Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 10:00

"C'est la seule femme qui m'empêche d'avoir peur de vieillir",
disait Catherine Deneuve, au moment du tournage du film Huit femmes, de François Ozon

CultureBox

Que dire de plus ?

Elle a fêté ses 100 ans le 1er mai dernier.

Je l'ai vue pour la première fois au cinéma sans doute dans des films d'avant guerre au ciné-club du collège de ma petite ville de province.

C'est dans le rôle de Madame de ... , de Max Ophüls, 1953, tiré du roman de Louise de Vilmorin de 1951 que je l'ai découverte.

Elle y est éblouissante de beauté et de talent en crevant l'écran, même celui du téléviseur un dimanche soir où nous étions restés pour voir le film en hommage au cinéaste. Que pouvait bien en comprendre la petite fille de 7 ou 8 ans que j'étais ?

« Votre tâche sera dure. Vous devrez, armée de votre beauté, votre charme et votre élégance, incarner le vide absolu, l’inexistence. Vous deviendrez sur l’écran le symbole même de la futilité passagère dénuée d’intérêt. Et il faudra que les spectateurs soient épris, séduits et profondément émus par cette image. »

— Max Ophüls à Danielle Darrieux, pour le rôle de Louise

Madame de ... - wikipedia

"La femme que j’étais a fait le malheur de celle que je suis devenue." Et humiliée. Danielle Darrieux immortalise cette Madame de…, déesse d’un monde d’apparat, reine des bals et des loges de théâtre. » Jean-Luc Douin, Télérama no 2308, 6 avril 1994.

idem

C'est en illustration du livre de Stendhal que nous avions à étudier en Français et pour Gérard Philippe dont toutes les adolescentes étaient sous le charme que j'ai vu et beaucoup aimé Le Rouge et le Noir.

En dépit des critiques de La Nouvelle Vague et même si j'ai préféré à l'époque La Chartreuse de Parme, autre grand livre de Stendhal. Peut-être parce que je n'avais pas à le disséquer comme objet littéraire.

Que je l'ai beaucoup apprécié dans le rôle de la mamy odieuse de Huit femmes François Ozon qui a réussi l'exploit de réunir au générique huit monstres sacrés du cinéma français sans qu'aucune ne tire la couverture à elle.

Qu'elle m'a encore ému lors de reportages à la télé pour son rôle, seule en scène au Théâtre pour Oscar et la dame rose de Eric Emmanuel Schmidt ou elle est une mamy rose tellement émouvante et généreuse. 

Un titre en clin d’œil je l'ai toujours supposé aux Blouses Roses, association créée en 1944 à Grenoble pour rompre l'isolement des jeunes tuberculeux.

film franco-italien de Claude Autan-Lara, 1954, d'après le roman de Stendhal, avec Danielle Darrieux dans le rôle de Madame de Rênal et Gérard Philippe dans celui de Julien Sorel

Partager cet article
Repost0

commentaires

Loïc Roussain 19/10/2017 17:53

L'élégance même ... Ma mère adorait ses films.

emma 19/10/2017 15:43

oui, une grande dame, une belle femme et une voix d'or, merci, Jeanne

ZAZA 19/10/2017 14:47

Une étoile s'est envolée ! Bises et bonne fin de journée

Jeanne Fadosi pour Jill Bill 19/10/2017 13:58

L'admin a buggé et publié deux fois cet article. J'avais une chance sur deux de supprimer celui que tu avais commenté. Et je ne me souviens plus de ce que tu avais écrit, une grande dame je crois, un bel âge, il me semble

jamadrou 19/10/2017 13:46

Merci Jeanne

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères