Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 06:00

 

Sherry, je la vois dans sa salle de bains, se mettant quelque désinfectant sur les égratignures que les ajoncs de la lande ont laissé sur ses mains. Mais cette mer verte et jaune à l'infini méritait bien quelques griffures. Sinon quoi d'autre lui aurait soufflé LE CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE ?

« Aïe, ça pique », sans même un point d'exclamation !

 

La lande, qu'elle soit de Bretagne ou d'ailleurs dans le monde, est avec nombre de déserts, l'un des rares espaces échappant à la grande culture et à la clôture.

 

Dans l'histoire de l'enclosure (pardon pour cette anglicisme mais aucun mot français ne me vient en équivalence), l'apparition du fil de fer barbelé est tout à fait déterminante de l'évolution de l'Histoire.

 

Sur Google, j'ai tapé photo+barbelé+exil sans grand succès aujourd'hui, du moins pour les photos. Big brother mettrait-il des barbelés sur mon espace d'information ?

 

Pourtant j'ai eu droit à deux titres d'ouvrages qui m'ont donné envie d'insister. 

L'exil et les barbelés, de Colette Berthès, Riveneuve éditions, 2011, un livre sobrement commenté sur Radio-Asso un sujet trop sensible pour que son traitement plaise à tout le monde. voir une critique par Les cahiers de civilisation espagnole contemporaine

 

Les barbelés de l'exil, collectif coordonné par Gilbert Badia, Presse Universitaires de Grenoble, 1979 (voir la notice du bulletin des Bibliothèques de France)

 

Le premier évoque l'exil des Espagnols d'avant 1940, le deuxième, bien antérieur et trop méconnu en France, parles des exilés allemands et autrichiens sous le nazisme. Un autre ouvrage sur ce sujet est fort intéressant et devrait être lu avec en arrière-pensée les exils actuels 

 

Exils méditerranéens. Écrivains allemands dans le sud de la France (1933-1941), de Ulrike Voswinckel et Frank Berninger, traduit de l’allemand par Alain Huriot, Paris : Éditions du Seuil, 2009, que j'ai découvert grâce à l'artilce de Aurore Peyroles : Les drames de l'exil

 

... ce qui m'a conduit à Olivier Razac (et non Olivier de ... une erreur qui n'est peut-être pas anodine) dans cet article de présentation : Le fil de fer barbelé, symbole du mal politique, sur philophil.com en page 2 de ma requête

 

Olivier Razac, dont il m'a fallu aller chercher la fiche wikipedia en langue étrangère (???)

mais à propos duquel (et de son travail sur les barbelés), j'ai découvert une réflexion beaucoup plus fouillée dont je vous mets le lien en avouant que je n'ai pas eu le temps d'en prendre connaissance en entier : "Une philosophie plébéienne / Olivier Razac".

 

Bien sûr, j'ai repensé à ce que j'avais mis en ligne sur ce blog dans ses débuts Attendre le sésame

 

Je pourrais multiplier les exemples de références aux barbelés dans les camps de la honte, ceux que l'on connait et ceux que l'on tait. Mais je ne voudrais pas taire non plus ces "murs", en réalité frontières hérissées de barbelés ... Palestine certes mais aussi Gibraltar, Etats-Unis et - Mexique ...

Sans oublier tous les endroits du monde soumis à des régimes d'enfermement sur eux-même.    

rayures3

 

Sous la carapace

Sentiment de protection

Souvent illusoire

 

coquilles regroupées - reduc1

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

writings2 11/04/2013 22:14

Terribles barbelés, symbôles de tant de séparations, d'isolements, d'exclusions...

Jeanne Fadosi 15/04/2013 10:39



oui terribles ...


Vu avec effroi hier soir "Elle s'appelait Sarah" sur le Ved'Hiv et les biens confisqués aux familles déportées ... Toujours difficile d'affronter la lecture d'une Histoire qui a (déjà) 70 ans.
Alors que dire de ce qui se passe en ce moment !



fanfan 10/04/2013 14:55

Vus sous cet angle, les barbelés ont une consonance très négative !
Moi j'en avais juste pris pour éviter que les vaches mangent mes légumes et . on me les a volés ! Bises

Jeanne Fadosi 11/04/2013 11:03



Quand il sert de clôture pour les prés, il est utile. Du moins quand on ne se pose pas la question de l'utilité des haies qu'il a remplacé en Normandie (mon lieu de naissance) au moment du
remembrement. Bises



catiechris 08/04/2013 17:41

du piquant sérieux par ici !
bonne soirée !

Jeanne Fadosi 08/04/2013 20:02



ben oui mais j'ai vu chez Sherry que nous avions une semaine supplémentaire sur ce casse-tête ...


belle soirée à toi aussi



patriarch 08/04/2013 09:15

Beaucoup de liens, je repasserai ce tantôt pour voir !!!

belle journée. Bises

Jeanne Fadosi 08/04/2013 19:46



Désolée mais ce sujet me tenait à coeur


bises



LANGLAIS 08/04/2013 07:48

Voila un article qui ne manque pas de piquant et qui démontre ton esprit d'apropos

bien amicalement

Jeanne Fadosi 08/04/2013 19:45



Hérisser le monde de frontières piquantes ....


Amicalement



jillbill 07/04/2013 22:07

J'ai des souvenirs de barbelés et de claques quand j'y trouais mon pull en allant chercher le lait par raccourci ! Bonne nuit Jeanne, merci !

Jeanne Fadosi 08/04/2013 19:44



J'ai au poginet une fine cicatrice après tant d'années. Heureusement, j'avais été vaccinée contre le tétanos mais on m'a fait un piqûre pour plus de précaution.


Ce n'est rien à côté des barbelés auxquels je fais référence ici


bises et belle soirée



Martine 07/04/2013 21:37

Bonsoir Jeanne,

Fil de fer barbelé , pour moi, signifie goulag. Cela me fait penser aussi à mes balades en ski de fond il y a des années dans les Pyrénées. Au début, nous pouvions glisser de chemins en prairies.
De superbes champs de neige, si vastes. Que de magnifiques glissades, de sentiment de liberté. Et puis, petit à petit, les paysans ont fermé avec des fils de fer barbelé, soit disant pour garder
les bêtes. Tous nos jolis circuits ont rétréci comme peau de chagrin. La dernière année, j'ai dû me contenter des chemins, plein de cailloux affleurant.Quelle frustration que d'admirer de loin de
merveilleuses pentes, vierges de traces humaines. Griffures au cœur!
Beau billet Jeanne, merci
Bises
Martine

Jeanne Fadosi 08/04/2013 19:40



Oui bien sûr le goulag aussi et le laogaï (camp chinois) ... et aussi les prairies clotûrées qui sont alors inaccessibles ...


J'ai fait quelques petits compléments ce matin


belle semaine



flipperine 07/04/2013 17:32

les fils barbelés sont très dangereux, ça rouille, ça blesse
il y a un moment on les interdisait mais je vois qu'ils reviennent en force et ce n'est pas beau

Jeanne Fadosi 08/04/2013 19:36



Ceux auxquels je fais référence, je n'ai guère vu qu'on les interdisait !



Mansfield 07/04/2013 14:25

Ces barbelés me font penser aux casernes, aux prisons et aux barrières que nous nous infligeons aussi, tout ce qui pique le corps et l'âme! Et je cours lire ce que tu mets en lien sur Olivier
Razac...

Jeanne Fadosi 08/04/2013 19:35



Absolument et c'est dans ce sens que j'ai fait cet article ...



LADY MARIANNE 07/04/2013 14:03

j'aime beaucoup l'escargot !!
encore de belles recherches Jeanne-
bravo ! c'est très bon !!
bises du dimanche-

Jeanne Fadosi 08/04/2013 19:35



C'est juste une illustration



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères