Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 07:00

~ Billet 468 ~

 

Un envol froissé

au bruit feutré de mes pas.

Tout semble immobile.

         Jeanne Fadosi, début juin 2010

 

a Jour J-9 2 - reduc1

 

Cliché du 28 mai dont j'ai juste amélioré la netteté : je n'avais pas mis de flash, d'une part, pour conserver autant que possible les couleurs naturelles, d'autre part pour ne pas ajouter plus au stress de mon intrusion.

 

(A suivre ...)

Le début est ICI

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans chroniques-des-jours
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 07:05

~ Billet 467 ~

 

a Jour J-9 1 28-05-10 - reduc1 

 

Un merle effrayé,

en quelques battements d'ailes,

déserte le nid.

                     Jeanne Fadosi, fin mai 2010

 

b Jour J-9 3 - reduc1

 

Ils se sont installés dans l'abri de jardin. Vont-ils abandonner ce nid garni ?

 

(A suivre ...)

Repost 1
Published by Jeanne Fadosi - dans chroniques-des-jours
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 15:15

~ Billet 391 ~

 

Ce midi en feuilletant le journal que j'ai acheté en même temps que le pain, je lis un fait divers qui me fait douter une fois de plus des êtres humains.

Dans la nuit de dimanche à lundi, le local des restos du coeur de Pontoise a été dévalisé.

Les couches jetables, le lait maternisé, bref tout le stock des produits destinés aux bébés ...

 

Comment peut-on voler ce qui a été collecté patiemment par des bénévoles qui prennent du temps sur leurs temps de loisirs pour soulager un minimum les plus démunis.

 

Même si parmi les coffres de l'agence bancaire de Paris, il y a peut-être les quelques économies de petites gens, j'ai du mal à avoir la même indignation à propos d'un casse digne d'un film avec Bébel ou le grand Gabin.

 

Mais ce pillage organisé des plus pauvres, je ne comprend tout simplement pas ! 

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans chroniques-des-jours
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 18:00

~ Billet 330 ~

Après givre et neige,

Quelques rayons de soleil,

Et la vie renaît.

                                                  Jeanne Fadosi, dimanche 17 janvier 2010

 

Clichés du jour

Retouches sur les bourgeons et la feuille : recadrage et netteté

Primevère et lucarne non retouchées



lucarne - reduc

bourgeonetfeuillemorte3 - reduc

premierbouton2010 - reduc

.

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans chroniques-des-jours
commenter cet article
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 21:23

~ Billet 219 ~

Tiens ! Lors de la tournée des outils,
Dana se serait-elle attardée auprès de musiciens l'autre jour ? Les instruments de musique sont bel et bien leurs outils
Beau sujet pour
le thème de la semaine.
Mais quels outils pour quels musiciens ?
Ceux des rues ?
null

cliché pris par un de mes frères

C'est lourd, un
orgue de Barbarie, surtout le ventre vide !

Autre cliché par mon frère

Le piano à bretelles ou piano du pauvre est plus léger, quand on est jeune et que la quête est bonne.

Et longtemps avant que les ondes longues ou courtes transportent la musique facilement, la voix fut de tous temps l'instrument le plus utilisé. Longtemps les chanteurs de rue ont animé les villes en dépit du fait que cette acivité n'était pas reconnue et assimilée à la mendicité, interdite.

La voix est l'instrument principal du chant choral, et bien souvent le seul, avec la main ou la baguette du chef de choeur.

Bon, ce n'est pas un auto-portrait, vu que j'étais en pleine concentration et vous pouvez me croire, le trac dominé, c'est du bonheur.

Comme ces musiciens de jazz faisant peut-être un boeuf à la New Orléans au petit matin.

jazzmenJackieLottin---reduc.jpg

Huile sur toile peinte par ma soeur Jacotte.
Je ne connais plus la date du tableau.

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans chroniques-des-jours
commenter cet article
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 17:35

~ Billet 216 ~

Je vous avais promis des explications sur mon billet interrompu ...

J'ai fait du sister sitting de vendredi à dimanche. Déjà, ça n'a l'air de rien, mais c'est une occupation à plein temps. Mon beau-frère Pierre en sait quelque chose qui a profité de ma venue pour s'échapper quelques heures chaque jour. En fait, j'étais là pour ça.
Bulle d'oxygène bien nécessaire pour lui soufler l'énergie et l'endurance de son quotidien.

