Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 09:00

 

Pourquoi ce titre ? Comment ponctuer cette expression ?

Par un point, tel ce point final qui met fin à la vie, des points de suspension comme la vie qui s'écoule dans le temps, continu ou (/et ?) suite d'instants ? Par un point d'exclamation soulignant en creux le résumé de toute la condition féminine, dans l'espace et dans l'histoire ? Par un point d'interrogation comme l'est ce continent inconnu ?

 

Pourquoi vivre femme ? Pourquoi pas être ? Pourquoi pas naître femme ?

 

Etre femme, ce n'est pas toujours ni partout vivre. Vivre femme, ce n'est pas toujours ni partout exister.

 

« On ne naît pas femme : on le devient. »

Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe, 1949, tome II, p13

 

Naître femme, oui, j'aurais pu opter pour ce titre, n'en déplaise à Simone de Beauvoir qui a sûrement déploré elle-même que son célèbre aphorisme enferme la réflexion et l'action dans une géographie et une sociologie étriquée et clivante, ce qui n'était pas sa démarche comme le font pressentir ces deux autres petites phrases d'elle, glanées par wikipedia

 

« La femme libre est seulement en train de naître. »

 

« Se vouloir libre, c'est aussi vouloir les autres libres. »

extraites du même ouvrage

Car oui, on naît presque toujours fille ou garçon.

Presque. L'intersexuation est un sujet connu mais tabou et 1 enfant sur 2500 naît "intersexué"en France

Alors oui, naître fille ou naître garçon,  quelque soit l'être humain que ce petit d'homme va devenir, ce n'est pas rien.

 

Aujourd'hui 25 novembre

Journée internationale pour l'élimination de la violence faite aux femmes

Celles et ceux qui connaissent mon blog savent un peu en quoi ce sujet me tient à coeur 

Inutile de préciser que j'apprécie les mots du plan de bataille de Madame Christiane Taubira ...

et que j'espère qu'il sera assorti des moyens et de la volonté de l'appliquer afin d'être efficace dans la durée.

 

C'est aussi la sainte Catherine qui fête les catherinettes, une tradition largement tombée en désuétude, sauf peut-être dans les ateliers de couture qui l'ont initiée. 

 

quatre femmes

quatre femmes en 1929, pastel sec et fusain sur pastel card

 

Mes billets du 25 novembre : 2013 ; 2012 ; 2011 ; 2010

 

Vivre femme ... et parfois en mourir

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fanfan 27/11/2014 10:56

On a l'impression que la condition féminine s'aggrave au lieu de s'améliorer et cela est très inquiétant. Et il me semble que les les gens qui arrivent d'ailleurs avec leurs idées bien arrêtées que
la femme est inférieure n'arrange pas les choses.
Il faut des lois plus sévères et surtout qu'elles soient appliquées.
Oui, j'ai pensé à toi , à ta nièce en ce jour.

Jeanne Fadosi 29/11/2014 20:03



il est patent que dans certains endroits du monde il y a recul plus ou moins important. et ce danger ne nous est pas épargné. la loi devrait être mieux aplliquée je suis d'accord avec toi. Elle
ne peut pas tout non plus et en bien des cas dire quand on a ce courage, ne suffit pas à supprimer la crainte et la réalité des représailles ...



Quichottine 26/11/2014 12:07

J'ai souvent regretté d'être née femme, pensant sans doute à tort que la vie des hommes était meilleure.

Mais je sais que seule les femmes vivent certains moments intensément... alors, je ne le regrette plus.

... parce que je n'ai pas à subir certaines violences inacceptables... et que celles que j'ai subie se sont pas les plus graves.

Passe une douce journée. Merci pour ce billet. Bisous.

Jeanne Fadosi 27/11/2014 16:45



Vaste sujet ... Je ne crois pas avoir jamais voul être un garçon, mais j'ai toujours souhaité que les filles et les garçons aient les mêmes droits



mansfield 25/11/2014 19:54

Ton texte me rappelle une remarque de ma prof de français de 1ère qui disait détester la chanson de Sylvie Vartan " Comme un garçon" car elle dit " pourtant, je ne suis qu'une fille".
Elle nous martelait: ne vous laissez jamais dire que vous n'êtes QUE des filles, jamais. C'est quelque chose qui est resté ancré en moi, comme quoi...

Jeanne Fadosi 26/11/2014 10:38



ta prof de français avait bien raison. On peut dire avec fierté "Je suis une fille" mais pas "je ne suis qu'une fille". Il faut dire que les auteurs tant des paroles que de la musique sont des
hommes et Sylvie vartan n'en est que l'interprète ...



jill bill 25/11/2014 14:15

Il y a des lieux où il ne fait pas bon l'être et des couples ou le mari réagit en seigneur et maître, ça partout, pas de frontière ! On parle plus du bois qui reprend racine que de cette fête aux
demoiselles c'est vrai.... ;-)

Jeanne Fadosi 26/11/2014 10:33



avec le temps très doux de cette année, je ne suis pas sûre que le dicton relatif aux travaux de jardin soit valable cette année, peut-être en Belgique ou dans l'est de la France mais ici il n'y
a eu que deux ou trois gelées blanches en octobre.



Martine 85 25/11/2014 13:47

Espérons qu'un jour la violence envers les femmes (qu'elle soit physique ou psychologique) aura disparu ou bien nettement diminué et la violence faite aux hommes aussi par certaines femmes car il
ne faut pas oublier que cela existe aussi même si c'est beaucoup plus rare.

Jeanne Fadosi 26/11/2014 10:30



je partage complètement ton avis. Encore que la disparition de la violence, je n'y crois pas beaucoup et que je crains que l'amélioration de la place faite aux femmes n'aille de pair avec une
augmentation des cas d'hommes maltraités ou plutôt une modification du ratio



Monelle 25/11/2014 12:02

Se sentir femme je pense que c'est mon cas ! J'ai été surprise par le nombre d'"intersexués" !
Bonne journée
Monelle

Jeanne Fadosi 26/11/2014 10:26



oui, c'est vrai le nombre en est plus important que je ne le croyais. Cela recouvre des morphologies bien différentes et c'est un sujet complètement tabou.


belle journée



Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères