Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 06:00

J'ai programmé ce billet pour le jeudi 2 septembre, mais non, je n'ai pas pu le mettre en ligne.

Je l'ai reprogrammé pour le jeudi 9 septembre et vous comprendrez ICI , ICI et ICI pourquoi.

 

Lilie, de l'île de Lilie est à la barre de la coque de noix des Croqueurs de mots cette quinzaine et, pour le jeudi en poésie, 

 

c'est selon notre bon plaisir ...

 

tout en nous proposant de ...

 

tourner autour de l'école. 

 

Je me souviens d'un poème de René-Guy Cadou, que j'avais appris à l'une de mes premières rentrées d'écolière sachant lire, probablement au cours élémentaire.

 

Automne,

 

Odeurs des pluies de mon enfance

Derniers soleils de la saison !

A sept ans comme il faisait bon

Après d'ennuyeuses vacances

Se retrouver dans sa maison !

 

La vieille classe de mon père,

Pleine de guêpes écrasées,

Sentait l'encre, le bois, la craie

Et  ces merveilleuses poussières

Amassées par tout un été.

 

Ô temps charmant des brumes douces,

Des gibiers, des longs vols d'oiseaux.

Le vent souffle sous le préau,

Mais je tiens, entre paume et pouce,

Une rouge pomme à couteau.

 

René-Guy Cadou, 1920 - 1951 

 

Depuis, j'ai eu l'occasion de me la remettre agréablemnt en tête à la chorale sur une musique à trois voix de Bernard Leuthereau.

 

Pour en savoir plus sur le poète, René-Guy Cadou - wikipedia

 

La rentrée des classes étaient aussi l'occasion de la photo de groupe et pendant la pose photo j'ai l'impression que certains ont le temps de méditer sur la relativité de l'ennui en vacances ...

 

Photo 049dr

Photo-046er.JPG

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
<br /> <br /> J'adore ces photos de classes d'antan ! Il a un petit air nostalgique  ce très beau poème; j'ai dû l'apprendre aussi car il me dit quelque chose.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Bisous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Nous sommes à peu près des mêmes générations d'écoliers. Ce poème devait faire partie d'un florilège proposé pour les instits. Les photos de classe, elles, sont nettement plus anciennes ! J'ai dû<br /> mal à m'maginer en collerette ampesée encore moins nos têtes blondes ou brunes actuelles !<br /> <br /> <br /> <br />
Q
<br /> <br /> Courage pour la gestion du stress...<br /> <br /> <br /> Est-ce que tu vas devoir garder les chiens ? C'est un sacré boulot d'avoir deux chiens chez soi !<br /> <br /> <br /> Passe une bonne soirée malgré tout, Jeanne. Je t'embrasse.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Mon fils n'a pas de logement. J'ai les chiens pratiquement en continu depuis au moins six mois !<br /> Je n'avais pas anticipé cette déprime animalière et si j'avais été plus courageuse, j'en aurais consigné les observations que j'en ai faite. Quand on dit que les animaux ne sont pas capables de<br /> sentiments ...<br /> Je t'embrasse Quichottine, belle fin de journée<br /> <br /> <br /> <br />
O
<br /> <br /> Je me rappelle effectivement ce poème et comme je prends tes articles à l'envers je comprends le lien que cela fait avec ta reinette tenue entre paume et pouce que j'ai vue tout à l'heure...<br /> <br /> <br /> Bisous Jeanne et merci pour ce joli texte !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br />  j'ai juste essayé et maintenant, j'ai mangé la pomme, pas assez mûre à mon goût.<br /> Bises en Normandie. Les pommes vont bientôt être bonnes à récolter ...<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> Autant le poème que les photos ont un goût ...hum ( souvenirs, souvenirs,...pleins d'insouciance, de bonheur de vivre..)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> C'est bien vrai que ce sont les évocations des parfumes qui sont puissantes dans ces lignes pleines de gaité.<br /> <br /> <br /> <br />
Q
<br /> <br /> Je ne sais pas comment, mais je sais que l'on devrait essayer.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> A y réfléchir ? à puiser dans nos souvenirs mixtes et non mixtes ce qu'il y en avait de positif ou non ? Je viens d'avoir 60 ans et n'ai pas envie de retourner en action pour mettre en oeuvre des<br /> propositions. L'espace des blogs permet-il une réflexion et un débat d'idées qui fasse naître d'autres pistes ? Je ne sais pas. Mais c'est vrai qu'on devrait essayer.<br /> Bises et belle fin de semaine.<br /> Ce soir, je dois gérer le ??? disons spleen ou stress ou déprime de la maman chienne et même du papa chien qui se retrouvent sans plus de progéniture. La dernière est partie en début<br /> d'après-midi. Je vais souffler un peu, mêm s'il y a du nettoyage et du rangement à faire !<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> Un très joli texte qui fleure bon les belles années d'école, j'aime ces évocations et les photos anciennes. Merci de ce choix. J'espère que vous allez bien.<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> Anne<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> merci,Anne<br /> <br /> <br /> j'essaie d'aller. la vie continue malgré tout !<br /> <br /> <br /> <br />
Q
<br /> <br /> Ce poème a fait partie de nombre de mes rentrées scolaires. Je l'aime beaucoup.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Tu sais, en regardant tes photos de classe, je me dis que c'était une belle époque que celle où filles et garçons étaient séparées à l'école. L'enseignement y gagnait, sans aucun doute.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Il y avait plus de maîtres... et là, tu vois, je pense que la féminisation du corps enseignant n'est pas du tout une bonne chose. Les garçons de nos cités ont besoin de maîtres. Il n'ont aucun<br /> respect pour la femme, qu'elle soit maîtresse ou non.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Passe une bonne journée, Jeanne. Je t'embrasse fort.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Tu soulèves là une question qui partage autant les pédagogues que les éducatueurs !<br /> Je ne suis pas sûre que le retour à des écoles complètement séparées serait un remède aux maux actuels mais le tout mixte ne vaut pas mieux. Je n'ai pas de présupposés mais le sujet m'intéresse<br /> beaucoup et j'aimerais y réfléchir ! Comment ? ...<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> Bonjour Jeanne, cela nous change d'aujourd'hui ces photos souvenirs...  Mon dieu comme les moeurs évoluent... Je crois que nos enfants préfèrent le temps des vacances sur les plages<br /> espagnoles et autres.  Bisous à toi de JB<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Ceux qui ont la chance de partir en vacances, en tous cas, et même les plages de Bretagne et de Normandie. Et quand il fait très chaud, les belles et grandes plages de la mer du nord, avec ces<br /> merveilleux cerfs-volants et ces chars à voile.<br /> J'ai lu quelque part, sous réserve, que 50% des français ne partent pas en vacances.<br /> Bises d'Ile de France, vers la Belgique<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères