Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 06:00

Tricôtine de retour d'un voyage où elle en a vu de toutes les couleurs, et sans doute pour le meilleur, surtout pour le meilleur, prend la barre du défi n°79 avec comme feuille de route, En avant les couleurs ... en avant toutes ...

 

Alors bien sûr, si l'on demande aux poètes de prendre leurs crayons de couleur, cela peut donner les magnifiques dessins de Antoine de Saint-Exupéry dans Le petit Prince ou les délicates illustrations de Martine Delerm dans Fragiles images sur lesquelles Philippe Delerm a posé ses mots.

 

Evidemment aussi, Voyelles, d'Arthur Rimbaud que plusieurs sites Internet prétendent être son poème le plus célèbre. Je n'en suis pas si sûre ... mais il est vrai que célébrer les gueux est chose cachée sous le tapis en ces temps mercantiles.

 

Je pourrais bomber le torse en vous imposant mon texte Couleurs de nos vies !

 

trop de mots me disaient sans concession et avec raison un courriel de quelqu'un dont les critiques me sont utiles et constructives ...

même si je ne suis plus d'un âge à savoir corriger mes défauts d'écriture.

 

J'essaie, mais ce n'est pas facile.

 

Alors évidemment, j'aimerais faire Le cancre, avec Jacques Prévert en l'écoutant avec les yeux et les oreilles

 

C'est d'ailleurs ce que j'ai fait en musardant sur la Toile ...

J'y ai trouvé sur plusieurs sites ce poème de Gilbert Delehede

 

LE DESSIN

 

Sur la page de mon cahier,

J'ai dessiné... devinez quoi !

Sur la page de mon cahier,

J'ai dessiné une fleur pour toi.

 

Le maître a souri

Et puis il a dit :

"Une fleur comme ça,

ça n'existe pas !"

 

Je n'ai pas répondu.

Il n'a pas bien vu ;

Elle existe, je le sais,

Puisqu'elle est dans mon cahier !

 

Gilbert DELEHEDE

 

Mais je n'ai rien trouvé sur le nom indiqué pour l'auteur. quelqu'un en sait peut-être plus. Google et autres sites de recherche ne m'ont rien appris de plus que ce poème, l'évocation "parolier" un renvoi aux publications du printemps des poètes 2012

ébauche de pastel

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

enriqueta 26/04/2012 11:49


J'aime beaucoup cette expression poétique du virtuel et de l'oeuvre de création. Oui, nous avons tous des réalités différentes. Et ce qui existe n'est-il pas ce qui compte pour nous?

Jeanne Fadosi 26/04/2012 12:39



à l'opposé de la non-pipe de Magritte et je ne peux pas choisir entre les deux réflexions, je les trouve vraies toutes les deux ...


mais je ne te suivrai pas sur ta dernière proposition à 100% Ce n'est pas parce que je n'ai pas connaissance de certaines réalités qu'elles n'existent pas et n'importent pas, et il m'arrive,
comme tout le monde je pense d'accorder une importance démesurée à des choses qui ne sont même pas réelles.



Mimi des Plaisirs 16/04/2012 22:24


Ta réponse au défi est très originale et donne des couleurs au thème. Comment ne pas avoir envie de piocher dans les poèmes que tu proposes?
 Celui que tu donnes , de Gilbert Delehede est plein de délicatesse et montre le pouvoir de l'imaginaire.
 Merci pour ce partage, Jeanne.

Jeanne Fadosi 17/04/2012 10:50



sauf qu'avec le dessin et en reprenant le blog pour le deuxième jeudi, je m'aperçois que j'avais anticipé sur le second sujet ...


Pas trop grave sans doute


bises



valdy 15/04/2012 11:45


Cette poésie me touche beaucoup car, sous son registre enfantin se cache toute la question de l'imagination , de la nécessité de l'art ...


Bisou Jeanne,


Valdy

Jeanne Fadosi 16/04/2012 12:14



C'est une question fondamentale


bises



harmonie37 15/04/2012 03:24


Ah oui si elle est sur le cahier, elle existe.


 


Un  très beau poème que tu nous proposes.


J'aime.


 


Je repasserai fureter sur ton blog, voir les merveilles que j'ai pu rater.


 


Gros bisous Jeanne

Jeanne Fadosi 16/04/2012 12:03



Coucou Harmonie, le temps ce n'est pas comme dans les rêves, il est limité ...


On ne peut pas embrasser le ciel immense (comme l'écrit si joliment Daniel Tammet)
Bises et belle journée 



le-panier-a-histoires-de-memette.over-blog.com 13/04/2012 21:03


Bonsoir Jeanne, je ne connais pas l'auteur mais j'aime beaucoup ton choix. Cette réalité évidente... cette fleur existe, j'en suis certaine !   Bises

Jeanne Fadosi 16/04/2012 12:00



réflexion à examiner dans tous les sens, qu'est-ce que la réalité ?


bises



mansfield 13/04/2012 16:56


Une étude haute en couleurs et j'ai bien aimé ton texte, couleurs de nos vies, même s'il est un peu difficile à la lecture, il suggère de belles images.

Jeanne Fadosi 13/04/2012 19:58



Mon frère a malgré tout raison. Il mériterait d'être amélioré, car sa lourdeur l'est au détriment des images suggérées. Mais j'ai le nez trop collé au texte. J'ai essayé cet après-midi ... et
j'ai abandonné


bises et belle fin de semaine



Coucou c'est l'ami "Gégouska" 13/04/2012 08:04



Jeanne Fadosi 13/04/2012 19:53



merci



Tricôtine 13/04/2012 00:13


ça me rappelle cette historiette " une fourmi de 18 mètres avec un chapeau noir sur la tête" ... tu connais sûrement !! l'imaginaire fait souvent défaut, passée l'enfance de nos jours, beaucoup
sont assommés d'images imposées et n'ont plus leur libre arbitre ! merci pour ce poème Jeanne j'en aidéjà vu des fleurs comme ça moi !!! bizzzoux tardifs , le jardin m'a extirpé quelques couleurs aujourd'hui il le vaut bien !!

Jeanne Fadosi 13/04/2012 19:53



Robert Desnos. chantefables et chantefleurs


figures-toi que ce poème attribué à cet auteur m'avait tout de suite pensé à desnos.


Bises d'une fin de semaine en demi-teintes ... belle fin de semaine



Lenaïg Boudig 12/04/2012 20:22


Impose, impose, Jeanne, je prends tout, tes mots, ceux de Rimbaud, Prévert et Gilbert Delehede ainsi que tes tableaux, même si les crayons de couleur sont devenus des pinceaux, ce pour quoi je ne
crois pas que Tricôtine t'en voudra. Une belle soirée à toi.



Jeanne Fadosi 13/04/2012 19:48



Tu peux Lenaïg les couleurs sont importantes dans la vie ...


J'utilise surtout les pastels secs maintenant


bises et belle fin de semaine



M'amzelle Jeanne 12/04/2012 15:17


Avec des mots simples que c'est joliment dit !


Joli poème.


Amitiés de Jeanne

Jeanne Fadosi 13/04/2012 19:42



aussi radical et à l'opposé de Magritte ...


Amicalement



Monelle 12/04/2012 10:54


Presque inconnu puisque l'on sait son nom mais de jolis mots pour son poème !


Grâce à toi j'ai découvert "Voyelles" de Rimbaud que je ne connaissais pas... merci !


Bonne journée - bisous



Jeanne Fadosi 13/04/2012 19:40



Il avait cette particularité que certaines personnes ont de visualiser les lettres et les chiffres par des couleurs... il en a fait un beau poème


bises et belle fin de semaine



Bonjour Jeanneleblogdhenri.over-blog.com 12/04/2012 10:31


Bonjour Jeanne,


Félicitations pour la manière dont tu as relevé ce défis, C'était trés agréable à lire. et particulièrement interéssant. A bientôt, bien amicalement. 


Henri.

Jeanne Fadosi 13/04/2012 19:39



merci de ton commentaire. Les crayons de couleur, je crois qu'enfant je les préférais aux jouets


amicalement et belle fin de semaine



Marc LefrançoisJe 12/04/2012 09:47


Elle est dans son cahier et dans son coeur...

Jeanne Fadosi 13/04/2012 19:38



C'est drôle, ce poème me fait penser en contre-point au tableau de Magritte "ceic n'est pas une pipe" ...



Quichottine 12/04/2012 08:37


J'aime beaucoup ce poème... Mais je ne sais rien de plus non plus. :)


Merci pour toutes ces évocations.


Bisous et belle journée, Jeanne.

Jeanne Fadosi 13/04/2012 19:34



Tant pis ! Je ne retrouve pas d'infos sur ce nom, du coup je doute de la validité du nom de l'auteur. Qui sait si ce n'est pas le nom d'un de ceux qui l'ont mis en ligne sans rien préciser
d'autre.


C'est peut-être l'auteur, simplement je m'interroge. Habituellement on a des infos sur les moteurs de recherche


bises



jill-bill.over-blog.com 12/04/2012 08:14


Bonjour Jeanne, non je ne connais pas ce poète mais ce p'tit écrit est simplement joli !  Bon jeudi poésie à toi, bizzz

Jeanne Fadosi 13/04/2012 19:28



le nom écrit au bas du poème ne me dit rien et pourtant le poème lui, me dit quelque chose. 


Bises et belle fin de semaine



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères