Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 15:30

Pour le jeudi en poésie des Croqueurs de mots, avec retard, (je ne suis pas dans le bon tempo en ce moment*), voici une ode au temps d'un poète injustement oublié, Victor Ségalen (1878 - 1919), dont les oeuvres ont été publiées aux Editions Plon.

 

J'ai trouvé ce poème dans Le livre d'or de la poésie française des origines à 1940, de Pierre Seghers, aux éditions Marabout, pages 312, 313.

 

Aux dix mille années

 

Ces barbares, écartant le bois, et la brique et la terre, bâtissent dans le roc afin de bâtir éternel !

 

Ils vénèrent des tombeaux dont la gloire est d'exister encore ; des ponts renommés d'être vieux et des temples de pierre trop dure dont pas une assise ne joue.

 

Ils vantent que leur ciment durcit avec les soleils ; les lunes meurent en polissant leurs dalles ; rien ne disjoint la durée dont ils s'affublent ces ignorants, ces barbares !

 

Vous ! fils de Han, dont la sagesse atteint dix mille années et dix mille milliers d'années, gardez-vous de cette méprise.

 

Rien d'immobile n'échappe aux dents affamées des âges. La durée n'est point le sort du solide. L'immuable n'habite pas vos murs, mais en vous, hommes lents, hommes continuels.

 

Si le temps ne s'attaque à l'oeuvre, c'est l'ouvrier qu'il mord. Qu'on le rassasie : ces troncs plein de sève, ces couleurs vivantes, ces ors que la pluie lave et que le soleil éteint.

 

Fondez sur le sable. Mouillez copieusement votre argile. Montez les bois pour le sacrifice ; bientôt le sable cèdera, l'argile gonflera, le double toit criblera le sol de  ses écailles :

 

Toute l'offrande est agréée !

 

Or, si vous devez subir la pierre insolente et le bronze orgueilleux, que la pierre et le bronze subissent les contours du bois périssable et simulent son effort caduc :

 

Point de révolte : honorons les âges dans leurs chutes successives et le temps dans sa voracité.

Victor Ségalen 

 

 

* des problèmes de matériel et d'autres contraintes dans la vie réelle.

Partager cet article
Repost0

commentaires

N


Merci, Jeanne, pour ce texte de Victor Segalen que j'aime infiniment. Comme il a bien parlé des polynésiens!


Bonne journée.  :}



Répondre
A


Un beau choix de poème, plein de sagesse, le temps passe et l'homme renouvelle les matériaux. la pierre et le bronze deviennent des oeuvres d'art, des vestiges, d'un autre temps, que l'on peut
toujours admirer. Victor Ségalen est un penseur, je suis contente de pouvoir relire un de ces poèmes. Amitiés



Répondre
C


c'est très beau


clem



Répondre
Q


Si je dis que j'ai un peu de mal avec ce texte, m'en voudras-tu ?


Ce que l'on peut en retenir est que le temps vient à bout de tout et qu'il ne sert à rien de lutter... Il me semble que c'est un texte extrêmement difficile et très fataliste. (?)


 


Mais bon, c'est un avis très personnel... peut-être devrais-je le relire à tête reposée.


 


Bonne soirée, Jeanne. Bisous.



Répondre
J


Bonsoir ma Jeanne, comme c'est beau et fort, la dernière phrase est d'une sagesse... Je découvre l'auteur.   Bisous à toi de jill et merci pour ta visite...Bonne soirée !



Répondre

Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères