Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 09:30

 

les yeux dAnne-sophie

 

Je voulais publier cet article le 10 octobre mais de multiples empêchements l'ont reporté.

Il ne reste que jusqu'à samedi 16 octobre pour prendre connaissance des articlesdu numéro du 17 septembre 2010 de La République du Centre sur les violences faites aux femmes, dont un concerne ma petite nièce Anne-Sophie vont bientôt ne plus être accessibles car la durée de mise en ligne est d'un mois.

 

Abolir la violence ... Voeu idéal, voeu déraisonnable, ...

 

Oui, je sais. Pourtant qui aurait parié,  il y a seulement 40 ans, que la peine de mort ne serait pas pratiquée actuellement  (en 2010) dans 139 Etats sur plus de 200 ?

 

Le 10 octobre 2010, c'est la 8ème journée mondiale et européenne contre la peine de mort.

Voeu incompréhensible ?

 

Alors, c'est vrai, depuis des millénaires, les humains fonctionnent selon le ressort de la vengance.

 

C'est un premier réflexe tellement humain, vite baillonné heureusement. A quoi servirait une autre mort, un autre crime ?

 

Car la peine de mort n'est rien d'autre que l'institution légale de la vengeance.

 

Qu'on ne vienne pas me parler d'exemplarité. Sinon, depuis le temps qu'elle existe sur la planète, il ne devrait plus y avoir de meurtriers.

 

Qu'on ne vienne pas me parler de psychopathes dont il n'y aurait pas d'autre moyen de se protéger. Quelle est la part des crimes ou des meurtres de sang qui ne sont pas le fait de gens ordinaires ou de professionnels du crime ?

 

Notre société moderne fabrique à tous les étages une violence brutale ou insidieuse.

 

C'est contre cette violence qu'il faut lutter, bien plus encore que contre ceux qui en viennent à l'irréparable.

Même si, qu'on ne se méprenne pas, les meurtriers ne doivent en rien être dédouannés de leurs actes révoltants et immondes, inexcusables.

 

 Dimanche 10 octobre 2010, 10/10/10, c'est aussi le jour choisi par 170 pays pour relancer la campagne pour sauver le climat.
La conférence de Copenhague, bien trop surinvestie d'espoirs, lui a fait plus de mal que de bien.

 

Le climat, c'est important, c'est aussi bien restrictif comme objectif quand des boues rouges abreuvent les sillons des plaines du Danube.
En maltraitant notre planète, en l'empoisonnant, non du sang de la terre, mais de ses déchets toxiques, c'est notre humanité qu'on assassine.

 

Et non, ce n'est pas un discours de désespoir, il est tard, très tard, d'énormes dégâts ont déjà été faits, mais il n'est pas trop tard !

 

Et nous y pouvons tous quelque chose !

 

Je publie ce billet dans Croqueurs de mots, pour y avoir déjà publié les autres billets relatifs au calvaire de ma petite nièce.
Je pensais qu'il n'y avait pas vraiment sa place, mais allant voir le défi n°40 chez Harmony37, je pense que si :

 C'est en effet dans l'ignorance de cette imminence que j'ai publié le billet Ca n'a pas de sens le matin même où Anne-Sophie s'est éteinte. ... Juste avant.

Partager cet article
Repost0

commentaires

joelle.colomar.over-blog.com 23/07/2011 09:20



Jeanne, me voilà depuis un moment devant ton blog. Tant des sujets si importants tu abordes là. Tu as raison de crier ainsi ton indignation. Comment faire pour qu'elle se propage et que nous
soyons vraiment majoritairesà défendre ces idées ? Merci encore et encore de savoir les exprimer. Joëlle



Jeanne Fadosi 24/07/2011 19:46



Je suis plongée dans la perplexité car les mots sur le vent de la rumeur médiatique sont toujours à double tranchant et peuvent être le creuset de folies terribles comme ces derniers jours en
Norvège.



Alice 13/10/2010 21:06



Bonsoir Jeanne,


Je viens de comprendre le drame de ta petite nièce, jusqu'à présent je ne devinais pas l'origine de sa mort, et tu as bien raison d'apporter la vérité. Aujourd'hui, on continue de cacher les
faits, ce qui permet aux hommes violents d'agir sans limite. Je suis bien désolée, et le terme est faible de ce qu'il lui est arrivé. Si tout le monde continue cette loi du silence, cela laisse
toute la place à la violence. Il faut parler, parler de ce que l'on voit, les coups, les bleus, et ne pas cacher l'inacceptable, avant que le pire arrive, car il arrive, si la famille où la
personne blessée ne se révolte pas. Agissons dès qu'on est est en présence de violence sur les femmes. Aujourd'hui, des drames comme celui-ci peuvent toujours se produire, notre société ne
protège pas les femmes. C'est discret, mais c'est bien installé.


De tout coeur dans ta peine


Amitiés à toi



Jeanne Fadosi 16/10/2010 22:54



C'est si difficile de rompre cet engrenage et de quitter un homme qui exerce des violences bien souvent dans l'intimité du foyer et si seulement on pouvait le voir mlais bien souvent ce sont des
hommes ordinaires, voire ayant l'air sympathiques en présence d'autres personnes.


En parler oui, pour que cela se produise moins et peut-être plus du tout.


merci de tes mots



harmonie37 12/10/2010 23:10



Je partage ton avis, la peine de mort ne résout jamais les problème de violence gratuite elle n'en ai qu'une de supplémentaire.


 


Il y a pourtant tellement d'horreur dans ce monde, que peut on y faire, cela fait monter la colère en moi, en nous, parfois envie de tout casser, pour tout refaire.


 


Se donner la main et espérer qu'un jour la barbarie s'arrêtera. Je  ne sais pas, je ne sais plus, je ne comprend pas ce qi rend les hommes fous.


 


Là je vais juste te laisser un gros bisous, juste avant de te quitter.


Bonne nuit Jeanne



Jeanne Fadosi 31/10/2010 18:22



C'est tous les jours qu'ensemble il faut lutter contre la barbarie et pas seulement la plus visible. Il y a aussi bien des façons de pesécuter les gens en les privant de tout insidieusement.
Bell fin de dimanche



Quichottine 12/10/2010 11:39



Je pense que tu as raison, mais j'ignore s'il est encore vraiment possible d'agir contre cette violence qui prend de plus en plus de place autour de nous, en nous parfois aussi.


 


La colère est difficile à maîtriser... et si elle devient violence, c'est que personne ne veut l'écouter.


 


Il faut être nombreux, très, pour pouvoir vraiment agir.


 


Je t'embrasse, Jeanne. Très fort.



Jeanne Fadosi 31/10/2010 18:11



Vaste sujet, il y a des violences qui ne sont pas la (mauvaise) excuse de la colère, des violences de la force brutale et dominante.


Mais je crois aussi que nous somlmes nombreux à vouloir qu'elle cesse, il faudrait qu'on le sache plus et que lk'on ne se croit pas si seuls à vouiloir la lune



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères