Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 16:01

demande le droit de choisir sa vie ou sa mort si sa vie n'est plus vivable à son sens :

L'acte militant et décidé d'une "jeune" centenaire qui ne supporte plus ses souffrances de vieille.

J'ai trouvé cette image sur un blog dont le ton un peu trop polémique ne semble contre productif. Et l'accès à l'article de l'Est républicain du 27 mai 2020

J'ai retrouvé l'information sur Francetvinfo et dans Sud-Ouest

Mais je voudrais surtout dire haut et fort que d'autres vieilles personnes dignes demandent la liberté de vivre, non de survivre confinées et recluses ...

Partager cet article

Repost0
2 mars 2020 1 02 /03 /mars /2020 10:31

Qu'en aurait pensé Marcel Pagnol ? Le "père" de Fanny, de Manon des sources, de la fille du puisatier ? Du château de ma mère ?

César triche aux cartes ... alors les autres quittent la table de jeu. Normal !

Fallait-il honorer le film J'accuse ? Le sujet aborde l'affaire Dreyfus au combien sensible sous l'angle du livre D. de Robert Harris et de l'officier courageux (le commandant Picquart) qui a mis les pieds dans le plat au détriment de sa carrière et au risque de sa vie puisqu'il a même fait de la prison avant que le capitaine Dreyfus soit enfin réhabilité.

Fallait-il honorer un film qui doit son succès à toute une équipe, à la qualité des scénaristes  dont Robert Harris lui-même à titre principal, et des acteurs, sans oublier de mentionner le livre, sobrement titré D. récompensé en 2014 ? 

Un film qui a eu beaucoup de mal à trouver ses financements. Un film où le titre français J'accuse (avec un a minuscule) emprunte (lapsus ? manque de culture historique ,) à l'article d'accusation contre Picquart de l'espion Esterhazy véritable coupable des fuites attribuées à Dreyfus et non au j'Accuse, article célébrissime d'Emile Zola dans l'Aurore. 

J'hésite. Je n'ai pas voulu aller voir ce film en dépit des qualités artistiques indéniables des films de ce cinéaste. En dépit du sujet. Mais je lirai un jour le livre.

 

Fallait-il ne pas récompenser directement son réalisateur en lui attribuant le césar de la meilleure réalisation ? ET NON DU MEILLEUR RÉALISATEUR COMME JE L'AI ENTENDU SI SOUVENT CETTE FIN DE SEMAINE. (ceci depuis une modification du règlement des Césars en 2016)

Non.

Avec 12 nominations, il y avait sans doute un moyen de contourner la difficulté.

Pourquoi pas souligner l'importance des décors, de la photographie, du montage ... ces indispensables qui en bavent des ronds de chapeau ou s'en tenir au deux premiers (meilleure adaptation dont le mérite en revient autant sinon plus à l'auteur du livre, lui-même cinéaste de talent. On aurait pu au moins avoir la décence de respecter l'ordre alphabétique H comme Harris avant P, meilleurs costumes)

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2020 3 01 /01 /janvier /2020 16:10

Billet complété après avoir pris connaissance de la réaction de Christine Angot

Désolée de plomber l'ambiance en ce dernier jour de 2019

Je ne sais pas quels vœux formuler pour 2020

Que ces expressions de l'arrogance soient durablement tenues en échec par plus de prévention, plus d'éducation, plus de bien vivre ensemble, tous ensemble ...

Merci à Denise Bombardier d'avoir tenu tête dans un univers hostile pour faire valoir la parole juste. Si vous avez cette curiosité malsaine vous trouverez aisément des vidéos de cet échange où il est fait la part belle à "l'auteur sulfureux" comme il était présenté alors même qu'il était condamnable et à juste titre déjà selon la loi de l'époque !!!

Et merci à Sophia Aram de le répéter si bien aujourd'hui

Et est-ce que "regretter" son manque de courage ou plutôt de lucidité et de clairvoyance peut suffire ?

Sans oublier ce décompte sinistre minoré par d'autres sources eet pourtant sans doute en-deça de la réalité

Quel mot pour ces ignominies ?
Quel mot pour ces ignominies ?

