Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 02:00

 

jeudis en poésie libres, telle est la consigne, mais rien ne nous interdit de s'inspirer de la suggestion du jour ...

Tricôtine, qui nous agite les neurones en mots de tête pour le Défi n°100, nous murmure à l'oreille

"tête à claque", pas de quoi se couper le lobe pourtant ... 

 

LES TOURNESOLS

 

Paroles et musique de Jean Ferrat1, productions alleluia, 1991

en hommage à Vincent Van Gogh2

 

Mon prince noir et famélique

Ma pauvre graine de clodo

Toi qui vécus fantomatique

En peignant tes vieux godillots

Toi qui allais la dalle en pente

Toi qu'on jetait dans le ruisseau

Qui grelotais dans ta soupente

En inventant un art nouveau

T'étais zéro au Top cinquante

T'étais pas branché comme il faut

Avec ta gueule hallucinante

Pour attirer les capitaux

 

Mais dans un coffre climatisé

Au pays du Soleil-Levant

Tes tournesols à l'air penché

Dorment dans leur prison d'argent

Leurs têtes à jamais figées

Ne verront plus les soirs d'errance

Le soleil fauve se coucher

Sur la campagne de Provence

 

Tu allais ainsi dans la vie

Comme un chien dans un jeu de quilles

La bourgeoisie de pacotille

Te faisait le coup du mépris

Et tu tombais dans les ténèbres

Et tu noyais dans les bistrots

L'absinthe à tes pensées funèbres

Comme la lame d'un couteau

Tu valis rien au hit-parade

Ni à la une des journaux

Toi qui vécut dans la panade

Sans vendre un seul de tes tableaux

 

Mais dans un coffre climatisé

Au pays du Soleil-Levant

Tes tournesols à l'air penché

Dorment dans leur prison d'argent

Leurs têtes à jamais figées

Ne verront plus les soirs d'errance

Le soleil fauve se coucher

Sur la campagne de Provence

 

Dans ta palette frémissante

De soufre pâle et d'infini

Ta peinture comme un défi

Lance une plainte flambloyante

Dans ce monde aux valeurs croulantes

Vincent ma fleur mon bel oiseau

Te voilà donc Eldorado

De la bourgeoisie triomphante

Te voilà star au Top cinquante

Te voilà branché comme il faut

C'est dans ta gueule hallucinante

Qu'ils ont placé leurs capitaux

 

Mais dans un coffre climatisé

Au pays du Soleil-Levant

Tes tournesols à l'air penché

Dorment dans leur prison d'argent

Leurs têtes à jamais figées

Ne verront plus les soirs d'errance

Le soleil fauve se coucher

Sur la campagne de Provence.

Jean Ferrat

 

Jean Ferrat, chanteur français, 1930 - 2010

Vincent Van Gogh, artiste peintre néerlandais, 1853 - 1890

Pour écouter Jean Ferrat

 

Van_Gogh_Vase_with_Five_Sunflowers.jpg

Vase avec cinq tournesols, Vincent Van Gogh, Arles 1888,

détruit par un incendie le 6 août 1945

(voir dans le bas de la page wikipedia sur Les tournesols)

 

 Pour aller plus loin, j'ai cherché sur Internet comment on définissait ce qu'est une tête à claque (avec ou sans s). Je n'ai pas (encore, je ne désespère pas de trouver) trouvé d'étude générale sur le sujet, mais en revanche, j'ai trouvé cette étude rééditée en rétrospective en 2010 d'un article d'une revue Ville - Ecole - Intégration Enjeux n°135 de décembre 2003 sur l'élève "tête à claques". Je pense que ce document intéressera sans aucun doute d'anciens stygmatisés, autant que des enseignants et des parents.

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans jeudi-en-poésie-etc
commenter cet article

commentaires

juillet58 20/04/2013 10:22

jean et vincent se rencontrant c'eut été un hymne tout en couleurs! bise

Jeanne Fadosi 24/04/2013 18:57



Une rencontre à travers le temps ! et il faut y ajouter Maurice Pialat et Jacques dutronc


bises



Oxygène 19/04/2013 11:22

Bonjour Jeanne. je ne connaissais pas cette chanson mais comme j'aime beaucoup Jean Ferrat et que je suis aussi fan de Van Gogh, je l'ai écoutée avec beaucoup de plaisir.
Quant à l'article sur l'élève "tête à claques", j'en ai commencé la lecture mais n'ai pas pris le temps d 'aller jusqu'au bout... Il est intéressant mais un peu long...
Bises à toi Jeanne et bonne fin de semaine :-)

Jeanne Fadosi 24/04/2013 18:53



C'est vrai l'article sur les têtes à claques est long, riche de cette analyse fouillée, et il a l'avantage de pouvoir être téléchargé ce qui me permettra de le lire à tête reposée. Je ne l'ai pas
encore lu en entier non plus


bises et belle fin de semaine



Solange 18/04/2013 22:27

Je ne connaissais pas cette chanson, merci pour la découverte.

Jeanne Fadosi 24/04/2013 18:51



Moins connue que d'autres, sans doute ... mais puissante à mon avis



LADY MARIANNE 18/04/2013 19:58

bel hommage de Jean Ferrat ! si bien écrit-
tête à claques, un bon thème ! de quoi faire !
il y en a tellement de nos jours-
bonne soirée- bisous !!

Jeanne Fadosi 13/05/2013 12:18



chacun a ses têtes à claques



flipperine 18/04/2013 17:23

je ne connaissais pas cette chanson de Jean Ferrat c'était aussi un grand poète

Jeanne Fadosi 24/04/2013 18:50



toutes les chansons ne sont pas des poèmes mais Ferrat oui, le plus souvent est un grand poète aussi, comme de mon point de vue, Brassens, Brel, Vian ou Barbara et Ferré et tant d'autres. n'en
déplaise à Gainsbourg dont j'aimais bien les chansons, chansons qui ne sont pas en effet des poèmes



mamazerty 18/04/2013 14:49

quel beau texte...que je ne connaissais pas....merci Jeanne

Jeanne Fadosi 18/04/2013 15:45



Ravie de te l'avoir fait découvrir. A écouter aussi cela en vaut la peine



Mansfield 18/04/2013 12:36

De quoi se demander combien sont les têtes à claque! Mieux vaut ne pas trop se poser de questions... Merci à toi pour ce bel hommage.

Jeanne Fadosi 18/04/2013 15:45



Il était trop en avance sur son temps et surtout il ne savait pas transiger avec les codes sociaux. Jean Ferrat a écrit une très belle chanson pour célébrer Van Gogh. Quand Pialat a sorti son
film (année 1991), certains critiques en étaient toujours à ne pas apprécier qu'on mette ce peintre dans la lumière qu'il mérite.



leblogdhenri.over-blog.com 18/04/2013 11:30

Bonjour Jeanne,

Je ne connaissais pas cette chanson de notre inoubliable Jean Ferrat Merci de cette réédition. Bises bien amicales.

Henri

Jeanne Fadosi 18/04/2013 15:41



Alors je suis ravie de l'avoir fait découvrir. Il vaut de l'écouter aussi en mettant la vidéo en plein écran, à moins de ne pas apprécier la peinture de Van Gogh.


bises amicales



Lenaïg 18/04/2013 11:20

Merci beaucoup, Jeanne, je ne connaissais pas non plus cette superbe chanson. Infinie poésie qui habille la tête à claque, thème de ce jeudi, de mots chatoyants en un bel hommage à Van Gogh. Bises.

Jeanne Fadosi 18/04/2013 12:54



Un texte qui montre bien que la chanson peut aussi être de la grande poésie. Bien sûr, ce n'est pas toujours le cas mais ici, aucun doute


bises


ps chanson écrite en 1991, l'année de la sortie du film de Paliat : Van Gogh



Quichottine 18/04/2013 10:26

Je ne connaissais pas cette chanson... Merci, Jeanne.
Passe une douce journée.

Jeanne Fadosi 18/04/2013 12:53



novembre 1991, juste après la sortie du film de Jean Pialat sur les derniers jours de Van Gogh à Auvers sur Oise.


bises



patriarch 18/04/2013 10:02

beau tableau et beau texte... Bonne journée avec bises

Jeanne Fadosi 18/04/2013 12:51



je sais que Jean Ferrat est un de tes chanteurs.  et le texte ici est puissant


bises et belle journée à vous deux 



jill bill 18/04/2013 08:22

Je n'ai pas souvenir de cette chanson... Alors merci Jeanne ! Bises

Jeanne Fadosi 18/04/2013 12:51



je crois qu'il l'a écrit au moment du film Van Gogh, de Pialat, avec Jacques Dutronc en Vincent très convaincant


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères