Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 05:00

article programmé, blog en semi-pause

Pour le défi n°109 des CROQUEURS DE MOTS proposé par Fanfan

 

Il avait atteint sans peine le rocher. Contrairement à ses craintes, la mer était devenue d'huile dès le premier coup de rame.

Les carcasses de barques sur le rivage n'étaient guère rassurantes mais la petite voix de feu son grand-père lui soufflant intérieurement

"Ta curiosité te perdra mon garçon !"

ne faisait qu'attiser sa témérité.

D'ailleurs, la porte du phare était grande ouverte, le faisceau tournait à 360° du sommet, comme si les décennies avaient été gommées.

Dès les premières marches, l'air s'emplit de La Truite, de Schubert, comme pour lui faire oublier les toiles d'araignées et les morceaux de squelettes.   

La salle du premier, carrée, ne contenait plus qu'un guéridon sur lequel un téléphone à cadran, relié à un répondeur des années 1970, récitait en boucle le message de Fanfan aux appels incessants :

"vous avez gagné une soirée dans  le phare  des Sanguinaires, avec le gardien, repas compris. Prière d'amener une nappe blanche"

Dans la salle du second, plus petite, des cartes avec des punaises. Un poste à galène des années 1940 diffusait les annonces de Pierre Dac

Tout en haut, en ombres chinoises, au rythme de la lanterne, les silhouettes d'un antique bal de débutantes valsaient sur La bal de Laze de Michel Polnareff

Son audace avait des limites ... Il dégringola aussi vite qu'il le put sans se rompre les os, poursuivi par Les frères Jacques chantant le complexe de la truite, de Francis Blanche, sans prendre garde qu'il s'enfonçait sous terre. Dans le bunker, oui c'en était bien un, des monceaux de bouteilles et de conserves et sur les étagères, un stock à tenir un siège de mille ans. Partout des écrans ultra-modernes visualisant des naufrages, matés par des costumes de SS, de miliciens et autres sinistres exécuteurs d'ordres.

Des enceintes haute définition se mirent à brailler La pince à linge, par les quatre barbus tandis qu'au mur, un portrait d'un feu dictateur à moustache était en pleine discussion avec celui d'un flibustier borgne.

"Réjouissons-nous, confrère, nous la tenons notre revanche sur "Le Bal des maudits".

 

- Francis, Francis, ça va ? tu m'as fait peur ! 

- ben c'est rien Blanche, je me suis empêtré dans la nappe au moment de la mettre sur le fil à linge et le petit du voisin m'a pris pour un revenant. 

- et ?

- il m'a menacé de m'envoyer au phare des Sanguinaires rejoindre son grand-père, tu sais, le dernier gardien.

- et ?

- je me suis endormi ...

 

"Les rêves ont été créés pour qu'on ne s'ennuie pas pendant le sommeil."

 Pierre Dac

corde-a-linge-2---reduc.JPG

 

Bonus déposé par Emma en commentaire et qui me semble bien compléter le tableau : CLIC

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
pas mal du tout cette histoire de fantôme
Répondre
J


pas ma meilleure performance, mais écrire une histoire loufoque j'en avais besoin



M
Complètement délirant et très bien construit!
Répondre
J


La dérision est un remède salvateur quand le réel est lourd



Q
Excellent !!!

Je me demandais comment tu terminerais...
Magnifique chute !

Passe une douce soirée, Jeanne. Je vais essayer de ne pas m'endormir avec trop de souvenirs.
Répondre
J


Ca ne pouvait pas être vrai. Dans la vraie vie ... La dérision est souvent un meilleur médicament que certaines pilules ...



S
Quel rêve! Bien réussi ce défi bravo.
Répondre
J


tiré par les cheveux mais il fallait bien sortir de ce piège ... 



B
Bonjour Jeanne,

Félicitations ! Alors là tu as fait très fort. L'idée très originale t'as permis de relever ce défi haut la main. Bravo ! Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
J


je ne sais pas ce qui m'a valu ce bissé. sans doute les balbutiements de OB. 



B
Bonjour Jeanne,

Félicitations, là tu as raiment fait très fort. Tout en lisant je me demandais bien quelle serait la conclusion. l fallait y penser. Bravo et boses bien amicales.

Henri.
Répondre
J


assez échevelé je le confesse. Mieux vaut que ce soit un rêve. Belle idée de festoyer au phare chez toi !


bises 



M
Un rêve bien amené et bien vivant avec quelques touches de nostalgie...Agréable, merci!
Répondre
J


je pense que la nostalgie est moins présente que l'éclairage sur un passé qui n'est pas à regretter



F
Les rêves nous emmènent dans de drôles de voyages parfois! Celui-ci était très musical et j'ai adoré son petit air ancien !
Bises
Répondre
J


il vaut mieux que ce soit en rêve


bises



E
brillante variation, Jeanne, et j'ai irrésistiblement pensé aussi à cette séquence (très émouvante avec le recul) http://www.dailymotion.com/video/x2vet1_les-gaspards-ii-serrault-noiret_shortfilms
Répondre
J


Il est des moments ou plaisanter est particulièrment salvateur. Merci pour le lien. Je viens de visionner. Je croiq pourtant bien avoir vu le film mais je ne me souviens plus.


Serrault et Noiret un duo tout en subtilité



M
fin inattendue comme il se doit dans un récit qui fait peur ! ouf ce n'était pas grave !! bien joué ! bises
Répondre
J


j'avais besoin d'un happy end au moins dans les rêves


Bises



J
Sacré melting-pot Jeanne ! Dans ces rêves-là on ne s'ennuie pas m'sieur Dac.... Bises, jill
Répondre
J


j'avais besoin de dérivatif et qui mieux que Pierre Dac et francis Blanche, les amuseurs d'une période bien noire de notre Histoire ... ? Bises



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères