Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 09:11

 

"Explosion", c'est  LE CASSE-TÊTE DE LA SEMAINE que le réveil en accéléré de la nature a suggéré à Sherry  pour la semaine 18 et la semaine 19, soit jusqu'au dimanche 12 mai inclus.

 

Alors, juste pour prolonger mon billet Vieille marine du jeudi en poésie, parce que le "tu" de Francis Jammes m'intriguait.

Parce que je me demandais quel était ce jeune enseigne noir galonné d'or et cet ami si cher qu'il avait tué.

Et quel était cet esprit des morts qui hantait le tableau de Paul Gauguin ...

 

Gaugin_fleurs-de-tournesols-dans-un-fauteuil.JPG

Paul Gauguin, Fleurs de tournesol dans un fauteuil II,

huile sur toile, 1901, musée de l'Ermitage, Saint-Petersbourg

(image trouvée sur le site Autour de l'impressionisme Ici)

 

Et si c'était Vincent van Gogh ?

qui ne connait ses Tournesols déclinés en sept tableaux peints à Arles en 1888 et 1889.

Une "passion" partagée en cohabitation entre Vincent van Gogh et Paul Gauguin (à lire sur Regardscroisés)

gauguin_vangogh.jpg

Van Gogh par Gauguin, Arles, 1888

 

Une cohabitation pour le moins explosive puisqu'elle s'est terminée par l'oreille droite de Vincent va Gogh coupée avec son rasoir, le départ de Paul Gauguin pour Paris, étape vers les Iles du Pacifique, et une série d'hospitalisations en hôpital spychiatrique pour Vincent Van Gogh avant son dernier séjour à Auvers sur Oise où il trouva la mort.

 

Une hypothèse, difficile à vérifier si longtemps après, remet en cause la thèse du suicide de Van Gogh, le peintre ayant reçu une balle perdue (ou pas) tirée par deux adolescents qui jouaient aux cow-boys en visant des pigeons, et qui avaient aussi pris le peintre comme souffre-douleur.

Il aurait endossé la blessure mortelle pour protéger ces "gosses" :

 

"Une petite bombe de 900 pages a explosé hier dans les librairies américaines et quelques échoppes anglophones à Paris, ... lire la suite sur Le parisien (archive du 19 octobre 2011)

 

Une petite bombe qui a fait pchitt en France, tant la loi du silence protège longtemps après. De quoi d'ailleurs si longtemps après ?

 

Van Gogh était un écorché vif. On l'a dit psychotique. Mais comment se construire quand son propre père a cherché un temps à le faire interner dès sa propre adolescence ?

Comment pouvait-il ne pas exploser de colère devant la misère qu'il a constaté en étant d'abord pasteur ouvrier et devant le rejet de la société bien pensante dont il était issu ?

 

Revenu gravement blessé d'une séance de peinture sur le site, Il s'est tu en souvenir de sa propre adolescence malmenée. On pourrait au moins lui reconnaitre cette dignité-là. Même si faire silence sur la sottise d'ados est en réalité leur rendre un mauvais service moral. Mais le cynisme des puissants ne se construit-il pas sur ces petite accomodements ?

Et tant que l'exploitation du grand nombre par un petit nombre se contente de petites explosions sporadiques et facilement réprimées ...

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
La peinture est le haut lieu des énigmes. Merci d'évoquer celle-ci.
Répondre
J


Van Gogh et Gauguin m'ont toujours passionné bien au-delà de leur peinture



C
comme quoi on explose chacun à sa façon... Bon week end !
Répondre
J


Mieux vaut ne pas laisser la pression s'accumuler. Des petites colères justifiées (ou non même) valent mieux que des rancoeurs tues trop longtemps, qui créent des murs, des goufres ...


belle semaine



P
Il y a une chanson sur "L'homme à l'oreille coupé" Je ne sais plus de qui elle est. De Boris Vian peut-être, car ce serait bien son style à Vian !!

Bonne journée avec bises
Répondre
J


L'homme à l'oreille coupée, j'en ai retrouvé un sur Internet chanté par
Jean Ferrat


Bises et belle fin de semaine



L
un être trop sensible, pas un fou-
un génie, donc un peu hors normes- mais pour notre plus grand plaisir-
quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage---- le père voulait s'en débarrasser-
triste enfance, constat de l'état d'esprit des gens aisés-
un écorché vif, je suis de cet avis-
bonne soirée- bisous !
Répondre
J


Hors normes sans doute. Aurait-il peint ainsi autrement ?



W
Un très grand peintre. J'aime son jaune éclatant et ses explosions de couleurs, peu importe leurs motivations.

Je ne connaissais que la version "classique" de cette fin tragique.
Répondre
J


Comme beaucoup. Le notables de ma région se sont empressés de remettre le couvercle sur cette information et cette hypothèse qui en dérangerait plus d'un. Déjà que les descendants se mordent les
doigts de ne pas avoir accepté de tableau(x) pour régler les ardoises que Van Gogh a fait chez les commerçants ...



M
je ne connaissais pas l'histoire de la mort de Van Gogh enfin l'autre version !
bon week-end !
Répondre
J


Belle fin de semaine à toi aussi. Je n'habite pas très loin d'Auvers et je m'interesse depuis l'enfance à Van Gogh. L'information a fait quelques vaguelettes dans notre Landernau à la sortie du
livre en 2011


belle fin de semaine



Q
En voilà une nouvelle !! Je ne savais pas...

Mais tu as raison, je ne vois pas en quoi cela ternirait la réputation de l'homme qu'il était.

Au contraire...

Merci pour l'information que je n'avais pas eue.

Passe une douce journée.
Répondre
J
je relis ton commentaire à l'occasion d'une mise à jour pour l'heure d'hiver. Que d'événements et de manifestations de colères (petites et moyennes) dans certains coins du monde. Beaucoup de bras sont agités par d'autres, des adultes, des commanditaires ayant un statut social semblant lisse, au-delà de tout soupçon et cela est inacceptable
Q
C'est fou comme une nouvelle lecture peut être différente.
Peut-être à la lumière d'événements actuels, je me dis que tu as raison.
Ce n'est pas parce qu'on est enfant ou adolescent, qu'il faut effacer les méfaits commis.
Leur montrer qu'il y a toujours des conséquences.
Bises et douce journée.
J


je ne pensais pas à la réputation de van Gogh, il n'a plusbesoin de cela, mais à celle de ses persécuteurs en culottes courtes et plus généralement aux bourgeois d'Auvers qui se doutainet
sûrement et se sont tu.



F
certains ont vraiment une vie dure à mener
Répondre
J


les situations et les trajectoires sont diverses, mais souvent le talent voire le génie ne suffisent pas, il y faut un entourage qui a de l'argent.


Pour une Séraphine révélée, combien de talents sacrifiés ?



J
Un écorché vif, absolument... Une peinture qui peut s'expliquer donc ! Pas fan de Vincent mais billet intéressant, merci ! Bises
Répondre
J


C'est le diversité des goûts qui fait avancer l'art. J'aime la peinture de van Gogh pour des raisons d'enfance et parce que j'aime sa façon de transformer sans transformer et de sublimer les
couleurs. Mais j'ai des goûts très éclectiques et ma préférence va à La Tour, Brueghel, Rembrandt ... et tant d'autres, sans oublier les modernes mais pas tout


bises et belle fin de semaine



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères