Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 06:00

 

En marge du défi n°106 des CROQUEURS DE MOTS

 

Signe

Je suis soumis au Chef du Signe de l'Automne

Partant j'aime les fruits je déteste les fleurs

Je regrette chacun des baisers que je donne

Tel un noyer gaulé dit au vent ses douleurs


Mon Automne éternelle ô ma saison mentale

Les mains des amantes d'antan jonchent ton sol

Une épouse me suit c'est mon ombre fatale

Les colombes ce soir prennent leur dernier vol

Guillaume Apollinaire - Alcools, 1913

 

clip à écouter et à voir

 

Guillaume Apollinaire, 1880 - 1918, poète

 

Quelques pistes d'explications ICI ; ICI ;

 

Il serait éclairant de connaître la date exacte de rédaction de ce poème car Alcools, paru en 1913, est une compilation de ses premiers poèmes, dont l'écriture s'étale sur plusieurs annés. Selon le contexte spatial et temporel en effet, la signification peut, au-delà de celle générale que l'on peut en faire, avoir un sens beaucoup plus précis.

Il a connu des histoires tumultueuses avec des femmes, dont Marie Laurencin. Mais il a aussi été emprisonné pendant une semaine en septembre 1911, pour avoir été soupçonné de complicité dans l'affaire du vol de la Joconde au Louvre, une de ses connaissances ayant dérobé des statuettes.

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans jeudi-en-poésie-etc
commenter cet article

commentaires

flipperine 05/09/2013 23:55

l'automne approche mais pour le moment on se croit tjs en plein été

Jeanne Fadosi 22/09/2013 11:37



et on aimerait bien que l'été se prolonge encore un peu



sirene 05/09/2013 21:21

Magnifique partage bonne soirée bisous evy

Jeanne Fadosi 22/09/2013 11:37



un beau poème mais tellement triste


 



Lenaïg 05/09/2013 15:30

Bonjour Jeanne. En marge du thème du défi qui est l'adieu, oui, mais tout à fait dans le cadre du premier jeudi en poésie. Très beau, énigmatique, à la fois nostalgique pour qui est au soir de sa
vie, cruel aussi pour l'épouse, comme le souligne Mamazerty ! Etonnant, merci pour ce choix. Bises !

Jeanne Fadosi 13/09/2013 20:15



Etonnant oui, surtout quand on sait que c'était encore un jeune homme ... troublant je dirais même. qui est l'épouse ?


Bises



Henri de Margaux 05/09/2013 14:33

Bonjour Jeanne,

Quel curieux poème pour un défi c'en est un assez bizarre. Bises bien amicales.

Henri.

Jeanne Fadosi 09/09/2013 22:03



oui c'est vrai il est assez déroutant et sinistre. bises amicales



Quichottine 05/09/2013 12:00

Merci pour ta réponse collective, je me demandais justement pourquoi tu l'avais choisi... ;)

Jeanne Fadosi 05/09/2013 13:17



je l'ai choisi parce que quelque part j'ai lu qu'il s'agissait d'un adieu. Ce n'est pas évident le texte est enigmatique au-delà des apparences



Quichottine 05/09/2013 11:59

Un très beau poème...
Passe une douce journée, Jeanne.

Jeanne Fadosi 09/09/2013 22:01



Beau et lugubre sous une apparence plutôt légère



Jeanne Fadosi 05/09/2013 10:14

réponse provisoirement collective. d'abord merci de votre passage.
Moi non plus je ne suis pas pressée de voir arriver l'automne.
C'est peut-être la raison qui m'a empêché d'illustrer ce poème faussement simple et si terrible dans ce qu'il contient
bises et belle journée

Jeanne Fadosi 22/09/2013 11:45



et ce dimanche, je vais profiter d'un temps mi figue mi raisin, mais qui prolonge malgré tout l'été



enriqueta 05/09/2013 09:36

Magnifique poème mais je ne suis pas pressée que l'automne arrive.

Jeanne Fadosi 09/09/2013 21:59



oh là là moi non plus! Cela me fait tout drôle ce soir (lundi) d'être obligée de rallumer un peu de chauffage !



mamazerty 05/09/2013 08:33

"une épouse me suit c'est mon ombre fatale"...et bien j'espère n'être jamais cette femme là pour quelqu'un....j'ai l'impression que c e poême va un peu m'obséder aujourd'hui.....

Jeanne Fadosi 09/09/2013 21:51



tout dépend de ... je ne connais pas la date et les circonstances de l'écriture de ce poème. Mais supposons un instant que cette ombre fatale soit la Joconde qui sur un malentendu, lui a fait
passer 8 jours en prison ...



mamazerty 05/09/2013 08:31

ouh lala....très violent dans une fausse simplicité de forme...quasi cruel.....quel curieux poême....qui fait mal.....

Jeanne Fadosi 09/09/2013 21:49



oui en effet. J'ai lu quelque part que c'était pour les amantes passées, une sorte de lettre d'adieu en quelque sorte. On n'a pas forcément l'âme joyeuse quand on est un jeune homme



jill bill 05/09/2013 08:08

Je découvre... Merci Jeanne, eh oui sous peu l'automne et ses autres chansons... Bises

Jeanne Fadosi 09/09/2013 21:48



je n'étais pas si pressée ! aujourd'hui la pluie et le ciel plombé nous a rattrappé. Mais Ouf, le we s'est à peu près passé sans pluie et même avec encore de belles éclaircies


bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères