Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 01:00

 

Thème libre choisi pour ce 2nd jeudi en poésie du Défi n°99 des CROQUEURS DE MOTS proposé par ABC

 

Encore quil y "soie" fait "honneur à la chemise"... Non !!! Ce n'est pas Papillon de Lasphrise. Celui-ci est Pavillon avec un V et il a vécu au XVIIe siècle

Et pour ceux qui douteraient de l'existence de ce poème en ces jours suivants le 1er avril, je ne l'ai pas trouvé sur Internet mais toujours dans Le livre d'or de la poésie française ..., la savoureuse compilation de Pierre Seghers, page 142, editions Marabout 1972. 

 

Prodiges de l'esprit humain

 

Tirer du ver l'éclat et l'ornement des Rois, 

Rendre par les couleurs une toile parlante, 

Emprisonner le temps dans sa course volante, 

Graver sur le papier l'image de la voix ;

 

Donner aux corps de bronze une âme foudroyante, 

Sur les cordes d'un luth faire parler les doigts 

Savoir apprivoiser jusqu'aux monstres des bois, 

Brûler avec un verre une ville flottante ;

 

Fabriquer l'univers d'atomes assemblés, 

Lire du firmament les chiffres étoilés, 

Faire un nouveau soleil dans le monde chimique ;

 

Dompter l'orgueil des flots, et pénétrer partout, 

Assujettir l'enfer dans un cercle magique, 

C'est ce qu'entreprend l'homme, et dont il vient à bout.

Etienne PAVILLON

 

Etienne PAVILLON   (1632-1705)

Un poète, certes, avec une grande élégance

"tirer du ver l'éclat et l'ornement des Rois"

 

Un visionnaire aussi, à vous glacer les sangs

"Assujettir l'enfer dans un cercle magique"

 

et loin des moralistes, il anticipe, sans dire le bien ou le mal

"C'est ce qu'entreprend l'homme, et dont il vient à bout"

 

louis-xiv-visite-les-gobelins.jpg

Tapisserie des Gobelins, motif du peintre Charles Le brun, Louis XIV à la manufacture des Gobelins

Image trouvée en illustration de cet article très intéressant : Louis XIV un roi en représentation

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans jeudi-en-poésie-etc
commenter cet article

commentaires

Oxygène 05/04/2013 22:56

Bonsoir Jeanne. Je ne connaissais pas ce poète et je trouve son écriture très moderne. Merci d'avoir partagé ce texte avec nous.
Bises à toi et bon week-end

Jeanne Fadosi 08/04/2013 19:34



Je trouve aussi. Dommage qu'il nous ait laissé assez peu de textes mais leur lecture vaut la peine


bises et belle semaine



Douar_Nevez 05/04/2013 13:15

Merci Jeanne pour ce beau poème. Je ne connaissais pas cet Etienne Pavillon.
Bisous et bonne fin de semaine.

Jeanne Fadosi 08/04/2013 19:33



je l'ai redécouvert pour ce jeudi. Etonnant de modernité et de vision loin devant 


bises et belle semaine



telos 05/04/2013 06:46

je trouve que les rimes alourdissent.

Jeanne Fadosi 05/04/2013 11:05



C'est un poème du XVIIème siècle et il ne décrit pas exactement un monde léger ...



flipperine 04/04/2013 19:04

un poème plein de vérités

Jeanne Fadosi 05/04/2013 11:08



à méditer



ABC 04/04/2013 15:32

Découverte, et je te crois sur paroles, il existe bel et bien, avec ou sans chemise, c'est toujours un bonheur de découvrir une nouvelle poésie, si bien illustrées de plus :merci !

Jeanne Fadosi 05/04/2013 11:10



Les chemises de Louis XIV devaient être quelque chose à repasser !!!!



leblogdhenri.over-blog.com 04/04/2013 12:02

Bonjour Jeanne,

Une très belle surprise ce poème pour moi inconnu mais que j'ai lu avec un immense plaisir. Bises bien amicales.

Henri.

Jeanne Fadosi 05/04/2013 11:11



et je l'avais oublié moi aussi 


bises



patriarch 04/04/2013 07:41

Il n'en vient pas toujours à bout.... Belle journée avec bises

Jeanne Fadosi 05/04/2013 11:12



Je crois ou plutôt je crains qu'il ne se projette loin dans l'avenir



jill bill 04/04/2013 06:25

Absolument Jeanne, je découver et j'adore.... Merci ! Bises

Jeanne Fadosi 05/04/2013 11:12



pour sûr !



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

VOYAGE

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 5ème anthologie est parue

Informations sur 

 Les anthologies éphémères