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 18:00
Décompte lugubre

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2019 7 24 /11 /novembre /2019 09:00
Entendre et écouter, voir et regarder en face, dire avec prudence, protéger, prévenir, s'unir pour faire reculer la violence, éduquer, s'inspirer de modèles édifiantes-ts

Entendre et écouter, voir et regarder en face, dire avec prudence, protéger, prévenir, s'unir pour faire reculer la violence, éduquer, s'inspirer de modèles édifiantes-ts

Pendant ce temps, la semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées est passée dans les medias presque complètement inaperçue.

Que dire des violences faites aux personnes handicapées et notamment aux femmes handicapées, à commencer par la non-éducation, puis la non-application des quotas d'emplois. En France, si les textes existent. Le manque de moyens est patent.

Au-delà ? Manque de volonté ?

Combien de femmes violentées et combien de femmes handicapées inscrites au Mur des célébrités ?

Mettre en valeur de grandes femmes ... toutes inspirantes

site officiel du Mur des célébrités

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2019 5 22 /11 /novembre /2019 11:45

Un jour extrême déjà lointain a réveillé une phobie des foules denses née dans l'enfance.

Pour cette raison je ne pourrai pas me joindre à toutes celles et ceux (j'espère) qui iront  dénoncer une fois de plus les violences faites aux femmes.

Mais j'y penserai, très fort.

 

 

Au-delà des mots, rompre la spirale de la violence, de toutes les violences
Au-delà des mots, rompre la spirale de la violence, de toutes les violences
Au-delà des mots, rompre la spirale de la violence, de toutes les violences
Au-delà des mots, rompre la spirale de la violence, de toutes les violences
Au-delà des mots, rompre la spirale de la violence, de toutes les violences
Au-delà des mots, rompre la spirale de la violence, de toutes les violences

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2019 7 17 /11 /novembre /2019 16:15

Aminata,

J'aurais pu une fois de plus écrire hommage à Aminata ou hommage à la 133e. Mais que veut dire vraiment rendre hommage à un défunt ?

Aminata,

Parce que le décompte des féminicides, une initiative éclairante, ne doit pas faire oublier que derrière les nombres, il y a des personnes. Des personnes qui ont perdu la vie sous la folie meurtrière de leur conjoint ou de leur ami ou ex, et des personnes dévastées par la perte de celle qui ne sera plus jamais, mère, fille, petite fille, sœur, nièce, tante, cousine ... et dévastées doublement dans de telles circonstances indicibles.

C'est la 133e victime d'un féminicide en France selon le décompte glaçant d'un collectif qui s'est donné cette tâche de traquer ces informations dans toute la presse et autres sources. Un décompte qui est donc sans aucun doute en dessous de la sordide réalité des violences conjugales ayant ce dénouement.

C'était le mardi 12 novembre vers 22 heures. Les fillettes du couple se sont réfugiées chez des voisins qui ont prévenu les autorités.

Des femmes qui dans de trop nombreux cas avaient déjà porté plainte ou une main courante.

Depuis mardi ce décompte a peut-être été porté à 134 pour deux femmes tuées en même temps, mais les faits sont en cours d'enquête.

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2019 1 14 /10 /octobre /2019 10:30

Paroles de la chanson Aux âmes citoyens par Aldebert, 2017
Aux âmes citoyens
Que nos baisers donnent le ton
Aux âmes citoyens
Que les armées désertent nos chansons

Allons enfants de toutes les patries
Le jour de croire est enfin arrivé
Si alentour, nous semions l'harmonie
L'étendard sanglant serait lavé
Entendez vous dans les campagnes
S'unir nos précoces petits gars
Ils viennent jusque dans vos bras
Vous serrer fort et soulever des montagnes

Aux âmes citoyens
Que nos baisers donnent le ton

Aux âmes citoyens
Que les armées désertent nos chansons

Amour sacré de la fratrie
Conduis soutiens nos bras enjôleurs
De la liberté, liberté chérie
Nous voilà les ambassadeurs
Militants du parti des étoiles et du vent
Des tireurs de sonnette et puis des cerfs-volants

la suite en lien

Paroles de La Marseillaise de la Paix par Chanson Plus Bifluorée, 2011

De l'universelle patrie
Puisse venir le jour rêvé
De la paix, de la paix chérie
Le rameau sauveur est levé (bis)
On entendra vers les frontières
Les peuples se tendant les bras
Crier: il n'est plus de soldats!
Soyons unis, nous sommes frères.
Plus d'armes, citoyens!
Rompez vos bataillons!
Chantez, chantons,
Et que la paix
Féconde nos sillons!

la suite en lien

La Marseillaise De Graeme Allwright et Sylvie Dien

 

Pour tous les enfants de la terre

Chantons amour et liberté.

Contre toutes les haines et les guerres

L’étendard d’espoir est levé

L’étendard de justice et de paix.

Rassemblons nos forces, notre courage

Pour vaincre la misère et la peur

Que règnent au fond de nos coeurs

L’amitié la joie et le partage.

La flamme qui nous éclaire,

Traverse les frontières

Partons, partons, amis, solidaires

Marchons vers la lumière.

Graeme Allwright, Sylvie Dien, octobre 2005

 

Texte libre de droit, offert par les auteurs,

à distribuer sans modération.

à retrouver sur le site de l'association La marseillaise de Graeme Allwright

Partager cet article

Repost0
27 août 2019 2 27 /08 /août /2019 08:45
Incendies de forêt : L'Amazonie, et pas que ...
Incendies de forêt : L'Amazonie, et pas que ...

Partager cet article

Repost0
26 août 2019 1 26 /08 /août /2019 10:00

Drôle de titre allez-vous penser. Je vais essayer de vous expliquer le cheminement de ma pensée. Tout à l'heure en consultant mes newsletters, j'ai ouvert cet article du Huffingtonpost :

J'ai l'âge d'être grand-mère et ma maman, à mon âge avait même trois ou quatre arrière-petits enfants. Cet article qui répond à certaines de mes réflexions depuis que je vois les gens happés par leurs téléphones portables en tous lieux et en tous temps a eu aussi le mérite de me renvoyer à ma propre enfance.

Point de téléphone mobile à l'époque où moins de la moitié des foyers étaient dotés d'un téléphone fixe.

Avoir une ligne prenait quelques mois, coûtait le raccordement aux lignes téléphoniques sous forme d'un forfait qui permettait la mutualisation des coûts d'infrastructure mais qui était un frein malgré tout pour les bourses les plus modestes.

L'abonnement n'était pas négligeable et surtout les communications étaient facturées à la durée par zone. Tous les deux mois la facture de téléphone était attendue avec crainte quand on en avait usé.

Inutile de vous dire que le téléphone n'était pas un objet en libre service pour les enfants, du moins dans la plupart des familles aux revenus budgétés.

Et la bande dessinée alors ?

J'y viens ! J'habitais en Normandie, une région où les vacances n'étaient pas toujours synonyme de beau temps et où, grâce à l'amélioration des techniques d'imprimerie, et au succès de Walt Disney, la bande dessinée jeunesse s'est développée en force vers la fin des années cinquante et le début des années soixante. 

Il y avait déjà le phénomène Tintin qui a largement contribué à l'épanouissement des la bande dessinée belge.

Il y avait les pro Mickey, dingo Picsou avec le journal de Mickey, et il y avait les pro marsupilami et Spirou et bien sûr le magazine Pilote.

Mais à la maison, le débat se posait en amont entre grand parents privilégiant la lecture de "vrais" livres et des parents appréciant les BD.

L'avantage des étés pluvieux était qu'il y avait du temps à occuper pour les deux formes de lecture. J'ai eu des camarades de classe où les BD étaient proscrites, des oncles qui n'appréciaient pas non plus. Un papa vite rassuré sur mon avidité à lire qui faisait davantage attention aux contenus tant des images que des histoires.

Mais je doute que papa ou maman aient eu le contrôle en amont sur toutes les BD que j'ai lues, ni même qu'il ait été possible d'en mesurer toute la portée. 

Du reste, les journaux avaient leurs planches de BD à la couleur de leurs idéologies et je me souviens avoir lu sur les journaux qui servaient pour s'essuyer dans les cabinets du jardin de ma tante "des voyages de missionnaires qui se terminaient dans les marmites de ces vilains sauvages cannibales." !!! à un âge où j'étais encore tenu à l'écart des BD, à un âge où je savais déjà lire, soit environ 7 ans.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères