Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 07:00

Déjà le 41ème défi desCroqueurs de mots.

C'est Jil Bill qui profite des vacances (mais non la cour de récré de JB reste ouverte) pour mettre toutes voiles dehors à destination du chocolat.

 

J'en ai les papilles et les narines qui ouvrent grandes leurs écoutilles.

 

Prêt à larguer les amarres ?

 

bateau-en-chocolatanonyme.JPG

 

 

  Le chocolat, je ferme les yeux, j'oublie les infos qui m'ont seriné ces derniers jours, entre deux rappels du passage à l'heure d'hiver, que ce dimanche était le dernier jour du Salon du chocolat.

 

Je ferme les yeux et remonte les chemins d'enfance.

 

 

- Veux-tu prendre le métro à Philippe Auguste ou à Charonne, mon chéri ?

 

C'est ma marraine qui interpelle ainsi mon parrain, vous savez, Rogerly, le clown blanc. Je suis en vacances pour les quelques jours de fin d'année chez eux, à Paris ! Nous sommes en 1959, je crois et j'y suis venue par le train avec ma tante et mon oncle. Nous nous apprêtons à aller faire les vitrines des grands magasins qui étaient animées et décorées et faisaient déjà la joie des enfants, et, cut, c'est un secret, des adultes qui les y emmenaient.

 

Ma marraine pose la question par habitude. Elle est sûre de la réponse.

 

- Nous partons par Charonne, bien sûr !

 

Ce n'est pas une question de ligne de métro, le trajet est à peu près équivalent.

Ce n'est pas non plus une question de distance entre leur domicile et la station la plus proche. C'est un tout petit peu plus long par Charonne, une petite centaine de mètres tout au plus, mais évite une côte éprouvante pour ma marraine qui a un problème cardiaque.

 

Non, c'est une question de gourmandise et surtout de plaisir olfactif.

 

Bien sûr, les habitants de ces quartiers depuis des dizaines d'années maintenant n'ont sûrement pas le souvenir de ce qui nous faisait passer par ce chemin.

 

Que pouvait-il donc y avoir sur le trajet ? 

 

 

J'ai d'autres délicieux souvenirs d'enfance liés au chocolat et quelques déceptions aussi, comme le matin de noël 1955 ou 1956 où, sous le sapin, le père Noël avait oublié de déposer les petits paquets individuels de dix croquettes au chocolat pour chacun des grands et des petits, présents ce jour-là à la maison. J'avais toujours été émerveillée de sa grande connaissance de l'actualité des maisons, mais là, il avait tout faux. Déjà que des mauvaises langues avaient commencé à insinuer le doute à son égard dans mon esprit, ...

Pas de croquettes, pour personne ! Il exagérait franchement ...

 

Jusqu'à ce que deux jours après, nous retrouvions, laborieusement expulsés par notre caniche Alma, le joli papier et les ficelles dorées qu'il avait avalés dans sa frénésie festive !

 

Le chocolat, c'est aussi une matière première dont les enjeux ont conduit à déchirer les pays producteurs, alors que les cours avaient chuté sous les lois de la spéculation des pays consommateurs.

J'achète le chocolat quand je le peux, et qu'il est bon, sous les labels commerce équitable et bio. Je sais que ce n'est qu'un premier pas, et qu'il y a des intermédiaires qui surfent sur les bons sentiments. Comment savoir jusqu'à quel point l'équité et la biodiversité sont respectées ?
Reste un autre combat, pour la dignité, le progrès social et la lutte contre le travail des enfants et l'utilisation d'une main d'oeuvre servile.
Reste encore un autre combat, combien plus difficile encore, que la production de denrées telles que ce matières premières nobles soient valorisées par rapport à la production hélas beaucoup plus lucrative de ces poisons mondiaux que sont les drogues.

 

Et même si le chocolat satisfait le doux défaut de gourmandise, c'est minuscule travers.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

V

Sur les souvenirs, oui, les blogs permettent ces transmissions . Je glane  les histoires de l'Histoire car je trouve que c'est très touchant. Cette chocolaterie avec des yeux et l' odorat
d'un enfant, sur le chemin de la  tragédie de Charonne, donne une dimension romanesque à l'Histoire,


Belle journée à toi,


Valdy
Répondre
J


un rapprochement peut-être incongru mais c'est la stricte vérité. Je ne connais pas la raison exacte qui a détourné le chemin de mon parrain car il ne voulait jamais en parler.


Belle fin de soirée



F


c'est vrai qu'il faut aussi savoir remonté son histoire


Bises



Répondre
J


les souvenirs rappellent aussi ce qu'était l'Histoire et je déplore que notre époque ne permette plus ces transmissions dont j'ai bénéficiées auprès des plus anciens qui me racontaient leur vie
au début du 20ème siècle (eh oui) et quelque fois remon,taient un peu plus loin dans les récits de leurs propres anciens.
bises et belle fin de semaine



O


Est-ce que vous preniez un chemin qui passait devant... ? une chocolaterie... ?!!!  Je me rappelle être passée souvent devant une chocolaterie avec mes parents lorsque j'étais enfant. Chaque
fois je baissais la vitre de la voiture, et, les yeux fermés, je m'emplissais les poumons de cette odeur enivrante. Ah, le chocolat...... 



Répondre
J


Une chocolaterie, c'est bien cela et cela sentait bon, je peux te l'assurer !



A


Et pourtant j'ai visité une chocolaterie et j'ai trouvé que cela devenait très vite écœurant ... Mais peut-être que juste en passant de temps en temps cela allait....


 



Répondre
J


Je suppose que cela dépend des lieux. J'ai visité celle de Cadbury à Manchester et je n'ai pas eu de sensation d'écoeurement. Tout était appétissant et jamais trop capiteux.



T


tous les sujets traités au cours de ton voyage sous voile chocolatée Jeanne, j'aime le choix de la station de métro plus lointaines pour faire plaisir aux narines, j'aadore le chien engloutissant
les croquettes de Noël laissant ficelles comme unique témoin du plaisir au passage. c'est vrai que ce trésor n'enrichit pas que nos estomacs, le juste prix du labeur n'est pas distribué
à ceux qui ont trimé ... belle participation que je déguste en toute humilité !! bizzoux équitablettes



Répondre
J


et le chocolat, c'est bon pour le moral comme pour la dégustation. ... peut-être pas trop pour les toutous même gourmands quand même bises du samedi soir



R


Bonsoir Jeanne


Belle étude sur le chocolat et les souvenirs d'enfance


Amicalement



Répondre
J


même les odeurs reviennent en souvenir enfin, presque ...


amicalement



N


gouters et souvenirs chocolatés ou l'on se perd en souriant


bonne journée fadosi



Répondre
J


il est bien rare que le chocolat fasse perdre la tête. C'est  au contraire un excellent stimulant de l'intellect en plus d'être une délicieuse gourmandise !



O


Oui le chocolat, ce n'est pas tout blanc ! La corruption et les trafics qui entourent la production du cacao, comme celle de toutes les matières premières provenant du tiers monde, sont énormes,
les enjeux colossaux, et les journalistes trop curieux paient de leur vie leurs enquêtes qui n'aboutissent jamais.


 


 



Répondre
J


que voilà un commentaire bien sérieux et je te remercie de ton avis ... bien loin de la légèreté gourmande de ta participation. On dit que le chocolat est bon pour les neurones ...
Bises et belle semaine



E


question posée sur le trajet ...la mise en bouche avec la photo ...pour ma part je ferme les yeux ...j'ouvre les
narines..j'hume les odeurs de chocolat s'echappant d'une fabrique voisine ...


bises et belle journée à toi



Répondre
J


Eh oui, c'était le cadeau e cette fabrique qui depuis longtemps est partie hors les murs de Paris.
Bises et belle fin de journée



J


Souvenirs souvenirs ....


 


Est-ce que la maman d'un oeuf de Pâques c'est une poule en chocolat ?   [Paroles d'enfant]



Répondre
J


la vérité sort de la bouche des enfants ...



J


Bonjour ma Jeanne, merci pour tes souvenirs d'enfance liés au chocolat, et pour le mot de la fin pertinent ... Commerce équitable, participons !!!  Bisous Jeanne et cent fois
merciiiiiiiiiiiii    Jill



Répondre
J


merci de ta visite, pas trop de chocolat à la fois hein, ce serait dommage d'en avoir une indigestion !
bises à toi et belle semaine



Q


Je suppose que tu passais devant un chocolatier...ou une chocolaterie.


J'ai ri (mais ce n'était pas méchant) de votre aventure à Noël. Quelle déception, mais votre caniche a dû être bien puni en restituant les emballages.


 


Nous avons tous plein de souvenirs chocolatés. Merci pour ceux-ci.


 


Passe une belle journée, Jeanne. Bisous.



Répondre
J


une chocolaterie, qui a déménagé ensuite hors des murs de la capitale, emportant les effluves avec ses cartons.



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères