Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 10:10

~ Billet 315 ~ (ex-catégorie chronique des jours d'antan)

Comme je cherchais pour Lajemy si par hasard il n'y aurait pas une chanson sur le sujet des bulles pour le Casse-tête de la semaine dans le cahier de mon père, j'ai retrouvée celle-ci qui ne fait pas de bulles, mais qui arrive à nous mettre des pétillements de sourires dans les yeux malgré le thème abordé, qui correspond aussi au thème des sans-abri pour le geste du Colibri zen de la semaine de Noël !
Il fallait bien cela pour me faire pardonner ma phrase malheureuse, car mal exprimée de mon introduction à
Corolles écarlates. Je m'en expliquerai mais je ne peux pas expédier le sujet en une phrase.
(à propos de Corolles écarlates, je n'ai toujours pas de nouvelle du blog pour lequel je souhaitais utiliser une photo pour l'illustrer : c'est dommage car j'étais assez satisfaite du recadrage que j'avais fait)

Et comme j'ai soin de votre vue précieuse, vous trouverez la transcription de la chanson sous la page  manuscrite.



Dans-la-rue---reduc1.jpg
(clic sur la page pour la voir en plus grand)

Consignée à Agadir en 1924, donc forcément antérieure. Un couriel du 1er février m'a apporté ces précisions :

"dans la rue" est une chanson de 1923, musique de Desmoulins, écrite par Dommel ( et sans doute Jean Rodor ), interprétée par Dommel, mais aussi par PERCHICOT ( dont la vie est un vrai roman )...Elle apparaît dans le catalogue de DOMMEL, à la rubrique "chansons vécues"...



~1er couplet~

J'ai vu l'jour à Panam'
Car j'suis né un matin
Tout près de Notre Dame
Dans la rue Saint Martin

C'est là que l'on 'a r'trouvé tout nu
Et depuis personne ne m'a jamais r'connu

Parait qu'c'est un poivrot
Qui ramassait des mégots
C'est rigolo
Qui m'trouva sur l'carrreau
Là tout le long d'un ruisseau
Dans la rue

Il m'ramena chez lui
Et c'est là que j'ai grandi
Dans son taudis
Or un soir v'là qu'il mourut
Alors je suis revenu
Dans la rue.
~~~~

~2ème couplet~

J'avais sept ans à peine
Qu'au hasard du pavé
Sur les bords de la Seine
Oui tout seul j'ai poussé

J'ai connu l'école du soir, un soir
Mais l'lendemain j'ai préféré mon vieux trottoir

Depuis j'vends des journaux
J'ouvre les portières presto
Des belles autos
C'est moi le roi des camelots
A la barbe des sergeots
Dans la rue

Et quand sonne minuit
Qu'à Montlmartre on soupe, on rit
Je file sans bruit
Aux halles m'offrir un souper
Avec c'qui tombe des paniers
Dans la rue.
~~~~

~3ème couplet~

Je n'ai pas de princesses
Comme les gens à pognon
Mais j'connais les caresses
J'sais donner l'grand frisson.

Quand une poule tombe dans mes bras
Ah ! j'vous jure que la gosse ne le regrette pas

J'vais pas à l'hôtel
Trouvant l'amour sous le ciel
Plus naturel
Sur la place du Carroussel
Où tout près d'la Tour Eiffel
Dans la rue

Et quand j'donne des bécots
Amoroso
Ou mes fricassées d'museau
Je fais comme les cabots ...
Dans la rue ...
~~~~

~4ème couplet~

Je sais que la camarde
Me réclamera un jour
Mais pourquoi donc qu'elle tarde
A désigner mon tour

Pour c'que j'fous ici après tout
J'serai bien mieux quand j'dormirai dans mon trou

Je n'suis pas un savant
Mais je sais qui' y'aura tout l'temps
Des p'tits, des grands
Alors pourquoi qui' y'a des gens
Qui souvent jettent leur argent
Dans la rue

A ces nouveaux rupins
J'leur dis donnez du pain
Aux pauvres copains
Qui n'osent vous tendre la main
Et qui souvent meurent de faim
Dans la rue.
        noté à Agadir, le 27 Mai 1924

Partager cet article
Repost0

commentaires

R

J'aime: ça rappelle les vieilles chansons "réalistes" qu'on entendait à la T.S.F ou sur un élecrtrophone...Ca grésillait, le son n'était pas bon, mais les mots  étaient là...
Bises et bonne soirée, Jeanne!


Répondre
J

J'ai trouvé plusieurs chansons avec ce titre dont une de Bruant mais dont les paroles ne correspodent pas. Pourtant, c'est de la belle époque des chansons réalistes, telles que tu les évoquent.
j'en ai même écouté sur le vieux phono à pavillon de mon oncle en disques de 90à 100 tours (l'intermédiaire entre le cylindre et la galette à 78 tours).
belle fin de soirée


F

ah! je me suis cassée a tête à lire sur le cahier, avant de voir le recopiage!! elle est amusante mais aussi
d'actualité cette chanson, je ne  peux t'aider!
bises


Répondre
J

ce n'est pas moi qui suis à la rue, mais il y en a et beaucoup trop.
merci de ton passage.


E


un petit bonjour pour cette journée bien froide
éva



Répondre
J

une journée bien froide encore aujourd'hui, mais après tout c'est l'hiver !


Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères