récit de cet événement, de sa frayeur et de sa reconnaissance, comme mes frères et soeurs avant moi ... Au récit de ces merveilleuses vacances aussi, malgré le voile de tristesse qui l'avait fait orpheline.

 

Cette année-là, elle s'est juré d'apprendre à nager quand une nouvelle occasion se présenterait. Bien consciente que cela ne suffirait pas et qu'il était important, même en sachant nager, de ne pas se mettre en risques. C'est mon père qui lui a appris, des années après, lors qu'ils étaient jeunes mariés.

 

C'est pour cette raison, et aussi parce que l'un de leurs premiers logements était en bordure de rivière, que tous mes frères et soeurs ont appris très tôt la natation et les risques de l'eau, à une époque où beaucoup d'enfants et encore plus d'adultes, ne savaient pas nager, y compris parmi les marins.

 

En 1966, quand à la fin de notre première année d'école normale (l'équivalent de la seconde en lycée) nous avons fait notre stage d'EPS en plein air d'une semaine, j'ai découvert avec étonnement que plus de la moitié des filles et des garcons de notre promotion ne savaient pas nager. 

 

Quant à moi, de santé fragile et très frileuse, je n'ai su nager que vers les 8 ou 9 ans et sans grande endurance. Il n'aurait pas fallu me demander de nager plus de 100 mètres, et encore, je sortais exténuée de ces tests. Et je ne vous parle pas de la chair de poule, des doigts blancs et des lèvres violettes ...

 

L'obligation (sauf dispenses médicales) de la natation dans les collèges et les lycées puis dans les écoles, n'est venue que bien plus tard, avec la construction de piscines couvertes, dans les années 1970. Les futurs institutrices et instituteurs ont profité de leur séjour au bord d'un lac pour apprendre à nager ou se perfectionner. 

 

Une semaine, c'était bien peu. Mais à cette époque déjà (milieu des années 1960), l'intérêt pour la formation des maîtres se disputait avec la "rigueur budgétaire" et quelques années plus tôt, ce stage était encadré à l'IREPS de région pendant 3 semaines.

 

Mon mauvais esprit a tendance aussi à soupçonner une volonté politique d'affaiblir la transmission des valeurs d'une certaine idée de la République et de la laïcité. Mais cela est une autre histoire ...

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamazerty 05/08/2013 19:54

non les maitre nageurs surveillaient au bord externe de la piscine....
je suis un peu contrite de ne pas rebondir sur les tragiques décès, n'ayant pas suivi les infos depuis un certain temps...une chose est sûre, de plus en plus de gens pensent que les dangers sont
virtuels, c'est une notion dépassée pour pas mal de gens qui ne se rendent pas compte qu'on n'est pas maitre de la nature...mais je ne sais si çà correspond à ce qui s'est passé...

Jeanne Fadosi 10/08/2013 19:15



aie ! je comprend ton malaise ! Pas simple de donner l'exemple de la sérénité quand on est soi-même mal à l'aise.


Je partage ton avis sur la perception actuelle des dangers. C'est un vrai problème qui me semble trop peu étudié



mamazerty 04/08/2013 22:04

eheh....j'avoue maintenant que je suis à la retraite que bien que ne sachant pas nager et ayant peur de l'eau (ou plutôt peur d'être dans l'eau) j'ai quand même dû emmener 4 ans de suite ma classe
de CP/CE1/CE2 à la piscine en leur apprenant à ne pas avoir peur de l'eau...Je précise qu'à mon époque à Nantes, on n'était pas obligées de prendre natation à l'EN, que dis je, il n'y avait aps
natation...Par contre il y avait piscine pour beaucoup d'écoles...voilou....cherchez l'erreur (et en c e qui me concerne, cherchez l'horreur)....

Jeanne Fadosi 05/08/2013 19:29



cela devait être rude en effet. Je suppose que lorsque vous aviez piscine, il y avait un moniteur ou une monitrice qui savait apprendre à nager. Tu ne devais pas être à l'aise pous sûr



Solange 29/07/2013 19:23

Moi je nage comme un petit chien, sur une longue distance je ne me risquerais pas.

Jeanne Fadosi 30/07/2013 15:41



c'est une nage naturelle mais pour les humains assez peu performante. J'ai vu des enfants nager spontanément ainsi quand on les met dans l'eau très jeunes. Mais il faut une surveillance de tous
les instants



Oxygène 29/07/2013 18:20

L'annonce de ces décès par noyade m'a complètement effondrée... Il était si simple de respecter les drapeaux orange et d'éviter la baignade ce jour-là.... C'est dramatique de mourir aussi bêtement
(si j'ose dire) et je suis certaine que des bons nageurs sont morts aussi pour avoir été un peu trop orgueilleux et casse-cou.
Je n'ai pas beaucoup de problèmes avec l'eau si ce n'est que je ne supporte pas de ne pas savoir ce qu'il y a en dessous de moi quand je nage. J'ai toujours la crainte d'un rocher ou plus bêtement
d'une branche (?!) qui viendrait me déchirer les jambes et le ventre... C'est stupide d'autant plus que j'ai la chance de nager comme un poisson.
Il y avait exceptionnellement une piscine dans le village où j'habitais étant enfant. Dès 6 ou 7 ans les enfants du village prenaient des leçons de natation avec monsieur G qui était une terreur
pour nous. L'eau était glacée (environ 15°) et la peur faisait le reste. Mais nous sommes tous devenus d'assez bons nageurs.
Plus tard, la piscine a été chauffée et un club de natation a été créé (j'en ai fait partie pendant 10 ans environ)
En tout cas je ne saurais trop recommander aux jeunes parents d'apprendre l'eau et la natation à leurs enfants dès le plus jeune âge. Les écoles emmènent maintenant régulièrement les petits pour
des séances de natation et je trouve ça formidable. La charge restant aux parents de ne pas rompre cette habitude et de continuer à emmener à la piscine les enfants qui se sont familiarisés avec
l'élément liquide.
Pardonne-moi d'avoir été si bavarde Jeanne. L'eau et la piscine sont toute une partie de ma vie d'enfant et d'adolescente.
Je te fais de gros bisous

Jeanne Fadosi 29/07/2013 18:26



tu n'as pas à t'excuser Oxygene. Savoir nager et ne pas avoir peur de l'eau c'est important. Cela n'évite pas tous les dangers; l'autre principal est justement la présence de piscines et les
instants d'inattention quand les adultes sont entre eux. Combien de drames tous les étés avec de jeunes enfants ...


Bises



mansfield 29/07/2013 18:08

Il est en effet ahurissant de ne pas faire de la natation une priorité aujourd'hui! J'ai appris à nager très tôt à mes enfants car dans l'école privée où ils étaient, personne ne l'enseignait,
années 90-95...!

Jeanne Fadosi 29/07/2013 18:29



Justement, je crains que le fait de savoir à peu près nager ne suffise pas et rende présomptueux de ses forces. Dans les années que tu indiques, normalement les cours de natation étaient
obligatoires en France et ton école même privée, aurait dû assurer cet enseignement.



emma 29/07/2013 16:27

une chronique intimiste bien agréable à lire, merci pour le partage, Jeanne

Jeanne Fadosi 29/07/2013 18:30



Ces noyades par imprudence me révoltent. Les risques de la mer par grand vent ne sont pas suffisamment soulignés. Sans compter cette habitude de ne pas respecter les consignes, comme si elles
étaient là pour embêter le monde !



jill bill 29/07/2013 13:57

Entendu aux infos ce midi... dramatique tant de noyades en un jour quand la mer est forte mieux vaut ne pas y aller... La natation apprise d'abord sur un banc de gym à 9 ans avant d'aller à la
piscine avec la classe, mais ma peur de l'eau n'a jamais fait de moi une excellente nageuse... il est des peurs qui restent ! Bises, jill merci...

Jeanne Fadosi 29/07/2013 18:34



le drapeau était rouge et les baigneurs n'ont pas respecté les consignes.


Je vois que tu as eu le même apprentissage que Quichottine. Pour ma part, j'ai appris avec l'un de mes frères, et ma soeur, bons nageurs et aussi quelques cours pour me donner les bons gestes (de
l'époque) en brasse. Je n'ai jamais été une nageuse à l'aise dans l'eau. Pas vraiment peur, plutôt l'inconfort du froid dans les baignades de Normandie et plus tard des sinusites et
conjonctivites à la piscine ...


Bises



ABC 29/07/2013 13:56

Quand j'étais jeune j'ai failli me noyer, quand j'ai eu des enfants, ils ont appris à nager le plus jeune possible, je pousse mes enfants à en faire autant avec les leurs (ce qu'ils font
d'ailleurs). mais je pleure aussi ces disparus, c'est bien triste d'en arriver là !!!

Jeanne Fadosi 29/07/2013 18:34



C'est plus prudent. Et sans leur faire peur, leur apprendre aussi que même en sachant nager, il vaut mieux éviter certaines situations.



fanfan 29/07/2013 13:14

Des souvenirs en chaîne ; beaucoup de gens ne savaient pas nager ; la mer était considérée comme dangereuse , et ne servait que par nécessité .
Bises

Jeanne Fadosi 29/07/2013 18:35



Oui même ceux qui habitaient au bord de la mer ... Dangereuse, elle l'est toujours. On l'oublie


bises



flipperine 29/07/2013 12:05

savoir nager c'est important mais il faut aussi respecter les drapeaux sur les plages surveillées

Jeanne Fadosi 29/07/2013 12:44



je suis bien d'accord avec toi et c'est aux adultes de donner le bon exemple, ce qui est loin d'être toujours le cas.


En 1926, je ne sais pas s'il y avait des surveillants de baignade et des drapeaux. Le centre de vacances avait ses propres maitres nageurs (enfin je ne sais pas si on les appelait déjà comme cela
et ma maman n'est plus là pour me le dire)



Quichottine 29/07/2013 12:05

Je ne répondrai pas vraiment... mais en tout cas, ce qui est certain, c'est qu'en 1970, j'apprenais à nager, sur le bord d'une piscine, à plat ventre sur une chaise... les mouvements de la brasse
n'ont pas de secret pour moi, mais si je suis dans l'eau, je me noie.

Une autre histoire... car lorsque j'avais neuf ans, quelques années plus tôt, mon père a voulu m'apprendre, en m'emportant là où je n'avais pas pied et en me lançant encore plus loin de lui que
c'était possible. La peur panique, je la ressens encore aujourd'hui, chaque fois que je n'ai plus pied.

Je n'ai jamais pu m'en défaire, et la dernière fois que je me suis "noyée", ce sont mes enfants qui m'ont sortie de l'eau sous le regard réprobateur du maître nageur : "madame, quand on ne sait pas
nager, on reste dans le petit bain"... oui, mais eux, ils avaient tant envie que je vienne jouer avec eux dans le grand bain !

Bises et douce journée, Jeanne.

Jeanne Fadosi 29/07/2013 12:47



oh oui les premiers mouvements hors de l'eau ...


Tu as eu un apprentissage traumatisant. Pas étonnant que tu aies peur de l'eau. Le maitre nageur a manqué de diplomatie aussi mais il faut se mettre à sa place. Dans une piscine, il leur faut
avoir des yeux partout. Il parait qu'il y a des cours pour apprivoiser sa peur de l'eau. 


Bises et merci de ce génénreux témoignage



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères