Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 03:00

 

Léandros n'était encore qu'un gosse

Et courait déjà par les ruelles en escaliers

Avec ses cirages et ses brosses

Nettoyant et lustrant par milliers

Des escarpins et les souliers

Rutilants de riches parvenus

Ou même reclouant des talons

S'il le faut. Il est un vieux cireur des rues ...

Jeanne Fadosi dimanche 17 février 2013

pour le mercredi des prénoms du 20/02/13

 

souliers-Van-Gogh_wikimedia.jpg       

Vincent Van Gogh, les souliers, huile sur toile, 1887 ?, source wikimedia

 

visionner Cireur de rues : souffrance ; métiers de la rue indienne ; cireur à Istanbul ;

et cerise sur la chaussure ... le retour des cireurs dans les Hauts de Seine...

 

Pour les participations des écolier(e)s :  Rassemblement à la cour

La liste des prénoms chez Jill Bill    Mes prénoms saison4 

Mes prénoms saison1    Mes prénoms saison2    Mes prénoms saison3

Bigornette, présidente d'honneur de La cour de récré de JB

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans Le-prénom-du-mercredi
commenter cet article

commentaires

Frieda 23/02/2013 07:39

Bonjour Jeanne
Toutes mes excuses, mm à la maison
j'ai les problèmes avec les noms
J'espère que Jonas sera zen comme toi
et ne m'en voudras pas de l'appeler J...
Sourires et merci pour ta compréhension
Frieda

Jeanne Fadosi 23/02/2013 09:25



 C'est l'un de mes grands défauts qui m'a d'ailleurs posé des problèmes envers des personnes trop susceptibles
...


bises et belle fin de semaine



Mansfield 21/02/2013 11:16

A propos de nostalgie, je pense surtout au Kid de Chaplin , un film dur et tendre à la fois, et finalement , je me demande si ces petits services permettent à certains, dans des pays pauvres de
gagner un peu d'argent, je dis :pourquoi pas? A condition qu'il s'agisse bien d'un service et non de la servilité d'un larbin.

Jeanne Fadosi 21/02/2013 12:06



A condition que ce soit un service rendu et reconnu et non en effet une relation asymétrique et humiliante.



flipperine 20/02/2013 23:28

c'est dur de gagner son pain en cirant les chaussures

Jeanne Fadosi 21/02/2013 09:51



à tous points de vue (matériel, physique, humain ...)



Quichottine 20/02/2013 21:03

Un tableau que j'aime beaucoup et un Léandros qui m'ouvre la porte de plein de souvenirs cinématographiques...

Je n'ai pas vraiment connu de cireur des rues.

Passe une douce soirée, Jeanne. Bisous.

Jeanne Fadosi 21/02/2013 09:53



je n'en ai pas le souvenir. Mais je sais qu'il y a des pays où il y en a toujours et j'ai lu que certains pays en voyaient le retour


bises et belle journée



catiechris 20/02/2013 20:46

ah là là vraiment très vieux...

Jeanne Fadosi 21/02/2013 09:53



je n'en ai pas vu moi-même sauf dans des films 



Mansfield 20/02/2013 18:28

Un métier perdu qui rend nostalgique mais tu dis qu'il a tendance à reparaître? Effet de crise?

Jeanne Fadosi 21/02/2013 09:57



nostalgique pour qui ? Je n'ai pas le tempérament à me faire cirer les pompes et je doute que ce soit un métier qu'on l'on fait par choix si on peut faire autre chose


J'ai entendu dire que c'était le cas en Espagne. Et c'est une réalité mais sous une forme standing comme on le voir dans la vidéo du dernier lien



dimdamdom59 20/02/2013 15:48

Et bien je vais de ce pas arriver à la cour de récré avec mes vieilles godasses hihi!!! Très jolie poésie pour ce petit Léandros qui doit être bien sympathique.
Bisous doux.
Domi.

Jeanne Fadosi 21/02/2013 09:58



pareil pour moi, pauvre Léandros, s'il attend ma clientèle, il va crier famine


bises



LADY MARIANNE 20/02/2013 13:05

c'est très beau Jeanne !!
un ancien métier disparu- mais qui faisait gagner quelques sous !
bon aprem ! bisous !

Jeanne Fadosi 21/02/2013 10:00



il existe toujours dans certains pays, autorisé ou non au même titre que les laveurs de pare-brise. 


et sous une forme moderne voir la vidéo du dernier lien bises



Frieda 20/02/2013 11:30

Bonjour Jonas,
Magnifique acrostiche de la vie d'un cireur de pompes
Bisous et douce journée
Frieda

Jeanne Fadosi 21/02/2013 10:02



Ah ce n'est pas moi Jonas ! et je suis bien contente de te retrouver sur ton blog comme sur le mien


bises et douce journée à toi aussi



josette 20/02/2013 10:46

j'en ai vu un très chic dans un "centre commercial" bien loin du portrait "classique" et les chaussures qu'il cirait n'étaient celles de Van Gogh !

Jeanne Fadosi 21/02/2013 10:04



Donc tu confirmes ces nouvelles manières ... J'ai mis les godasses de Van Gogh en dérision. Evidemment elles n'ont pas vu un coup de cirage depuis longtemps ...



fanfan 20/02/2013 10:37

Il paraît qu'on en voit à nouveau .. crise oblige ! Sympa ce Léandros; bises

Jeanne Fadosi 21/02/2013 10:06



Oui sous cette forme de petit métier dans les régions touristiques et sous une forme beaucoup plus chique dans les centre d'affaires. Faut dire que depuis la recrudéscence de l'épidémies de
féminisme et la raréfaction des secrétaires, les cadres ne peuvent plus aussi aisément se faire cirer les chaussures à l'oeil


bises



Ghislaine 20/02/2013 10:00

Comme c'est bien choisi ce texte Jeanne,
j'étais avec toi dans la rue, je le voyais
ce cireur des rues........ j'aime beaucoup.....
j'ai publié aussi mon Léandros.......
Pas du tout le meme theme .sourire.............

Jeanne Fadosi 21/02/2013 10:11



merci c'est gentil. Je n'en ai pas vu mais dans les vieux films il y en avait


Je suis aller voir ton Léandros. Il manque certes d'éducation mais à la cour de récré, on va le mettre au pas ! sourires


ce jeu offre une palette fort variée dans la bonne humeur


bises



De CARAMBA 20/02/2013 09:31

Comme tu le dis si bien , ces petits métiers de souffrance , je connais bien ces cireurs d'istanboul car j'y ai été plusieurs fois pour des transport ambassade et consulat belge, istanboul et
ankara

Jeanne Fadosi 21/02/2013 10:12



Pas facile et il faut pour eux je suppose une bonne dose de capacité à courber l'échine


belle journée



ABC 20/02/2013 09:23

Léandros va avoir du boulot à la cour, heureusement, il arrive pour l'heure de la récré ...

Jeanne Fadosi 21/02/2013 10:14



Il n'y vient pas pour faire le larbin. On va le laisser entrer dans la ronde et danser avec tous ...



jill bill 20/02/2013 08:25

Bonjour élève Jeanne ! Un cireur des rues nous n'avons point parmi nous et ce n'est pas les paires de chaussures qui manquent... alors sois le bienvenu Léandros à la cour de récré, merci à toi,
bises de m'dame JB

Jeanne Fadosi 21/02/2013 10:25



Dis Maicresse, tu vas bien le laisser profiter de la récré aussi, tu ne vas pas le mettre au boulot tout de suite ? 


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères