Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 05:00

à publier sous le double chapeau des CROQUEURS DE MOTS pour les fenêtres et de LE CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE pour illustrer la chance et aussi contre-chants et contrechamps pour la réflexion et les coulisses de la mise en ligne et SCALP comme complément à nos deux billets (Valdy et moi)

 

Ouvrir les oeuvres de Baudelaire, c'est comme ouvrir une boite de Pandore.

 

Cet écrit, bien plus encore que les Fleurs du Mal, est, pour reprendre les mots du poète, "de la poudre à côté d'une allumette".

 

Salutaire au lecteur qui sait, antérieurement, lire avec la distance nécessaire, elle nécessite les garde-fous qui permet la sublimation et les fantasmes et retiennent les passages à l'acte.

 

Je ne suis pas tout à fait sûre que notre société actuelle, qu'elle se croit protégée par les discours fous des ultra-orthodoxes ou le laxisme débridé des libertaires comme des libertariens (ces deux communautés d'action, en dépit de la proximité des mots, sont aux deux extrêmes du champ idéologique) soit préparée à ces devissages délétères. Que ce soit dans les micro-sociétés familiales ou amicales ou dans les groupes sociaux plus conséquents, jusqu'à la taille d'Etats, de continents, du monde ...

 

La question que je me pose à l'époque actuelle est la suivante, et je n'ai pas de réponse à cette question :

l'étude raisonnée du texte ci-dessous aurait-il empêché un individu comme le tueur de l'ile en Norvège cet été d'agir ou l'aurait-il conforté dans sa folie meurtrière ? et que dire des événements de cet été, auxquels, j'ai cette impression et cette crainte, il semble que l'on s'habitue.

Avec bien sûr en arrière pensée, toute ma perplexité sur la liberté d'expression et la censure ou l'auto-censure. Réflexion qui découle de celle que je me pose sur ma responsabilité de blogueuse à faciliter, même de manière infinitésimale, l'accès brut à un tel tel dont l'écriture, belle et simple, pour peu qu'il soit lu en diagonale, comme on a appris à le faire dans la deuxième moitié du XXème siècle, c''est-à-dire sans s'attarder sur les subtilités et les mises en garde de l'auteur, comme une chronique de vie ordinaire et comme une blague de potache anodine reproductible.

 

Réflexion interrompue ici sans le texte de Baudelaire et archivée en brouillon le 22/01/2012 à 10:21 à l'exception de la partie en italique surlignée de jaune complétée le samedi 28/06/2014 et de vert le lundi 04/08/2014

 

Le texte lu par André dussolier

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Quichottine 28/08/2014 10:14

Je n'ai pas de réponse.
Je crois que certains textes ont vraiment besoin d'un temps de lecture que nous leur donnons pas toujours.

Merci pour cette réflexion.
Passe une douce journée.

Jeanne Fadosi 30/08/2014 10:43



en ce qui concerne les écrits de Baudelaire et d'autres écrivains d'ailleurs, son expression avec les allumettes et la poudre est vraiment pertinente. Je crains que ce ne soit pas une question
d'attention à la lecture mais une question d'interprétation et d'utilisation. Le mauvais vitrier en est un exemple éloquent de ces documents à double tranchant.


Il me semble que mes camarades et moi-même avions été bien mieux éduqué à comprendre le double degré ou plus ... je ne sais pas à quoi cela tient, mais c'est ainsi. Il en est de même pour les
images de fiction. (à moins que ce ne soit une illusion de ma part, il est vrai que la manipulation des gens a été de tout temps ...)


belle fin de semaine


 



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères