Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2017 6 25 /11 /novembre /2017 17:00

Il y a 7 ans, je ne pouvais pas faire silence sur cette Journée mondiale  contre les violences faites aux femmes

L'intitulé en est devenu

Journée mondiale pour l'élimination de la violence
à l'égard des femmes

Qu'est-ce que cela a changé ? J'ajoute d'année en année les chiffres connus de l'année précédente

2010 :  Cette année-là en France, la Grande cause nationale était "la lutte contre les violences faites aux femmes". Nous étions en juillet et il a fallu cette ignominie pour que je l'apprenne.

 

Est-ce cette mise en lumière qui de 2010 à 2011 a fait reculer le nombre de femmes tuées par leur conjoint, concubin ou pacsé ou ex de 146 à 122 ?

Le nombre que je complète d'année en année ne semble plus reculer. Pire, il augmente en ce qui concerne les hommes tués par leur conjointe ou amie (dont 60% victimes des violences de leur conjoint)

C'est vrai, depuis quelques semaines, quelques mois, un événement majeur retient enfin la une des medias :

des femmes osent parler des violences et du harcèlement sexuel et sexiste.

Depuis quelques mois seulement vraiment ? Vous êtes sûrs ?

Alors pourquoi le 25 novembre 2012, oui, 2012, je mettais en ligne ce billet ?

 

Il faudra bien plus que des discours pour que nous arrivions enfin à vivre dans des sociétés apaisées. Même s'il est vrai qu'à l'échelle du temps historique de Steven Pinker, on peut constater avec lui le déclin de la violence. J'y vois une motivation à ne pas baisser les bras.

Partager cet article
Repost0

commentaires

eMmA MessanA 28/11/2017 14:12

Je crois tout de même qu'à la lumière des récentes affaires mises en avant, les langues se délient et donc le sujet fait débat, permettant une prise de conscience générale. Le chemin sera encore très long pour que, dès la maternelle, tous aient en tête qu'un être humain doit être respecté et non sali.
Il faut dire bien sûr (même si cela coûte énormément aux victimes salies), mais il faut aussi ECOUTER.
Ne baissons surtout pas les bras, ce serait salir une seconde fois...

Jeanne Fadosi 28/11/2017 17:08

Oui tu as raison, ces derniers temps les prises de paroles sont relayées et par les médias qui continuent à en parler et par celles qui n'avaient pas parlé ou n'avaient pas été entendues. il faut encore écouter attentivement jusqu'au bout et au vu de certaines réactions épidermiques, ce n'est pas gagné.
Oui eMmA, ne pas salir une seconde fois. Seconde je ne sais car il y a dans les histoires individuelles tant de fois où on a tenté ou réussi à faire taire. Et puis il ne faut pas oublier le harcèlement des hommes et leur double peine à ne pas pouvoir en parler.

Loïc Roussain 26/11/2017 08:58

Ne pas baisser les bras, surtout, oui. Et en parler. Ou écrire : "verbaliser". car ce n'est pas en taisant que l'on peut aller mieux, pour soi-même comme pour les autres. merci, Fadosi.

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères