Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 17:00

 

A la ferme, c'est le thème de cette semaine Entre ombre et lumière sur G+ avec Nathalie Krell

 

J'ai grandi en Normandie d'abord dans une petite "ville1" de 4 000 habitants environ puis à la campagne dans un hameau de quelques "feux2" comme on disait encore alors pour désigner les unités d'habitations, à la périphérie d'un bourg de 800 habitants qui comportait de nombreuses fermes de grandeur et d'aisance bien différentes.

Les "grandes" fermes de mon enfance n'auraient sans doute même plus la superficie minimum pour être autorisées à en transmettre l'exploitation aux enfants ou à un tiers.

 

Fermes et maisons avaient toutes leurs potagers, souvent un verger (à pommes à cidre et à couteau3) des clapiers de lapins et un poulailler.

 

archfabie10021---reduc1.JPG

 

Nous avons même eu des oies et un jard dont je garde un cuisant souvenir au mollet un soir où j'étais allée relever les oeufs et où je lui avais imprudemment tourné le dos.

archfabie10020---reduc1.JPG

 

Plus récemment tout près de chez moi,  mes réveils étaient rythmés par l'éveil d'un basse-cour voisine et le chant du coq me manque.

 

oies---reduc1.JPG

 

1.- une ville est en général définie par son statut, sa population et la densité de son habitat.

En France une ville est une commune d'au moins 2000 habitants et dont les habitations sont à moins de 200 mètres l'une de l'autre. En Algérie, c'est une agglomération de plus de 20 000 habitants ; en Suisse, une commune d'au moins 10 000 habitants ou ayant ce statut depuis le Moyen-Âge

 

2.- un feu ou un foyer désignait l'unité d'habitation sous laquelle vivaient une ou plusieurs personnes. En général, une famille.

Le nombre de personnes habitant ensemble se comptaient en "âmes".

 

3.- la pomme à couteau est tout simplement la pomme de table que l'on peut manger crue telle quelle ou cuisinée (compotes, tartes etc)

Les pommes à cidre ont d'autres qualités permettant la fabrication du cidre mais ne sont pas bonnes à déguster sans transformation. Quant au jus de pomme à consommer avant fermentation, c'est une question de goût.

 

A la ferme entre ombre et lumière (1)

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Difficile de revenir en arrière et pourtant comme ces souvenirs font du bien!
Répondre
J


il y a aussi des choses dont je me passe très bien comme la boue des cours dès l'automne, le tas de fumier dont la taille était signe de richesse ... Les jours d'épandage de purin ...


La propreté douteuse de certains fermiers (ce n'est plus le cas aujourd'hui et pas seulement en raison des normes)


Les croyances rétrogrades ...



E
Des souvenirs d'enfance merveilleux qui marquent toute une vie.
Belle journée Jeanne
Répondre
J


tu as tout compris erato


belle fin de journée



A
Beaux souvenirs d'enfance, les miens me portent aussi en Normandie dans la Ferme d'un oncle et d'une tante, proche de Gournay en Bray...
Répondre
J


C'est une belle région de bocage aussi ...



Q
Le chant du coq te manque ?

Je crois qu'il me manquerait aussi si j'avais vécu à la campagne, ce qui n'est pas le cas.

En tout cas, il ne me gêne pas quand je vais chez l'aînée de mes filles. Il y a tout ce qu'il faut comme fermes à coté. :)

Bisous et douce journée Jeanne.
Répondre
J


Il y a encore des coins de France avec des fermes heureusement mais c'est vrai que les fermiers ont du mérite


bises



J
J'ai grandi entre deux fermes, le lait à la cruche, et à la maison, potager, pas de gazon, poulailler et clapier... pareil que toi, un jour en allant ramasser les oeufs, en refermant la porte, le
coq m'a sauté dessus, j'ai été terrorisée... papa l'a abattu dans l'après-midi !! ;-) Bon soir Jeanne, merci...
Répondre
J


le coq défendait son harem mais tu dois avoir eu au mieux une belle frousse et surement des dommages. J'avais un beau pinçon au mollet qui est resté douloureux un bon moment. Le fautif n'a pas
été exécuté sur le champ mais de toutes façons il était destiné à court terme à finir en rillettes et les oies je ne sais plus.


belle soirée Jill



M
Je ne suis pas du tout campagne mais j'aime bien curieusement les poules et la réciproque a l'air vrai. Il y a un poulailler en Vendée près de chez moi et quand je passe dans la rue elles
s'approchent. Je les maudis pourtant le matin enfin pas les poules mais le coq quand il se met à chanter très fort me réveillant et couvrant le bruit de la mer toute proche quand le Vent d'ouest
souffle. Beau dimanche.
Répondre
J


Ce n'est que l'un des petits désagréments de la campagne. tu verras, tu t'y habitueras et il ne te réveillera plus que le jour où il restera silencieux. Il te manquera alors un son dans ton
sommeil


belle fin de journée



J
tu sais maintenant on fait un procès au propriétaire d'un coq si celui ci chante le matin ! (même des gens qui se veulent écolos !)
Répondre
J


je ris car j'ai pris connaissance juste après du commentaire de Martine ... 


Je préfère être réveillée par un coq que par les pétarades d'un motard renfrogné et mal réveillé ...



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères