Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 05:00

 

Episode 1 ; épisode 2 ; épisode 3

 

[...] Le récit de leurs nostalgies et regrets, l'étonnement qu'elles n'avaient rien anticipé, c'était cela qui était éprouvant à entendre.

Voire, nous le devinions quelquefois aux récits de nos copines, leur désarroi de voir certains mythes (on employait alors l'expression de monstres sacrés, c'est tout dire) que nous avions admiré à la télévision ou même sur grand écran, ou écouté en disques, s'offrir à leur vue, se livrer en mots dans toute leur décrépitude. Et même sans pudeur ni retenue tant ces vieilles femmes étaient avides d'un public, tant la gloire les avaient submergées sans précaution ni ménagement.

Et puis, au beau milieu de ce spectacle affligeant, qui leur serrait un coeur encore plein des illusions de la jeunesse, une petite vieille pétillante, certes plus souvent second rôle et réduite à jouer les utilités, ne regrettant rien, se délectant de bribes du passé, se satisfaisant de son sort.

"Y a pire, n'est-ce pas ? La solitude, la vraie ....  la misère, la faim ... la rue ..."

leur faisant l'offrande avec générosité de ses souvenirs heureux et du sel de sa vie présente, voire de sa sagesse acquise chèrement.

Jeanne Fadosi, dimanche 27 juillet 2014

 

partage à fleur de peau - reduc1

(juste pour illustrer, ces dames, au partage chaleureux, ne sont pas célèbres et sont nées bien après les ex-vedettes interviewées par mes cammarades d'études)

.

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Bien vieillir, c'est comme tout le reste, ça s'apprend, ça se travaille. J'espère de tout mon coeur bien vieillir.
Répondre
J


pour une part sans aucun doute. Mais la maladie et d'autres handicaps, je ne sais si l'on peut s'y préparer ...



M
le temps passe vite pour certains, il faut la tête bien sur les épaules, pour ne pas se laisser saoûler par la réussite et se dire que demain ne sera pas si rose...personnellement, je suis bien
contente d'avoir été fonctionnaire, je me serais dfficilement vue à mon compte avec des rentrées d'argent aléatoires et un avenir incertain...
Répondre
J


et il me semble passer de plus en plus vite ...


Je ne sais pas si j'aurais pu vivre sans un minimum de sécurité, je crois qu'on ne m'en a pas laissé le choix. Je crois aussi avoir payer cette prudence ou cette absence de courage bien trop
cher.



E
on dit qu'on est vieux quand plus personne ne vous touche (sans y être obligé), mais quand plus personne ne vous écoute, on est déja au pays des ombres
Répondre
J


Voilà un expression bien amère. Cela arrive à beaucoup, de ne pas être vraiment écouté je veux dire, et bien avant d'être vieux. On vit côte à côte mais je constate que pour beaucoup les vies
sont parallèles ...



H
Bonjour Jeanne,

Une conclusion qui pousse à la réflexion " Etre une star le bonheur ? " Pour moi cela me parait tellement artificiel. Mais je dois être vraiment rétro.
Bises bien amicales.

Henri.
Répondre
J


Je pense qu'il y a des bons côtés à être ainsi admiré mais ne pas pouvoir bouger un orteil sasn être reconnu dans la rue ou ailleurs ... je ne sais pas si c'est vraiment le top !!!


bises et belle fin de journée



M
C'est vrai qu'il y a pire, cette dame était pleine de sagesse !
Bonne journée
Monelle
Répondre
J


Etait-ce de la sagesse ou de la résignation ?


belle soirée



J
Oui y a pire... merci pour le tout Jeanne... bon jeudi à toi, bises
Répondre
J


Une étude qui a permis de signaler la précarité des artistes de l'époque pas ceux en activité mais ceux qui n'avaient plus l'âge et la force ou tout simplement le succès de se produire devant un
public


bises et belle soirée



Q
J'aime cette dernière intervention.
"Y'a pire, n'est-ce pas ? La solitude, la vraie. la misère, la faim... la rue..."
Revenir à la réalité mais le faire avec ce sourire que tu nous offres aussi en conclusion.
Merci, Jeanne.
Passe une douce journée.
Répondre
J


Heureusement tout n'était sans doute pas que misère mais je suppose que c'était ces confidences-là que mes copines avaient besoin de restituer pour en évacuer tout le fiel


un lien pour toi Quichottine que tu comprendras : Les chats
et la littérature


bises et belle fin de journée



M
J'ai bien aimé ton texte en plusieurs parties. Pas facile d'être une star, on attise les jalousies et quand on retourne dans l'ombre c'est très difficile à vivre. Mieux vaut jouer un second rôle.
Répondre
J


je ne sais pas quels sont leurs pires ennemis, les autres ou eux-mêmes. Le succès fait souvent tourner la tête. Heureusement pas toujours



Présentation

  • : Fa Do Si
  • : Au fil de mes réflexions, en partant du quotidien et ou de l'actualité, d'une observation, ou à partir de thèmes des communautés de blogs ...
  • Contact

Sur les blogs, les jeux d'écriture témoignent de la vitalité

de la langue française sans tapage

Recherche

 

 Ephéméride de ce jour

 

et chaque jour

je n'oublie pas Anne-Sophie

les yeux dAnne-sophie

et ses compagnes d'infortune :

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015 ; 123 en 2016 et en 2017 ; 121 au moins en 2018 ; 150 en 2019 (au moins 122 confirmés)

(clic sur son regard pour comprendre ... un peu)

 

Profitez des instants de la vie :

le temps s'écoule à sa cadence,

trop vite ou trop lentement,

sans retour possible

N'oubliez pas que

"Tous les matins du monde sont sans retour"

Métiers improbables

TheBookEdition - Les anthologies Ephémères

La 6ème anthologie est parue en mai

Informations sur 

 Les anthologies éphémères