Il m'avait bien donné l'autorisation d'utiliser son ordinateur. Mais, aux rares moments où j'aurais pu utiliser le clavier, il avait oublié de  prévenir l'autre habituée de son coin de détente :

Venus pour Toby - reduc


A moins qu'elle n'ait compris mon épitaphe au chat Toby qui avait l'air de la tirer de sa sieste.

J'avais déjà tant bien que mal, négocié avec elle l'usage du clavier pour rédiger le bout d'article incomplet, Aïe ! dont certains d'entre vous ont pris connaissance.
Sinon, cette boule de poils lumineux et soyeux aurait pu me donner l'occasion d'un nouveau sujet anodin.
Encore que cette chatte est tellement débonnaire qu'il est bien difficile de se mettre en colère contre elle. Les seuls sentiments qu'elle m'a suscité sont l'amusement et l'attendrissement.
Songez que pendant la dizaine de jours que sa maîtresse a été hospitalisée, elle passait ses journées à attendre le retour de son maître, et sans doute à trouver qu'il manquait quelqu'un dans sa maison.


Pour retrouver ma participation aux Mots de tête n°5 de Brunô pour ses Croqueurs de mots, il vous suffit d'aller faire un tour du côté du billet précédent : Un détail sans importance.

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans chroniques-des-jours
commenter cet article
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 06:15

~ Billet 214 ~

Le mardi, c'est la séance de pastel. Le thème de travail du trimestre est le reflet.
Comme promis pour
le Grand miroir, voilà l'avancement de mon étude, à partir de Impressions d'automne à Argenteuil, huile sur toile de Claude Monet.

reflet12emecours - reduc

.

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans chroniques-des-jours
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 08:33

~ Billet 181 ~

Même si la plus grosse chaleur a sévi en milieu de semaine dernière, un peu d'air doux il n'est sans doute pas trop tard.
J'ai eu la chance d'être invitée dans une contrée où la canicule ailleurs me rendait le climat très agréable, à condition de marcher à l'ombre.

Veules les Roses offre une promenade le long du plus court fleuve de France, bien rafraîchissante.

L'air frais est parti de Nessa ou Laure, je crois, a circulé sur plusieurs blogs visités à mon retour. Que cette eau continue à le faire circuler à qui s'en désaltère du regard.

la Veule - reduc

.

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans chroniques-des-jours
commenter cet article
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 09:15

~ Billet 167 ~

En clin d'oeil à l'autre blog de
Main verte,
Bonnes nouvelles environnementales,  

Un bon geste environnemental contre les pucerons, la vraie bête à bon dieu, avec leur environnement, pour qu'elles vivent.


coccinelle sur chardon - reduc

.

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans chroniques-des-jours
commenter cet article
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 09:33

~ Billet 156 ~
     ombre et lumière fleurs jaunes - reduc



    Sur les journaux de nos vies
    Se lisent rires et douleurs
    Paillettes,  jeux et peurs
    Rarement ce qu'est la vie

Jeanne Fadosi, 20 juillet 2009






Qui donc "ils" ?
L'un d'eux, vous le devinez peut-être, je vous en ai déjà parlé. Il exécrait les journalistes et leur taillait un costume peu avantageux dans son journal.
Mais oui, vous l'avez reconnu, c'est bien de Baudelaire dont je parlais  avec un peu de colère en fête, avec le printemps de Prévert et en lisant la gazette de Baudelaire.
Voici d'autres extraits de son journal Mon coeur mis à nu sur le même sujet :


"Tout journal, de la première ligne à la dernière, n'est qu'un tissu d'horreurs. Guerres, crimes, vols, impudicités, tortures, crimes des princes, crimes des nations, crimes des particuliers, une ivresse d'atrocité universelle.

 

Et c'est de ce dégoûtant apéritif que l'homme civilisé accompagne son repas de chaque matin. Tout, en ce monde, sue le crime : le journal, la muraille et le visage de l'homme."



Parmi les informations des jours récents, très tôt le matin, cette nouvelle d'une sanction légale d'un pays envers des femmes, au motif qu'elles auraient porté des tenues vestimentaires non autorisées, en l'occurrence des pantalons.

Parmi les informations des jours récents, en boucle à chaque bulletin d'information, le tollé contre une femme devenue people qui avait au temps de son engagement sincère pris à bras le corps le dossier des violences conjugales.

Les projecteurs de la comédie du monde transforment et déforment mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas savoir de quoi elle parle.

Parce que les trompettes de la renommée aiment le parfum du scandale, un rapeur a un jour commis un texte sulfureux (dit-on, je ne l'ai pas entendu personnellement) sur les violences faites aux femmes.

C'est la loi du genre, un genre de roman de gare mélo à souhait ou tragi-comique, et ce n'est pas drôle car c'est la vraie vie, les politiciens en quête d'audience font leur miel des misères humaines, pour leur pub, la tragédie humaine plus que la comédie, ils s'en moquent un peu, beaucoup, passionnément. L'essentiel, même sur fond de polémique, c'est qu'on parle d'eux.

 Oui, quelquefois il convient de sortir du silence.
Il faut pourtant le faire avec la plus grande prudence car la parole même vraie est toujours récupérée pour de mauvaises intentions aussi bien pour banaliser ces violences, voire les encourager que pour les condamner sans comprendre.

Parmi les informations des jours derniers, le verdict du procès d'assises d'un bourreau et de ses acolytes.
Les débordements des avocats, la dignité des parents de la victime, l'outrance encore de la récupération politicienne.
La barbarie est ignoble, intolérable, à bannir ... aurait-elle été moins barbare si le crime n'était pas raciste ?

Et l'humain égaré sur le chemin de l'horreur est-il définitivement perdu  ou le droit à un avenir fait-il alors encore sens ?

Parmi les informations de ces derniers jours, l'apitoiement du sort de la compagne d'un chef de gang mexicain de rapteurs crapuleux ...
Clivage des raisonnements ou déraison des clivages émotionnels ?

Parmi les informations des jours récents, la menace de faire tout sauter des ouvriers d'une usine de sous-traitance.
La violence qui est en jeu ici n'est ni commentée ni condamnée.
Ni celle faite aux ouvriers chassés de leur usine condamnée sans procès à la fermeture, ni celle de cette menace du désespoir, certes, mais tout aussi inadmissible et imbécile.

J'ai su très tôt, grâce à Jacques Brel et Georges Brassens qu'il ne fallait pas trop compter sur la sagesse des humains et que la lutte pour le vivre ensemble était une histoire sans fin ...



" Ca va,
un jour le diable vint sur terre pour surveiller ses intérets
Il a tout vu le diable il a tout entendu
Et après avoir tout vu, et après avoir tout entendu,
Il est retourné chez lui là-bas
Et chez lui on avait fait un grand banquet
A la fin du banquet, il s'est levé le diable
Il a prononcé un discours
il a dit

Ca va,
 il y a toujours un peu partout des feux illuminant la terre
Ca va
les hommes s'amusent comme des fous au dangereux jeu de la guerre
Ca va
Ca fait des morts originales
Ca fait des morts sans confession
des confessions sans rémissions
Ca va
....

Ca va, ça va, ça va, ça va ... "



bien sûr, j'ai fait des fautes, ma mémoire est fugace, mais petite fille, je connaissais cette chanson par coeur et la chantais devant n'importe qui. Tout le monde n'appréciait pas.

A l'heure où je peaufine ce billet pour le programmer, la nouvelle de l'assassinat d'une femme courageuse tombe de ma radio comme une larme de sang.
Elle rejoint au paradis des causes celées une grande journaliste aux antipodes de ce que dénonçait Baudelaire.
Aurait-il eu la dent moins dure, connaissant par quelque alchimie de l'espace-temps, les reportages sans concessions de l'une, les actions et les rapports obstinés de l'autre ?

Baudelaire ... c'est entendu, mais quels autres ?

Repost 0
Published by Jeanne Fadosi - dans chroniques-des-jours
commenter cet article

Présentation

  • : Fa Do Si
  • Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

La Marguerite des possibles

TheBookEdition - La marguerite des possibles

130818 couverture 200

La 4ème anthologie est en préparation

Informations sur 

 Les anthologies éphémères