Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 02:00

 

Pour le défi n°103 des CROQUEURS DE MOTS, Fanfan à la baguette nous laisse libre de célébrer la poésie à notre guise tout en nous titillant les neurones sur les traces des chansons de Tino Rossi :

 

Réédition de ce poème de la Renaissance initialement publié pour le jeudi en poésie du 12 août 2010

Si vous souhaitez le lire en l'écoutant, plusieurs possibilités :

par le choeur Korrigane (ça ne me rajeunit pas, je me souviens de ce groupe vocal de ma jeunesse), en solo accompagné d'un luth par lutesongs,

par le choeur des jeunesses de hongrie

ou encore ICI

ou cette interprétation limpide de Dominique Montaulard-Ziani ICI ou encore celle-ci, superbe, les deux étant mis en musique par Jehan Chardavoine en 1576

 

à moins que vous n'en préfériez une version orchestrale ICI

 

Une bonne trentaine de compositeurs se sont essayé avec plus ou moins de bonheur à mettre en musique ce poème célèbre.

 

Dernière minute 10h50, je viens d'apprendre le décès à 79 ans de Georges Moustaki, un autre troubadour des temps modernes (source Le Parisien, 23/05/13, 10h46)

(d'où un rajout à la fin de ce billet)    

 

Ronsard mignonne - reduc1

  un clic sur l'illustration pour l'agrandir

 

Mignonne allons voir si la rose

Qui se matin avait déclose

Sa robe de pourpre au soleil,

N'a point perdu cette vesprée

Les plis de sa robe pourprée,

Et son teint au vôtre pareil.

 

Las ! voyez comme en peu d'espace,

Mignonne, elle a dessus la place,

Las, las, ses beautés laissé choir !

O vraiment marâtre nature,

Puisqu'une telle fleur ne dure

Que du matin jusques au soir !

 

Donc, si vous me croyez, mignonne,

Tandis que votre âge fleuronne

En sa plus verte nouveauté,

Cueillez, cueillez votre jeunesse.

Comme à cette fleur la vieillesse

Fera ternir votre beauté.

Pierre de Ronsard, 1524 - 1585, recueil Les odes

 

Certains diront qu'il ne s'agit pas d'amour mais de badinage ou bien que le Poète avait d'autres intentions moins ethérées.

Grand amour ou rencontre d'un jour, ça commence par de la séduction.
Et avouez que même avec des images sûrement transparentes pour qui n'était pas oie blanche, ces vers ont plus de classe que certaines demandes actuelles très directes, puisque c'est à la mode.

 

Réédition en clin d'oeil à Fanfan car Les roses ont été chantées par Tino Rossi dans maintes de ses chansons et qui sait s'il n'est pas fait réVérence à Ronsard quand il chantait :

Désolée, là si vous voulez écouter Tino Rossi, il faut chercher dans vos disques ou vous contenter des toutes premières mesures sur le Net.

 

"Sais-tu cueillir les roses ?"

 

Je me souviens du récital de georges Moustaki à Laval dans les années 1975. 

Je me souviens aussi, plus tard et bien trop rarement l'avoir entendu chanter l'intégralité de cette merveilleuse chanson :

 

La rose de Baalbek

[...]

Oh ma rose
Désarmée
Au sourire
Mal-aimé
Ton regard
M'a éclairé

Quand viendra le temps
Où nous irons très loin
Chercher l'amour et la sérénité
Dans ce jardin
Dans ce jardin
Dans ce jardin

La Rose de Baalbek, (1972) paroles et musique de Georges Moustaki

Georges Moustaki, auteur compositeur interprête, 1934 - 2013

Baalbek, ville du Liban, ville historique greco-romaine

 

.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans jeudi-en-poésie-etc
commenter cet article

commentaires

fanfan 25/05/2013 10:01

J'adore ce poème de Ronsard et grâce à toi j'ai découvert ces différentes versions chantées; j'aime beaucoup celle de Dominique Montaulard-Ziani ; elle fait très "époque" !
Moustaki était un de mes chanteurs préférés .
Et j'adore les roses; donc je suis comblée! Un grand merci! Bises
.

Jeanne Fadosi 25/05/2013 11:03



As-tu écouté la fin de la chronique de François Morel ?


bises et belle fin de semaine



leblogdhenri 23/05/2013 18:47

Bonjour Jeanne,

J'adore ce poème dans cette langue merveilleuse que l'on ne peut que regretter. Comme on est loin de Tino Rossi. Bises bien amicales.

Henri.

Jeanne Fadosi 24/05/2013 11:43



je suis d'accord que la comparaison ne sert pas Rossi. 


Mais comme j'ai appris la mort de Moustaki, là je suis confortée dans l'idée qu'il existe des chansons qui sont des poèmes et Moustaki était à la fois un bon mélodiste et surtout un grand poète
de notre temps.


bises et belle fin de semaine



patriarch 23/05/2013 09:52

C'est un homme qui ne sait pas mentir..... rires....

Bonne journée avec bises

Jeanne Fadosi 24/05/2013 11:41



Ce n'est pas faux.  Est-ce toujours une qualité ...


Quoiqu'il en soit c'est une manière de galanterie agréable à entendre


bises



jill bill 23/05/2013 08:49

Mignonne de Ronsard... Eh oui marâtre nature !!! Merci Jeanne, bises

Jeanne Fadosi 24/05/2013 11:32



une marâtre bien fâchée encore aujourd'hui : moins de 10° en ce moment, de la pluie, un vent qui fait tourbillonner les brances en tous sens ... brrrr


bises



Quand 22/05/2013 11:35

Un poème tellement célèbre et célébré qu'il fait totalement partie de nous, alors le lire ou le réciter c'est un peu nous révéler, et le badinage ne fait-il pas partie des légèretés de la vie,
autant le chanter, ça ne fait de tort à personne!

Jeanne Fadosi 23/05/2013 10:32



tu as raison Mansfield. Il est connu ce poème, du moins je ne sais pas pour les jeunes générations ... il y a des modes en littérature et je ne sais pas quelle place est faite en ce moment à
celle de la renaissance.


tu as peut-être déjà rectifié, OB a enregistré "Quand" à la place de ton pseudo dans ta fen^tre de saisie de commentaires. Bises et belle journée



LADY MARIANNE 21/05/2013 18:22

c'est fort bien dit-
en cas de badinage, ça donne à ce dernier une certaine noblesse !
j'aime beaucoup ! quel talent !

Jeanne Fadosi 22/05/2013 21:37



mince, j'ai encore oublié de décocher les avis d'abonnement. Vous avez par étourdeire la primeur de ma publication de jeudi



flipperine 21/05/2013 18:21

un poème que j'ai appris quand j'allais à l'école

Jeanne Fadosi 22/05/2013 21:36



oui moi aussi. Long et difficile car la logique de l'enchainement ne m'apparaissait pas évidente



jill bill 16/08/2010 16:14



Autres temps autres poètes... Mais tu as raison de souligner Jeanne que de nos jours le côte direct du mâle et le côté facile de la femelle n'a plus le charme d'antant...  Tes chiots vont
être casés... Petits toutous je vous souhaite une vie bienheureuse dans des familles d'accueil sympas et aimantes. Et moi Jeanne je t'offre par la pensée un rose éclose de mon jardin... Bisous



Jeanne Fadosi 19/08/2010 14:59



je l'espère bien qu'ils vont trouvé un bon endroit accueillant et plein de gentillesse, sans mollesse. Ce sont des chiens qui sont obéissants pour peu qu'on les éduque et non qu'on les dresse.
Comme ils ont besoin d'une certaine dose d'activité, ils ne conviennent pas, du moins jeunes, à des personnes âgées. pour le rest je garde confiance.
bises



christiane 15/08/2010 14:41



tout un charme désuet peut être mais qui fait du bien aux oreilles et au coeur


merci Jeanne et à Monsieur de Ronsard


belle fin de dimanche à toi



Jeanne Fadosi 19/08/2010 14:56



qu'est-ce que je l'ai aimé ce poème !



Tricôtine 14/08/2010 19:05



tu as raison Jeanne la demande était bien enveloppée !!! ce poème reste un chef d'oeuvre même si l'on n'a plus l'esprit qui va avec !! je te fais de gros bizzzoux d'Amitié ...



Jeanne Fadosi 19/08/2010 12:18



Ce sont des siècles où l'on était moins coincés qu'au XIXème et XXème finalement. du moins parmi la haute société, car pour ce qui est du petit peuple, la vie y était très dure.


Bises et beau jeudi



fanfan 13/08/2010 18:47



C'est une de mes préférées !!



Jeanne Fadosi 14/08/2010 22:36



Oui, mais quand on y pense, ces messieurs n'étaient pas tendres pour les vieilles ...



Petit Poucet rêveur 12/08/2010 21:46



J'avais noté que je devais venir aujourd'hui :) Je me doutais bien que tu allais parler de roses aussi ! Celui-là, je l'ai relu aussi et si je ne l'ai pas mis chez moi, je le retrouve chez toi...


Sourire...de rose !


Merci pour tes mots chez moi, Jeanne.


 



Jeanne Fadosi 14/08/2010 22:27



C'est toujours avec plaisir que je vais te lire.



patriarch 12/08/2010 17:40



Moi je l'aime bien cette chanson !! merci. Bises !!



Jeanne Fadosi 14/08/2010 22:26



Moi aussi ! Mais quand j'étais petite fille, j'étais un peu comme les petites filles qui découvraient la chanson de Gainsbourg pour Fance Gall, Annie aime les sucettes ...
Bises



nadia-vraie 12/08/2010 17:40



je viens te souhaiter une belle journée jeanne.


À bientôt.



Jeanne Fadosi 14/08/2010 22:24



Merci. C'est gentil



Mamie Claude 12/08/2010 12:59



Tu as fait un joli choix, de plus, la rose emblème de l'amour, qui existe toute sa vie durant, jeune et, plus tard les souvenirs animent notre solitude. Bises



Jeanne Fadosi 14/08/2010 22:21



tu as raison Mamie claude. Bises et belle fin de semaine



clementine 12/08/2010 10:51



Ce poème invite à vivre sa jeunesse.. c'est ce que l'on retient. 
L'amour ? Il y a amour et amour. La tendresse, l'amitié sont aussi de l'amour.


bisous et bon courage


clem 



Jeanne Fadosi 14/08/2010 22:20



Mince, tu me fais penser que je voulais mettre un lien vers le poème de Max Jacob, l'amour du prochain, que j'avais mis en ligne pour un des premiers jeudis en poésie.


Bises Clem et grand merci ! belle fin de semaine



Alice 12/08/2010 10:12



Un classique dont on ne se lasse pas ..



Jeanne Fadosi 14/08/2010 22:18



J'imagine qu'il y en a pour trouver que c'est de l'eau de rose ! ceux-là ne savent pas apprécier ce qui rend la vie moins difficile ! les petits riens qui sont autant de petits bonheurs, car s'il
faut attendre le grand ...



rouergat 12/08/2010 10:01



Bonjour Jeanne


Ce texte de Pierre Ronsard est écrit dans le style de l'époque et Cassandre à due en être flattée


Bonne journée


Amicalement



Jeanne Fadosi 14/08/2010 22:15



J'en suis bien convaincue. Et j'ai beaucoup aimé ce poème, même maintenant. Ce n'est pas contradictoire. J'ai simplement découvert d'autres poésies depuis.
Amicalement et beau dimanche



Quichottine en pause à durée indéterminée 12/08/2010 09:07



Je n'ai pas commenté la fin de ton billet... il est certain que c'est beaucoup plus joli que le "tu baises" que j'ai entendu dans certains films et que j'espère n'existe pas dans la réalité.


 


Bises et bonne journée malgré tous tes soucis. Prends soin de toi.



Jeanne Fadosi 14/08/2010 22:12



Les films servent de référence pour le meilleur et pour le pire et je suis moisn optimiste que toi sur la réalité des approches.
Mais j'entendais aussi je ne sais plus quand aujourd'hui sur Fance inter, Erik Orsenna évoquant deux types d'hommes vis à vis des femmes et son discours était savoureux ...
Plus que deux chiots : c'est beaucoup plus calme. Normalement il partent cette fin de semaine.
Merci de ton soutien précieux



Quichottine en pause à durée indéterminée 12/08/2010 09:05



Je l'ai chanté à la chorale...


Trouvé en vidéo...


http://www.dailymotion.com/video/x61paj_mignonne-allons-voir-si-la-rose_music


 


Je ne l'avais jamais entendu à une seule voix...


http://www.youtube.com/watch?v=_i6aAl1UwuM


 


C'est vrai ce que tu dis, il y a beaucoup d'autres poèmes. Mais certains ont plus de souvenirs que d'autres. Celui-ci ce matin m'a redonné la chorale de mes quinze ans. Merci.



Jeanne Fadosi 14/08/2010 22:08



merci pour le lien. Je crois que j'aurais bien aimé le chanter à la chorale. Je me contentais de le faire à tue tête dans le jardin de mes parents. Il y avait de merveilleux rosiers



Dany58 12/08/2010 08:59



C'est un peu pompeux mais c'est dans une si belle langue.


 



Jeanne Fadosi 14/08/2010 22:06



j'ai découvert après sur poèmes classiques je crois, la même dans l'orthographe de l'époque, je préfère encore, mais j'ai eu la flemme de mettre le lien



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères