Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 06:00

~ Billet 93 ~ (ex catégorie poésie)


Comment ne pas rebondir sur mon billet 3 « Naître au monde » à la deuxième proposition de Bigornette pour ses parchemins d'avril.

 

 


Fenêtres sur la vie

 

La première fenêtre ouverte sur le monde

Me protégeait sans doute de l'ardeur du jour

En cette fin d'été bruissant des chants d'arondes

Réunies sur les fils, prêtes pour le retour

Vers des contrées plus douces anticipant l'hiver

Jusqu'au printemps suivant où le soleil trop cru

Les renverraient vers notre terre hospitalière.

 

Au bout d'un long voyage arrivant tant recrues

De fatigue et de vent, sous le hangar branlant,

Entre le mur de pierre et quelques poutres blondes,

Là-haut sous la charpente un doux nid les attend.

 

Au clocher tinte l'heure. Entends le chant du monde,

Nouveau né tout fripé tant pressé de paraître,

De tes jours d'innocence éloignant la vieillesse

De tes parents émus ouvrant grand la fenêtre

A l'avenir heureux d'éternelle jeunesse.

 

Reviendront-elles ces crâneuses messagères ?

Que sont donc devenues toutes ces espérances ?

Secondes par milliards au sablier du temps,

Vous avez fabriqué des passés trop amers,

Fait venir à mes yeux des larmes au non-sens.

Je ne sais plus pleurer de trop de souvenirs

Et, pour vivre debout, je choisis de sourire.

 

La vie est un voyage. C'est banal à dire,

Faite de petits riens et de grandes détresses.

Certains virages flous m'ont conduit vers le pire

Et si tant de chagrins par pudeur contenus

Vous font croire un instant que je ne sais qu'en rire

Ou que j'aurais trouvé un chemin de sagesse,

Si mon âme blessée, je n'ai rien oublié,

J'ouvrirai la fenêtre aux matins à venir.

 

Jeanne Fadosi, achevé le dimanche de pâques 12 avril 2009

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q

Chut... je ne dis rien.
Seulement que j'ai lu, que j'ai aimé, que c'était beau.

... et que je t'embrasse très fort.
Prends soin de toi, Jeanne. :0010:


Répondre
J


merci. Pas toujours facile de prendre du recul et de ne pas tomber dans les pièges de la provocation



F
une magnifique photo sur la campagne française qui me manque tantbises et bon long wedominique
Répondre
J

J'ai toujours eu beaucoup de mal à vivre loin de la campagne, mais d'autres ont une âme citadine. Ce n'est pas ton cas Dominique. Il y a peut-être autour de chez toi des lieux de nature malgré
tout.
Belle semaine, bises
Jeanne


O
Bravo pour cette originale et très forte façon de traiter le sujet proposé par Bigornette. Tu as su raconter à la fois la tristesse mais aussi le renouveau apporté par le printemps et toute la force que donnent l'optimisme et la foi en l'avenir, malgré des "hiers" parfois douloureux. C'est un très beau texte, Jeanne !
Répondre
G
bonjour Jeannejoli texte! passe une bonne journée ! bisous
Répondre
J

merci, toi aussi bisous


L
la vie est un voyage , mais pas si banal apres tout
Répondre
J

Oui, différent pour chacun et vécue chacun à sa manière encore...


F
c'est vrai que la vie est un voyage parfois bien plus court qu'on ne le croit on passe bien trop de temps à se poser des questions à se rendre malade pour des doutes si on a bien agit ou pas et pourtant il y a des tas de petits bonheurs comme le fait de se lever le matin en bonne santé et boire un café en compagnie de l'homme que l'on aime tu sais la vie m'a prise deux soeurs et mon papa en deux années de temps mais cela m'a apporté beaucoup au-delà de ma peine dans ma vision de la vie ...Merci de ta visite tu as un bien joli blog je reviendrai Jeanne bisous
Répondre
J

On gouterait les petits bonheurs bien mieux si on savaitles déceler avant qu'il n'arrive de grandes peines. Ce sont elles souvent, comme pour toi, qui obligent à relativiser, quand on arrive à
dépasser son chagrin, ce qui n'est pas toujours le cas non plus ... merci de ta visite. A bientôt. bisous


F
j'ignorais que les arondes étaient des hirondelles :-) il est si beau ce texte tout en dignité et finesse, une jolie fenêtrebig bisous
Répondre
J

les fabricants inventent rarement des noms mais les détournent de leur sens lorsque le produit a du succès. Ce nom venait souvent dans les poésies enfantines. Ensuite, il y a eu la voiture ...
bisous


Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères